Il y en a encore qui pensent que la technologie VR n’est qu’une mode temporaire. Pourtant, encore une fois cette année, elle était bien présente sur le plancher de l’E3. Effectivement, celle-ci avait une place de choix dans les kiosques de Sony, Dell et Facebook que j’ai visité. Étant propriétaire d’un casque Oculus, j’avais pris rendez-vous pour découvrir deux titres prometteurs : Defector et Echo Combat. Arrivons-nous finalement dans une nouvelle génération de jeux VR ?

À la James Bond

Defector est le jeu qui m’a le plus impressionné en réalité virtuelle depuis le lancement de la plateforme. On y incarne un agent secret qui doit infiltrer une organisation criminelle pour tenter de mettre fin à leurs activités. Or, comme on s’y attend avec un titre du genre, la démo s’est avérée bourrée d’action du début à la fin.

Durant la première partie, le scénario nous force à confronter un des grands dirigeants de l’organisation. On doit lui prouver qu’il peut nous faire confiance. On s’assoit donc à table avec lui et on doit faire les bons choix de discussions pour le convaincre de nous donner des informations pertinentes. Pendant la conversation, notre personnage a des flashbacks qui lui rappellent sa discussion avec son chef de mission. Celui-ci lui donne quelques conseils pour faire dévier une conversation à son avantage et tirer le maximum de l’autre partie.

Sautez dans l’action avec Defector

Évidemment, quelque chose d’inattendu survient avant la fin et on se retrouve enfermé dans cette pièce dont l’air est empoisonné. C’est là que l’action passe à un autre niveau. On doit d’abord scanner l’environnement pour trouver les indices nécessaires pour avancer dans notre mission. Puis, notre personnage se lance de l’avion pour tenter d’arriver sur un autre appareil qui vole un peu plus bas. On s’accroche finalement tant bien que mal sur la coque d’un autre avion qu’on doit ensuite escalader. S’en suit ensuite un combat intense où notre personnage est suspendu dans le cadre de la porte de l’appareil. On doit pulvériser chaque avion de chasse qui tente de nous éliminer. C’était intense à souhait et assez immersif. Bref, mon besoin de testostérone a vite été comblé.

Ce que j’ai particulièrement aimé, c’est que le jeu nous donne le choix entre quatre types de contrôle. J’ai opté pour le contrôle complet qui nous permet de bouger librement comme dans tout bon jeu à la première personne. Je n’ai jamais vraiment ressenti de nausée malgré cette liberté complète. J’ai bien aimé parce que ça fait différent de tous les jeux qui nous forcent à limiter nos déplacements à des téléportations rapides. Même les déplacements de la caméra peuvent être complètement libres. Bref, après Wilson’s Heart, le studio Twisted Pixel Games semble prêt à nous offrir une autre superbe expérience VR.

Une expérience multijoueur

Du côté du kiosque de Alienware/Dell, c’était le jeu Echo Combat qui était mis de l’avant. Si vous êtes propriétaire d’un casque Oculus, vous êtes sûrement familier avec l’univers de Echo depuis la sortie de Lone Echo l’an dernier. Développé par l’excellent studio Ready at Dawn (The Order 1886), celui-ci avait proposé une expérience narrative digne de ce nom. Parallèlement à la sortie de Lone Echo, un mode multijoueur bien intéressant nommé Echo Arena était aussi paru. Celui-ci a aussi connu son lot de popularité.

Avec Echo Combat, le studio continu de développer du côté du multijoueur. J’ai essayé le jeu en primeur à l’E3 et j’ai été assez impressionné. On se retrouve dans une sorte de petit aréna où une équipe doit pousser un chariot et l’autre doit l’en empêcher. Les joueurs flottent dans l’arène et doivent se propulser pour avancer. Ce n’est pas évident du tout au début, mais on s’y habitue assez rapidement. La tactique est de se cacher et s’agripper sur les nombreux obstacles de l’arène pour tenter d’éliminer les membres de l’équipe adverse. Les fins stratèges réussiront à carrément créer des embuscades pour surprendre l’autre équipe. Le tout est toujours dans les buts de les empêcher d’avancer le chariot.

Je ne pense pas que c’est le genre de jeu dans lequel je vais passer des centaines d’heures, mais c’est une bonne première expérience VR en multijoueur. Le jeu passera en beta ouvert sous peu alors n’hésitez pas à aller l’essayer pour vous faire votre propre idée.

Que vous soyez plus solo ou multijoueur, de belles expériences arrivent sur Oculus. On sent que les développeurs proposent des jeux de plus en plus intéressants. Selon moi, on ne fait que commencer à voir le plein potentiel de la réalité virtuelle.

PARTAGER
Passionné de techno et surtout de jeux vidéo, j’ai un Baccalauréat en Administration des Affaires et j’adore mélanger les jeux vidéo à la finance. Curieux, je joue à presque tous les genres et je suis toujours prêt à essayer de nouvelles expériences vidéoludiques. Il y a toujours quelques nouveautés dans ma ludothèque prêtes à être jouées. Je suis le rédacteur en chef de Geeks & Com' et le responsable de la section Jeux vidéo.