[E3 2018] Ori and the Will of the Wisps : les grandes ambitions d’un petit studio

0

Ori and the Will of the Wisps est rapidement devenu un de nos jeux les plus attendus de Microsoft depuis son annonce l’an dernier. Cette fois, l’équipe de Moon Studios savait très bien que ce que les joueurs voulaient c’était des séquences de jeux. Ils ont donc choisi de livrer la marchandise avec une démo jouable d’une vingtaine de minutes. Durant l’E3, on a eu la chance de s’asseoir avec Thomas Mahler, fondateur du studio, et Daniel Smith, un des producteurs, pour discuter de celui-ci.

Chacun son Ori

Une des nouveautés que les développeurs ont vraiment pris à cœur, c’est d’essayer de tailler une expérience au goût de chaque joueur. Que vous préfériez les armes rapides, lourdes mais puissantes ou un arc pour tenir les ennemis loin de vous, il y a un Ori fait sur mesure pour vous. C’est donc très facile de trouver un style qui vous plaît, et si on se lasse, on peut rapidement changer.

En plus, notre protagoniste peut désormais débloquer une panoplie de talents pour répondre encore plus à nos goûts. Par exemple, un de ceux-ci nous permet d’augmenter nos attaques de 25% et le coût est que l’on prend aussi 25% plus de dégât. Puis, en accumulant des “Spirit Light” on peut améliorer ce talent. Dans le cas présent, on passe de 25% à 50%. C’est une manière d’ajouter un niveau de difficulté tout en rendant le résultat un peu plus payant. Un autre exemple est un talent qui décuple le nombre de flèches qu’on peut projeter en un coup. Encore une fois, le coût est que chacune d’elle fait un peu moins de dégât. On peut aussi l’améliorer pour augmenter encore plus le nombre de flèches. À la fin, ça ressemblait presque à un shotgun tellement il y avait de projectiles qui partaient en même temps. Bref, il y en a vraiment pour tous les goûts.

Un gameplay encore plus efficace

Les fans qui ont joué à Ori and the Blind Forest sont vite tombés sous le charme du gameplay hautement satisfaisant. Les mouvements d’Ori ont toujours été super fluides et l’aspect jeu de plate-forme était un des meilleurs sur le marché. Moon Studios avait réussi à moderniser le genre de manière exceptionnelle. Or, c’est encore mieux avec Ori and the Will of the Wisps.

 

D’abord, les animations sont désormais en 60 FPS, ce qui rend Ori encore plus fluide. On peut facilement voir la différence lorsque notre petit personnage court, saute et combat. La fluidité accrue nous plonge encore plus facilement dans la peau du petit Ninja qu’on incarne. Durant la démo, on a pu encore plus constater la fluidité du jeu grâce à une nouvelle habileté d’Ori. Celle-ci lui permet de creuser dans le sable et d’y nager pratiquement comme un dauphin. Il peut même en ressortir en se donnant un élan ce qui lui permet de faire un énorme bond.

D’ailleurs, on devient à l’aise rapidement pour bondir d’une étendu de sable à l’autre et c’est bien impressionnant. Notre personnage peut carrément survoler les différents environnements grâce à ses nouvelles habiletés.

Or, les développeurs ne se sont pas arrêtés là pour rendre le jeu attrayant. En effet, le jeu de lumière a été amplifié plus que jamais. On le voit surtout lorsque Ori tire des flèches sur les murs. Les faisceaux de lumières rebondissent un peu partout ce qui est bien impressionnant. C’est dans les petits détails du genre qu’on voit des jeux se démarquer.

Puis, il y a aussi la physique des objets que l’équipe a su parfaire. Par exemple, lorsque notre protagoniste se promène sur un pont, le bois et les lianes de l’objet vont bouger exactement comme on s’y attendrait. C’est une réussite sur toute la ligne.

Réinventer le Metroidvania

Après le succès énorme de Ori and the Blind Forest, Mahler a donné le défi à son équipe d’amener leur style Metroidvania à un autre niveau. Le nouveau gameplay et le niveau de fluidité augmenté sont de bons premiers pas, mais ça prenait encore plus. Les développeurs se sont donc amusés à cacher une tonne de petits secrets un peu partout. Vous ne risquez pas d’être en reste si vous avez l’intention de tout trouver.

De plus, les fans avaient bien aimé les quelques NPC présents dans le premier jeu et Moon Studios a multiplié leur nombre. Ceux-ci offrent une panoplie de quêtes secondaires pour vous permettre d’améliorer votre Ori. Qui plus est, c’est très facile de retourner dans chaque niveau pour compléter des quêtes manquantes. Et puis, contrairement à des jeux comme certains titres de la franchise Zelda, les habiletés que Ori va acquérir durant l’aventure vont être utiles à plusieurs niveaux. Et bien sûr, comme dans tout bon Metroidvania, plusieurs endroits seront seulement accessibles en trouvant les bons pouvoirs.

Premier constat ?

Ori and the Will of the Wisps a tout pour charmer n’importe quel type de joueurs Xbox One. En plus d’être un chef d’œuvre visuel, il propose un gameplay solide que seul les meilleurs jeux de plate-forme peuvent atteindre. Le second chapitre de l’aventure d’Ori est donc actuellement mon titre le plus attendu chez Xbox. J’ai bien hâte que sa date de sortie soit annoncée.

PARTAGER
Passionné de techno et surtout de jeux vidéo, j’ai un Baccalauréat en Administration des Affaires et j’adore mélanger les jeux vidéo à la finance. Curieux, je joue à presque tous les genres et je suis toujours prêt à essayer de nouvelles expériences vidéoludiques. Il y a toujours quelques nouveautés dans ma ludothèque prêtes à être jouées. Je suis le rédacteur en chef de Geeks & Com' et le responsable de la section Jeux vidéo.