2017 s’annonce une année solide pour Sony et sa PlayStation 4. Après Gravity Rush 2 et Nioh, le 28 février prochain marquera le lancement de la très attendue franchise originale Horizon Zero Dawn développé par l’excellent studio Guerrilla Games. Pour celui-ci, l’équipe a finalement décidé de mettre de côté la série Killzone pour se lancer pleinement dans ce titre. Dès son dévoilement il y a près de deux ans, bien des joueurs furent immédiatement charmés par les aperçus du jeu et particulièrement sa nouvelle héroïne qui s’annonçait vraiment géniale. Était-ce un geste bien calculé de la part du studio ?

Fiche technique

  • Date de sortie : 28 février 2017 
  • Style : Action et Aventure
  • Classement ESRB / PEGI ESRB T / PEGI 16
  • Développeur : Guerrilla Games
  • Éditeur : Sony Interactive Entertainment
  • Langue d’exploitation : Anglais et Français
  • Exclusivité PlayStation 4
  • Testé sur PlayStation 4 Pro
  • Prix lors du test : 79,99 $ CA / 59,99 €
  • Site officiel
  • Version envoyée par l’éditeur

En résumé

Horizon Zero Dawn raconte l’histoire d’Aloy une jeune femme courageuse qui fût abandonnée par ses parents à un très jeune âge avant d’être prit sous son aile par un puissant guerre nommée Rost. Nos héros sont plongés dans un univers où l’humain se retrouve dans un état quasi préhistorique vivant de chasse et divisé en tribus alors que dans la nature, des robots animaux guettent les parages prêts à bondir sur n’importe qui.

Malheureusement, notre duo n’appartient à aucune nation et est donc considéré comme des parias aux yeux des autres humains ce qui est très dur pour la jeune Aloy. En grandissant, elle se donne pour mission de réussir la grande épreuve de la tribu Nora ce qui lui permettra de se joindre à eux et d’en apprendre davantage sur ses origines.

Saura-t-elle découvrir d’où elle vient et réussira-t-elle à résoudre les mystères de la corruption qui menace les terres de la région ?

Une protagoniste attachante

Lorsqu’on lance une nouvelle franchise, l’élément le plus important est de rendre le protagoniste attachant. Pour ce faire, Guerrilla Games nous a brillamment offert une introduction durant laquelle on apprend à connaître une Aloy plus jeune alors qu’elle découvre les rudiments de la chasse.

Durant cette séquence, on ressent sa détresse et son besoin de découvrir d’où elle vient. On la prend même un peu en pitié lorsqu’un jeune garçon lui lance une roche en plein visage simplement parce qu’elle vient d’ailleurs. Cependant, au lieu de se replier sur elle-même elle se sert de cet événement pour se motiver et s’entraîner pour le Jour J. On peut même choisir certaines lignes de dialogues.

À travers l’aventure, on fait connaissance avec cette guerrière redoutable qui est extrêmement « badass » et avec qui on partage l’envie de découvrir les origines. Tout ce mystère fait partie de sa quête principale qui la motive de son jeune âge jusqu’aux événements présents et qui nous garde en haleine du début à la fin. En plus, comme mon amie me faisait remarqué, ce n’est pas un personnage hyper sexualisé et c’est une femme forte ce qui rend le jeu plus attrayant pour elle.

Un univers très développé

Horizon Zero Dawn aborde donc une panoplie de thèmes sérieux qui prouvent qu’il s’agit assurément d’un jeu pour adulte. Outre le rejet de la société comme je le mentionnais, le jeu explore aussi la religion et la peur du progrès technologique. Tout cela est possible grâce à l’énorme monde ouvert vraiment impressionnant et rempli de détail qui a été créé de toute pièce par Guerrilla Games.

En effet, l’univers du jeu est très grand. Je ne l’avais pas réalisé en ouvrant la carte au départ, mais en me rendant à une certaine ville, dont je préfère taire le nom, à dos de robot pendant près d’une dizaine de minutes c’est là que j’ai constaté l’ampleur de la région. Heureusement, le titre nous permet assez rapidement de monter certaines créatures pour nous déplacer plus rapidement et il y a une panoplie de feux de camp sur le chemin qui nous permettent de nous y transporter instantanément au besoin par la suite.

Il n’y a rien qui a été laissé au hasard en commençant par le look des personnages ainsi que de leur village. On a l’impression d’être revenu des centaines d’années dans le temps à cause des accoutrements très détaillés des habitants et chaque tribu possède des traits qui lui sont propres afin de les différencier. Il en est de même pour les petites huttes qui servent de maisons aux personnages. Tout l’univers se tient très bien.

En même temps, ce qui est particulier c’est que cela fait contraste avec les machines tellement développées technologiquement ainsi qu’avec le Focus que possède notre héroïne qui lui permet d’analyser les environs. Cela fait partie du mystère sur lequel on se questionne.

Or, pour faire un comparatif avec le jeu, le plus proche que j’ai trouvé c’est le récent ReCore paru sur Xbox One au mois de septembre dernier. En fait, je dirais que c’est comme être dans l’univers de ReCore, mais avec des graphiques bien plus réalistes comparables à ceux de Far Cry Primal et une jouabilité très semblable à celle de Tomb Raider.

Une aventure de longue haleine

Horizon Zero Dawn est rapidement devenue une obsession pour moi dont je ne pouvais pas m’éloigner très longtemps. Que ce soit les quêtes principales amusantes et variées ainsi que les nombreuses quêtes secondaires ou encore la jouabilité qui rend chaque combat une nouvelle aventure en soit, le jeu a tout ce qu’il faut pour m’amuser. De plus, c’est loin d’être un jeu court et vous pouvez vous attendre à passer plus d’une trentaine d’heures juste pour compléter la quête principale. Grâce à l’excellent scénario, on ne voit pas ces nombreuses heures passées et il y a amplement d’éléments secondaires à compléter pour faire perdurer le plaisir.

Des combats très amusants et variés

Et parlant des combats, c’est un autre des points forts à mon avis. En fait, tout est dans la panoplie d’options qui s’offrent à nous pour tenter d’éliminer les créatures devant nous. Parfois, mon plaisir était simplement de me cacher dans les herbes longues et viser les points faibles de mes ennemis à distance avec mon arc ou de les surprendre silencieusement par-derrière.

Éventuellement, j’ai commencé à utiliser une plus grande variété d’armes pour éliminer les ennemis un peu plus redoutables. D’ailleurs, le Tripcaster qui permet de placer une ligne de fil électrifié au sol afin d’arrêter les créatures est vite devenu aussi un de mes préférés.

En fin de compte, le plus important est de varier les différentes armes afin de maximiser notre efficacité au combat et c’est simplement satisfaisant d’avoir toutes ces options. En plus, on peut facilement accéder à une panoplie de choix d’armes et de projectiles simplement en appuyant sur L1. Surtout qu’il y a une panoplie d’ennemis très coriaces qui va demander une très bonne préparation avant d’engager le combat.

De plus, il y a quelques éléments innovateurs que j’ai bien aimés exploités comme la possibilité de tracer exactement le chemin que vont emprunter les ennemis afin d’anticiper leurs mouvements et les surprendre. Il y a aussi le fait qu’on peut corrompre certains robots afin de les faire combattre pour notre cause. Grâce à cela, vous serez en mesure de tourner l’attention des autres créatures vers elle au lieu de vers vous. C’est simplement génial lorsqu’on l’exploite bien. D’ailleurs, j’ai pillé un camp entier sans me faire repérer grâce à une bête que j’avais corrompue.

Des éléments de RPG

Les développeurs de Horizon Zero Dawn en ont aussi profité pour emprunter quelques éléments de RPG pour rendre l’aventure encore plus attrayante. D’abord, il y a un système qui nous permet de fabriquer nos projectiles, différents items de soutiens, des sacs plus gros pour transporter plus d’équipement et encore plus. C’est en partant à la chasse en tuant les animaux de la forêt, les créatures robotiques ou en amassant des plantes qu’on obtient les matériaux nécessaires. Puis, ceux-ci sont aussi bien utiles pour être échangés à un marchand en retour d’une meilleure arme ou d’un habit de défense plus solide. Il y a même différentes qualités d’armes et d’armures comme la plupart des RPG.

Enfin, pour accompagner le tout, Aloy peut aussi gagner de l’expérience et monter de niveau ce qui lui permettra d’obtenir des points à attribuer dans un de ses trois arbres de talents. C’est donc à vous de choisir quels aspects vous voulez que la guerrière améliore. Pour moi, l’ensemble de ce système était parfait pour le jeu puisqu’il était varié sans être trop complexe.

Une superbe direction artistique

Du côté des graphiques, j’y ai joué sur ma PlayStation 4 Pro et on pouvait vraiment bien constater la qualité du titre. Il y a beaucoup de détails dans l’environnement et l’univers de Horizon Zero Dawn était très coloré. Il m’est arrivé à maintes reprises de jouer avec l’angle de ma caméra afin d’admirer la profondeur de champ du jeu pour voir les montagnes à l’horizon et les créatures qui s’y promènent.

Les personnages et surtout leur visage étaient bien définis sauf qu’il y avait parfois un léger décalage entre le mouvement des lèvres et les voix. Heureusement, le bon jeu des acteurs, dont l’excellent boulot fait par Ashly Burch pour la voix d’Aloy, nous permet d’y passer outre la plupart du temps. Enfin, les cinématiques sont aussi très bien exécutées.

En dernier lieu, Horizon Zero Dawn profite d’une excellente trame sonore qui s’agence bien au monde étrange que l’on parcourt. Celle-ci a été composée par Joris de Man, The Flight et Niels van der Leest qui avaient déjà fait du bon boulot remportant des prix pour la série Killzone.

Conclusion

Pour conclure, Horizon Zero Dawn est un excellent début à une nouvelle franchise et, pour moi, c’est le meilleur titre de Guerrilla Games. Le scénario est entraînant du début à la fin et Aloy est une nouvelle protagoniste géniale. J’ai été vraiment impressionné par le fait que l’univers est immense et qu’il y a une très grande quantité de détails dans l’ensemble du jeu. À mon avis, c’est le genre de jeu qui va plaire au grand public et que tous les propriétaires de PlayStation 4 devraient avoir dans sa librairie.

NOTES
Note d'enthousiame
9.5
PARTAGER
Passionné de techno et surtout de jeux vidéo, j’ai un Baccalauréat en Administration des Affaires et j’adore mélanger les jeux vidéo à la finance. Curieux, je joue à presque tous les genres et je suis toujours prêt à essayer de nouvelles expériences vidéoludiques. Il y a toujours quelques nouveautés dans ma ludothèque prêtes à être jouées. Je suis le rédacteur en chef de Geeks & Com' et le responsable de la section Jeux vidéo.