Au moment d’écrire ces lignes, je suis en chemin vers le grand combat final contre Calimity Ganon qui clôt généralement une longue aventure d’un titre de la série The Legend of Zelda. Mais cette fois, The Legend of Zelda : Breath of the Wild est plus qu’une simple continuité de la série, c’est une révolution qui marque une transformation importante pour la franchise qui a fêté récemment ses trente ans.

Un peu comme Ocarina of Time était un pas énorme pour la série de Nintendo qui passait de la 2D à la 3D, The Legend of Zelda : Breath of the Wild s’est inspiré des meilleurs éléments des jeux d’aventure modernes afin d’offrir un tout qui est très différemment de ce qu’on a vu par la passée. Vous reconnaîtrez certainement l’univers et les personnages, mais c’est une toute nouvelle jouabilité qui s’ouvre à vous. Or, est-ce que cela est suffisant pour pousser les gens à acheter la nouvelle console de Nintendo ?

Fiche technique

  • Date de sortie : 3 mars 2017 
  • Style : Aventure-Action
  • Classement ESRB / PEGI ESRB 10+ / PEGI 12
  • Développeur : Nintendo
  • Éditeur : Nintendo
  • Langue d’exploitation : Anglais et Français
  • Offert sur Nintendo Wii U et Nintendo Switch
  • Testé sur Nintendo Switch
  • Prix lors du test : 79,99 $ CA / 51,99 €
  • Site officiel
  • Version envoyée par l’éditeur

Un repos de 100 ans pour Link

The Legend of Zelda : Breath of the Wild débute alors que Link se réveille d’un long sommeil de cent ans passés dans ce sanctuaire de résurrection où son corps devait se reposer et se refaire des forces suite à un long combat contre le puissant Calimity Ganon. Lorsqu’il sort du sanctuaire, notre héros fait connaissance avec un personnage familier qui lui explique que l’infâme présence de Ganon est toujours coincée dans le château d’Hyrule et que ses forces ne cessent de décupler. Link n’aura pas d’autre choix que de se préparer au combat, malgré qu’il ait perdu tout souvenir de son passé. Il devra parcourir l’univers de Breath of the Wild afin de devenir plus fort afin de se préparer pour sa vengeance contre son ennemi juré. Sur son chemin, il rencontrera plusieurs amis qui l’aideront à l’approche du combat pour sauver le royaume.

En premier lieu, The Legend of Zelda : Breath of the Wild est l’opus qui a offert le scénario le plus complet grâce à une trame narrative beaucoup plus développée. Même si vous n’entendrez toujours pas la voix de votre héros, il rencontre un très grand nombre de personnages très différents les uns des autres qui apportent un attrait supplémentaire au jeu. Chaque fois que j’ai visité une des grandes villes principales, Link a fait la connaissance avec un nouveau protagoniste secondaire d’importance qui détonnait des autres par son unique personnalité et qui amènent beaucoup de vie dans l’aventure. En route vers le village des Zora par exemple, on rencontre le prince Sidon qui est un peu fendant, mais combien sympathique. Ou encore, lorsqu’on visite les Gorons, on fait la connaissance de Yunobo qui de son côté et un gros bonhomme très peureux. Pour moi, c’est un aspect très marquant du jeu qui fait sa force et qui lui permet de se démarquer des autres opus de la franchise.

Le scénario est aussi très complet grâce au fait que les créatures ont bâti une solide légende. En effet, l’origine des événements qui se sont produits il y a plus de cent ans que l’on découvre tranquillement en progressant dans l’aventure. Tout comme le joueur derrière l’écran, Link met les morceaux du casse-tête en place un par un pour comprendre ce qui est arrivé pour que le monde aboutisse dans la situation actuelle alors que la menace de Calamity Ganon est grandissante. Le tout se dévoile par une multitude de cinématiques qui ont été entièrement narrées par des voix d’acteurs qui ajoutent un réalisme nécessaire dans les jeux modernes. Une partie bien amusante du jeu nous fait même découvrir des cinématiques supplémentaires qui sont en fait des visions de passé qui reviennent à la mémoire de Link en visitant certains lieux importants. Pour les trouver, on nous donne une douzaine de photos prises de chacune de ces scènes. C’était vraiment satisfaisant de compléter cette partie puisque le jeu nous récompense avec d’importantes séquences.

Une superbe direction artistique

Parlant de séquences, elles sont non seulement entièrement narrées, mais elles sont surtout très jolies comme l’ensemble du jeu. C’est difficile de le comparer à quoi que ce soit d’autre sur le marché du jeu vidéo, car l’approche visuelle est vraiment unique et seul Nintendo peut nous émerveiller de la sorte sans mettre de l’avant des graphiques ultras réalistes. On peut dire qu’il s’agit d’un « cel-shading » version moderne avec une version de Link plus mature. En plus, la palette de couleurs utilisées par l’équipe de développeurs est très brillante et variée.

Comme la plupart des titres de la série, Link visite des endroits avec des environnements très différents que ce soient les bordures d’un volcan, un palais de glace, une ville dans le désert ou un village dans les airs. Chaque endroit visité nous permet de découvrir un tout nouveau mode qui possède ses caractéristiques uniques.

Puis, les créateurs ont aussi pris le temps de revoir le design de la plupart des races. Comme on se retrouve dans une autre période de l’histoire d’Hyrule, l’équipe artistique a pu se permettre de faire de telles modifications. Je les ai donc trouvées justement plus détaillées et tout simplement plus jolies tout comme les monstres qui sont très variés d’une région à l’autre. Bref, les développeurs n’ont pas lésiné sur les détails.

Parlant de détails, l’univers de The Legend of Zelda : Breath of the Wild est vraiment immense et à la hauteur des plus grands jeux à monde ouvert en termes de taille. Or, malgré cette grandeur, on n’a jamais l’impression que le monde est vide, qu’importe l’endroit visité. Il y a une panoplie de montagnes, de cours d’eau, de sanctuaires, de petits villages qui renferment tout plein de petits secrets à découvrir.

Le seul élément manquant, c’est la trame sonore qui est beaucoup moins présente dans cet opus. Cependant, je comprends que pour maximiser l’immersion, l’approche de Nintendo pour The Legend of Zelda : Breath of the Wild est plus intéressante puisqu’on sent et on entend la nature bouger autour de nous ce qui maximise notre sentiment de liberté.

Une tonne de contenu

Ce qui m’amène à parler du contenu que The Legend of Zelda : Breath of the Wild propose. En effet, j’ai compris la quantité de choses qu’on pouvait faire après avoir passé plus d’une dizaine d’heures dans l’univers sans même plonger dans un des quatre grands donjons principaux. Une fois passée l’introduction et qu’on obtient la plupart des habiletés de Link provenant des quatre premiers sanctuaires, le monde au complet s’ouvrer à nous sans vraiment nous donner de direction et on peut rapidement se perdre dans ce superbe univers.

En plus des quêtes principales, le jeu nous propose aussi une panoplie d’éléments secondaires que ce soit des énigmes, d’autres quêtes ou les nombreux sanctuaires qui représentent des mini donjons à visiter qui permettent à Link de devenir plus fort.

Comme je le mentionnais, j’ai écrit ses lignes alors que je venais de rentrer dans le donjon final pour éliminer l’ennemi juré. Au total, c’est plus de quarante heures que j’ai passé dans l’aventure et que je n’ai pas vu s’écouler tellement j’avais du plaisir. J’ai fait une soixantaine de petits donjons qui ont testé mes capacités à résoudre des énigmes de manière très intelligente. Je me suis senti valorisé à maintes reprises en réussissant la plupart de ces sanctuaires qui prennent chacun entre 15 et 30 minutes. Plus on progresse, plus on tombe sur certains donjons un peu plus difficiles et le jeu nous met à l’épreuve. Certains sanctuaires testent même nos habiletés au combat de manière assez intense ce qui vous forcera peut-être à y retourner un peu plus tard, mais il n’y a aucun doute que vous allez devoir en faire un maximum pour terminer le jeu.

Du côté des quatre donjons principaux, ils usent aussi de nouvelles mécaniques jamais vues préalablement dans la série. Cependant, ils sont assez courts je pense que chacun d’eux m’a pris un maximum de deux heures. Mais pour moi, le donjon commence réellement bien avant qu’on entre dans ledit endroit. Il faut d’abord trouver la ville dans tout cet énorme univers et ensuite il faut souvent gagner notre place aux yeux des villageois pour avoir leur confiance afin de les convaincre de nous montrer le chemin. Celui-ci est souvent ardu et le jeu nous teste grâce à des mécaniques très variées que ce soit avec nos capacités au combat ou notre habilité à pénétrer furtivement un endroit. Ce fut franchement amusant.

Plusieurs innovations à la série

Si vous avez suivi de près la sortie de The Legend of Zelda : Breath of the Wild et que vous avez regardé un bon nombre de vidéos avant le lancement, vous avez sûrement remarqué que le jeu propose plusieurs innovations. La plus amusante, à mon avis, est la possibilité de mélanger tout plein d’ingrédients afin de les cuire et former un nouveau toute. Or, il y a très grand nombre d’items qu’on peut obtenir dans l’aventure que ce soit des aliments, des morceaux de monstres ou différents matériaux. On peut même couper du bois en frappant sur un arbre. C’est en faisant le bon mélange qu’on obtient un nouvel élixir ou un nouveau plat qui donnera à votre joueur certains attributs temporaires.

Alors que certains plats vont se contenter de vous redonner des cœurs, d’autres vont par exemple améliorer votre résistance au froid ou améliorer votre vitesse ce qui va vous permettre de visiter certains endroits qui vous permettront de progresser dans l’aventure. Vous ne voudrez pas visiter le village des Gorons sans préalablement préparer quelques élixirs pour résister à la chaleur de la région.

Ensuite, tout comme dans les autres opus, The Legend of Zelda : Breath of the Wild renferme plusieurs habits possédant différents attributs que vous devrez trouver pour progresser. Link ne doit pas simplement trouver une tunique, il doit trouver le casque, le haut de l’armure et le bas pour obtenir l’ensemble complet. On peut même améliorer chaque morceau plus d’une fois grâce à la grande fée. Le jeu propose aussi une importante variété au niveau des armes. Chacune d’elle possède un certain niveau de résistance, car elles ne sont pas éternelles et un niveau de puissance. Bref, ce sera important de visiter tous les recoins et trouver un maximum de coffre au trésor pour s’assurer de ne pas se retrouver démuni devant un ennemi.

Puis, ce qui m’a frappé en jouant à ce jeu en même temps que Horizon Zero Dawn, c’est à quel point The Legend of Zelda : Breath of the Wild ne limite pas les joueurs comme la série le faisait auparavant et comme certains autres jeux le font. C’est-à-dire que si vous voyez une colline ou un mur, vous pourrez le grimper. Tout ce qui vous limite c’est la jauge d’énergie de Link qui peut d’ailleurs être améliorée à maintes reprises à travers le jeu. C’est vrai que c’est un attribut qui existait aussi avec Skyward Sword, mais vu la grandeur du monde ouvert, on ressent beaucoup plus cet aspect de liberté cette fois.

Dans The Legend of Zelda : Breath of the Wild, on obtient aussi la plupart des items assez rapidement au début du jeu afin que vous ne soyez pas limité avec les endroits que vous pouvez visiter par la suite. Vous serez donc armé de bombes, vous pourrez arrêter le temps autour de certains objets, vous pourrez créer des blocs de glace sur l’eau et vous aurez la capacité de déplacer plusieurs éléments avec votre pouvoir magnétique à la Magneto de X-Men. Avoir tous ces items rapidement disponibles nous force à réfléchir à plus de possibilités pour résoudre les énigmes dans chaque donjon ce que j’ai grandement apprécié. Enfin, chaque grand donjon que vous complétez vous permet d’obtenir un nouveau super pouvoir légendaire très utile, mais je vous laisse les découvrir.

Conclusion

Pour conclure, j’ai passé plus de quarante heures dans l’univers de The Legend of Zelda : Breath of the Wild et j’ai l’impression que j’en aurai encore une autre trentaine d’heures pour compléter tous les éléments secondaires qui me reste à faire. Pourtant, je n’ai jamais vu le temps passé ce qui m’est rarement arrivé depuis que je teste des jeux vidéo. Les développeurs ont réussi à nous offrir le mélange parfait entre la présence de nombreux éléments de nostalgies et un grand nombre d’innovations pour former à mon avis le meilleur jeu de la série.

Breath of the Wild est un des plus matures de la série, le plus complet et surtout le plus amusant. C’est un superbe jeu qui paraîtra très bien sur votre télévision, qui n’a aucun bogue malgré un énorme univers ouvert immense et dont vous ne voudrez tout simplement plus vous en détacher. Heureusement, vous pourrez maintenant l’amener partout avec vous si vous optez pour la Switch qui est tout aussi joli sur la tablette et que je vous recommande fortement. The Legend of Zelda : Breath of the Wild est le genre de titre qu’on se remémorera pendant plusieurs années.

NOTES
Note d'enthousiasme
10
PARTAGER
Passionné de techno et surtout de jeux vidéo, j’ai un Baccalauréat en Administration des Affaires et j’adore mélanger les jeux vidéo à la finance. Curieux, je joue à presque tous les genres et je suis toujours prêt à essayer de nouvelles expériences vidéoludiques. Il y a toujours quelques nouveautés dans ma ludothèque prêtes à être jouées. Je suis le rédacteur en chef de Geeks & Com' et le responsable de la section Jeux vidéo.