Après une première aventure extraordinaire dans la peau de Max, Dontnod nous propose la suite de son bébé Life is strange. Un succès retentissant, suivi d’une préquelle agréable avec Chloé et de la fameuse mise en bouche Captain spirit. Life is strange 2 nous présente donc l’histoire des frères Diaz, avec lesquels, on espère vivre à nouveau une épopée fantastique mémorable. Alors, que nous laisse présager ce premier épisode?

Fiche Technique

  • Date de sortie : 27 septembre 2018
  • Style : Point and click, aventure
  • Classement ESRB/PEGI : 17+
  • Développeur : Dontnod Entertainment
  • Éditeur :  Square Enix
  • Langue d’exploitation : français
  • Testé sur PC
  • Aussi offert sur PS4 et Xbox One
  • Prix lors du test : 9.99$ pour le premier épisode (49,45$ la saison)
  • Site officiel
  • Version numérique

Quand tout bascule

Place à une toute nouvelle histoire, au risque de vous chagriner, Max et Chloé ne sont plus de la partie. Mais avant de lancer le jeu, vous serez notamment interrogé sur le choix fatidique que vous avez fait à la fin de Life is strange. Je vous laisserai découvrir pourquoi en y jouant.

Sean, adolescent attachant et encore au lycée, vit près de Seattle avec son père et son frère, Daniel, âgé de 9 ans. Une petite vie tranquille dans l’état de Washington pour cette famille d’origine mexicaine. Le père s’évertue à faire tourner son garage à plein régime, Sean de vivre ses propres expériences, et Daniel à profiter de la vie comme tout bon enfant de son âge ( en embêtant un peu son frère comme tout petit frère qui se respecte!).

Nous sommes en 2016, en plein contexte d’élections présidentielles dans une société américaine prête à voter pour un candidat qui, étonnamment bien sûr, utilise l’immigration comme cheval de bataille pour devenir président. Une toile de fond très bien choisie et qui sera renchérie lorsque vos origines seront pointées du doigt à plusieurs reprises par des protagonistes. Un choix scénaristique excellent puisque cela renforce votre empathie pour Sean et votre envie de protéger votre frère.

Un événement dramatique, saupoudré de science-fiction, se produit et force nos deux frères à prendre la route. Ce point de départ lance alors le cœur de l’épisode 1 de Life is strange 2 : un long chemin à parcourir avec votre frère.

C’est l’histoire de deux loups

Intitulé «Roads», cet épisode 1 porte bien son nom puisque vous marcherez le long de la route et vous aventurerez dans les forêts de l’état de Washington. Et si vous pensiez avoir perdu l’Oregon, réjouissez-vous puisque vous descendrez pour rejoindre cette région qui nous a tant fait vibrer dans le premier Life is strange. Les deux loups, comme aime dire Daniel, sont parachutés dans une aventure inattendue. Et vous voilà au cœur du gameplay, la relation que vous entretenez avec votre frère.

Pas toujours amical avec ce dernier, Sean doit pourtant s’occuper de lui. Chaque choix a une conséquence sur votre environnement et sur votre petit frère. Il vous est notamment possible d’interagir avec lui de manière spécifique quand un curseur bleu est visible. Volez quelque chose sous ses yeux et il trouvera ça normal et vous imitera, ne passez pas de temps avec lui et il vous en voudra, impliquez-le dans un acte malveillant et il encourra des risques, etc. Votre objectif est évidemment de le protéger coûte que coûte et j’ai adoré l’équilibre entre devoir conserver son innocence d’enfant et prendre soin de lui. Une belle trouvaille de la part de Dontnod.

À vous de choisir

L’aventure sera parsemée d’embûches, entre la nature sauvage, les inconnus potentiellement dangereux, le manque d’argent, la nourriture à gérer. Votre meilleur allié sera votre sac à dos. Nouveauté importante et bien pensée du jeu car vous pourrez y accéder via une touche dédiée. Ce dernier vous permet de retrouver ce que vous avez récupérer, votre téléphone, votre carnet, une carte et d’autres objets. Les réserves dans le sac à dos, le montant dans votre portefeuille, l’eau, sont des points à ne pas négliger sous peine de se retrouver dans des situations inconfortables. Mettant en danger, bien sûr, votre petit frère.

Le fantastique est présent, mais pour l’heure, vous n’en serez que spectateur. Fini de remonter dans le temps comme le faisait si bien notre fameuse Max. Les super-pouvoirs de Daniel sont autres mais vous n’y toucherez pas pour l’instant. Si Life is strange vous permettait d’évaluer les conséquences directes entre deux choix en revenant en arrière, Life is strange 2 augure pour autant des choix intéressants pour la suite de l’aventure : utiliserez-vous les pouvoirs de votre frère pour arriver à vos fins par exemple?

Petit bémol, les choix sont nombreux mais apparaissent plus comme secondaires. D’autant qu’ils n’ont pas de conséquences directes. Choisir entre acheter des macaronis au fromage et des hotdogs pour nourrir votre frère n’apparaît pas comme…transcendant. On se sent donc moins marqués par les choix à faire, comme un début un peu timide. Étonnant de la part du studio. Mais paradoxalement, cela permet de se concentrer sur la manière de protéger Daniel. Une manière de poser les bases de Life is strange 2 pour vous amener vers des choix plus cornéliens dans les prochains épisodes je suppose.

Un gameplay de valeur sûre

Les habitués de Life is strange ne seront pas déroutés. Nous avons à faire à un point and click habituel pour la saga, bien qu’un peu plus fluide et moins rigide comme le laissait entrevoir Captain spirit. La prise en main est toujours aussi agréable et vous prendrez plaisir à explorer les lieux et dénicher des éléments et objets vous permettant d’en apprendre plus sur l’histoire.

Pour ceux qui n’ont pas fait le premier, sachez que la formule Life is strange ne réside pas seulement dans le scénario global et ses embranchements, mais également dans ses détails. L’immersion et le nombre impressionnant d’éléments inclus sont là pour vous envoûter. Des dialogues travaillés, le sms de votre meilleure amie, aux souvenirs enfouis dans votre sac à dos, en passant par les scènes optionnelles à déclencher avec votre frère, la narration est encore une fois impeccable.

Sublime côte ouest

La direction artistique est toujours aussi remarquable. L’état de Washington et de l’Oregon s’y prêtent, forcément, et on ne se lasse pas du cachet de la série. Les panoramas sont uniques , d’autant que la nature est au premier plan dans cet épisode et que la saison de l’automne contribue à cette ambiance si particulière. Au-delà des conifères à perte de vue, la luminosité travaillée et les graphismes «pastel» en font aussi un régal pour les yeux. Ces derniers ont été revus à la hausse, les expressions faciales, les textures, et le niveau de détail sont améliorés. Tant mieux, car il vous faudra 3h30-4h pour terminer l’épisode en ligne droite. J’ai pour ma part pris mon temps et mis 5h30 en fouillant les moindres recoins!

Une fois n’est pas coutume, la bande-son est excellente. A l’inverse du premier Life is strange qui nous servait des musiques plus mélancoliques, et une préquelle plus orientée rock musicalement, Dontnod a fait le choix de proposer pour ce premier épisode des musiques à la fois dramatiques mais aussi plus entraînantes, plus vivantes, ce qui est en cohérence avec la trame présentée.

NOTES
Note
8.5
PARTAGER