Nous avons tous déjà lu ou même simplement feuilleté quelques pages de ces fameux Dragon Ball. De l’histoire de Sangoku jusqu’à l’invasion de Boo, les Dragon Ball sont aussi un des dessins animés les plus appréciés et les plus repris dans les jeux vidéo. Avec des joueurs ayant des attentes de plus en plus élevées sur la série, Namco continuait d’essayer de relancer sa série avec plus de personnages, de missions, de modes de jeux, mais avec souvent le même résultat : une déception des joueurs.

Et puis débarque Dragon Ball Xenoverse, sans trop de froufrou, avec comme publicité les mêmes éléments que ses prédécesseurs. Coup de marketing ou oublie de leur part, Namco nous a finalement réservé une belle petite surprise avec ce Dragon Ball. Bienvenu dans l’univers du MMO !

Fiche technique 

  • Date de sortie : 24 Février 2015
  • Style : Combat / MMO
  • Classement ESRB / PEGI : T / PEGI 12+
  • Développeur : Dimps
  • Éditeur : Bandai Namco
  • Évalué sur : PS4

DBMMO

Dragon Ball Massive Multiplayer Online. Ça sonne quand même bien aux oreilles des fans n’est-ce pas? Discret à ce sujet depuis l’annonce du jeu, on découvre rapidement que Namco prend le virage MMO avec Xenoverse. Création de physique de personnage, choix de faction (Majin, Sayan,Terrien, Namek et la race de Freezer), choix des différents pouvoirs que vous aurez, etc.

Je vous avoue qu’en tant que fan de la série, la possibilité de créer mon propre avatar et de l’utiliser dans un mode MMO est assez sympa. Fait intéressant sur la création, les modifications d’avatar sont aussi autorisées, c’est-à-dire que vous pouvez supprimer votre personnage et en refaire un nouveau sans perdre votre aventure. Pratique pour les gens qui aiment le vent du changement!

Outre les personnalisations, on retrouvera une ville principale, Tokitoki, où se réuniront tous les joueurs qui auront créé leurs avatars pour prendre part à des missions de groupe, seul ou en co-op. Un système d’entraîneur est même intégré au jeu vous permettant d’améliorer certaines de vos capacités. Vous y trouverez des marchands de capsules, vous permettant d’acheter différents produits vous aidant durant votre aventure, ainsi qu’un marchand de compétences pour acheter différents pouvoirs et attaques.

Entendons-nous tout de suite, Xenoverse n’est pas un MMO de la taille des gros titres de ce monde, mais Namco franchit un excellent pas dans la direction d’offrir à son public un vent de fraîcheur à un univers qui en avait grandement besoin.

L’histoire de Xenoverse

Ayant revisité l’univers Dragon Ball déjà de multiples fois, Namco nous présente donc un Xenoverse avec un nouveau scénario. Sans trop de spoil, vous serez invités à rejoindre la police du temps qui défend corps et âme l’univers actuel contre les méchants, monstres, créatures, extraterrestres (vous comprendrez que dans Dragon Ball, tout peut être ennemi) qui tenteraient de modifier cet univers. Jusque là, rien d’extravaguant, il s’agit d’une histoire comme une autre.

J’ai été toutefois très surpris de la qualité du scénario, qui met comme à l’habitude en contexte tous les personnages favoris de la série. L’impression de toujours aller voir plus loin dans l’histoire est présente, je me suis même surpris à vouloir continuer l’aventure alors que le temps ne me le permettait pas (ce qui est rare pour un scénario d’un jeu Dragon Ball, croyez-moi!).

Donc pas grand chose à redire pour le scénario. Namco a fait un bon pari pour celui-ci, il tient la route et tiendra aussi en halène beaucoup de joueurs et fans de la série avide de retrouver leurs personnages préférés.

Amenez votre propre caméra…

Les joueurs de jeux vidéos sont souvent tous du même avis. Je peux vivre avec les éléments que je peux changer moi-même, mais ce que je ne peux pas changer et qui m’empêche de jouer me fera rager.

C’est malheureusement le cas (encore?) de la caméra de Xenoverse. Ainsi, nous avons souvent relevé l’enjeu avec les précédents Dragon Ball que la caméra ne suivait pas nécessairement les mouvements du joueurs et que si celui-ci se trouvait trop près du décors le jeu devenait pratiquement injouable. Il semble que nous soyons revenus au même point.

Attention, rien à redire sur la qualité du jeu ici. Xenoverse est beau, très beau, et offre une qualité graphique des effets excellente pour le besoin du jeu. Le hic est vraiment la caméra, qui à l’intérieur ou aux limites d’une arène perd complètement la notion de bon sens, rendant les choses très frustrantes. Personnellement, dans les grands espaces, ça passe. Le jeu est rapide, la caméra aussi, mais ça peut aller. L’enjeu est vraiment au niveau des contre-attaques, qui doivent être faites à la seconde près sinon vous encaisserez le coup même si vous n’ètes pas dans le champ de tir (et croyez-moi encore une fois, vous ne voulez pas être dans le champ de tir).

Dragon Ball : d’abord et avant tout des combats !

Malgré tout l’univers MMO et le mode histoire, un bon jeu Dragon Ball est d’abord et avant tout un jeu de combat entre 2 personnages. On a vu les récents opus de la série nous amener des combats à plusieurs, mais la majorité des fans se procurent le jeu principalement pour combattre avec leurs amis et/ou en ligne contre d’autres adversaires. À noter, tous les matchs en versus contre vos amis, voir même éventuellement les tournois, se programment à partir de la ville initiale (tokitoki) via plusieurs personnages non jouables (PNJ).

Je dois vous avouer que mon opinion est assez divisée face au combats. D’un côté, et je reviens avec ce petit plus qui me charme, le fait de combattre avec un personnage que l’on a nous même créé, personnalisé et amélioré rend le jeu beaucoup plus amusant. Les combats sont dynamiques, rapides et fidèles à la license en terme d’attaque et de coups spéciaux. D’un autre côté, après quelques combats, on se rend rapidement compte que le jeu, malgré la différence des adversaires, devient très monotone. Les combos enchaînés sont souvent les mêmes, les attaques aussi. Je ne crois pas que ce soit un problème de dynamisme, mais plus un problème de routine. On tombe rapidement dans un cercle vicieux de toujours attaquer de la même façon, et à moins que le joueur désire faire cette modification, il peut garder le même gameplay/combo pour la majorité des combats.

La difficulté est généralement présente, mais plusieurs passages, malheureusement pas hyper importants, vous feront perdre la tête tellement la difficulté y est mal gérée. Les plus sadiques y trouveront leur compte, les joueurs réguliers seront peut-être découragés et tentés d’abandonner le jeu par frustration.

Conclusion

L’idée de départ était de faire un jeu Dragon Ball avec une personnalisation de personnage. Le marketing ayant fait défaut ou Namco voulant garder la surprise, c’est un Dragon Ball MMO que nous avons découvert avec grand plaisir. Les mêmes petits pépins reviennent de jeu en jeu, soit la caméra et les combats, mais on sent que l’éditeur travaille durement pour remettre la licence sur pied. Les fans de la série y trouveront leur compte, les moins fébriles y découvriront un MMO. Dans l’attente des championnats et de savoir si Namco continuera à bonifier son jeu, on restera tout de même charmé par l’effort et le concept !

NOTES
Note
8
PARTAGER

Que ce soit en amuse-­gueule ou en plat principal, le Geek en moi dévore chaque petite nouveauté technologique, de Mario ou Kratos, en passant par Sanctuaire et Azeroth. Le jour, vous me trouverez formateur en télécommunication pour une compagnie du Québec, alors que le soir, je vous propose d'être votre humble serviteur de chroniques technologiques.