Après avoir remonté un peu la pente avec Call of Duty WWII, les investisseurs d’Activision espéraient connaître autant de succès voir encore plus avec le prochain opus de la célèbre franchise de jeu de tir à la première personne. Comme à l’habitude, le développement des différents jeux de la série est partagé parmi plusieurs studios. Cette fois-ci c’était le studio Treyarch qui était aux commandes de Call of Duty Black Ops IIII. Le titre est désormais disponible sur PC, PS4 et Xbox One et propose de mélanger la nostalgie et la nouveauté.

Fiche Technique

  • Date de sortie : 12 octobre 2018
  • Style : Jeu de tir à la première personne / Action
  • Classement ESRB/PEGI : ESRB M / PEGI 18
  • Développeurs : Treyarch, Beenox, Raven Software
  • Éditeur :  Activision
  • Langue d’exploitation : Disponible en français et en anglais
  • Testé sur Xbox One
  • Aussi offert sur PC et PlayStation 4
  • Prix lors du test : 79.99$ CA / 59.99 €
  • Site officiel
  • Version envoyée par l’éditeur

Avant de livrer mon avis sur les modes multijoueurs, locaux et zombies de ce Call of Duty Black Ops IIII, je vous invite à lire notre test concentré uniquement sur le mode Battle Royal. Mon collègue Kévin s’est attardé principalement à cette nouveauté qui tente de faire front à la popularité de PUPG et Fortnite.

Des séparations distinctes

Depuis maintenant plusieurs années, le contenu proposé aux joueurs sur les opus de la franchise Call of Duty est divisé en plusieurs parties. Dans ce Black Ops IIII, on y retrouve la portion multijoueur, le mode zombie, le Battle Royal ainsi que le QG des spécialistes. Ce dernier s’attarde principalement à présenter les différents personnages qu’il est possible de contrôler lors de nos parties. Il permet aussi de se faire la main sur les nouvelles armes et les capacités distinctes de chaque protagoniste. En effet, comme dans le dernier opus développé par le studio Treyarch nous avons une classe d’arme personnalisée, mais nous avons également des capacités spéciales allant d’un dispositif de réapparition portatif, d’un chien permettant de pister nos ennemis, d’un bouclier pour protéger nos coéquipiers et foncer directement dans le champ de bataille ou encore d’un lance flammes.

Une jouabilité plutôt classique

Tel que vous l’avez compris, les personnages proposés sont très diversifiés et proposent un peu de dynamisme dans les parties. Cependant, après de nombreuses joutes, j’ai remarqué qu’il n’y avait pas d’énorme avantage à utiliser les capacités des personnages. Il est d’ailleurs même possible d’utiliser une grenade flash ou encore un autre objet tactique à la place de la capacité spéciale de notre protagoniste après avoir atteint un certain niveau. Le seul point positif concernant ces outils est la capacité ultime qui se débloque au cours de la partie et qui est souvent synonyme de carnage tout en donnant un avantage sur nos adversaires. L’autre nouveauté en terme de jouabilité c’est l’ajout d’une trousse de soins qui doit être utilisée si vous souhaitez remonter votre vie. Vous l’aurez compris, ce petit détail demande un certain temps d’adaptation alors que depuis plusieurs opus nous sommes habitués à simplement attendre pour que notre vie remonte. Malgré tout, les développeurs ne semblent pas vouloir faire fuir les joueurs déjà actifs de la communauté en modifiant drastiquement la jouabilité. On dit donc adieu à toute verticalité et l’on accueille des affrontements plutôt classiques. Malheureusement de cette façon, le titre n’intéressera pas les joueurs souhaitant avoir une nouvelle expérience sur la franchise. À ce niveau étant un grand amateur de la franchise, je ne sais pas trop où me placer. Certes avoir une expérience classique fait remonter mon côté nostalgique, mais il est vrai que j’aurai espéré obtenir une nouvelle expérience vidéoludique.

Des cartes vues et revues

Une nouvelle fois, les développeurs de Treyarch semblent vouloir compter sur la nostalgie de la communauté vidéoludique pour vendre des jeux. Au total, le titre compte 14 cartes pour les modes multijoueurs. Parmi ces dernières, de nombreuses sont des versions remastérisées d’anciennes cartes de la franchise Black Ops. Il est vrai que l’équipe semble avoir fait un bon travail et n’a pas seulement repris exactement les mêmes cartes classiques. Si vous avez joué aux précédents opus du studio, vous allez remarquer les petits détails qui diffèrent même si dans l’ensemble les anciennes cartes offrent sensiblement les mêmes sensations. Étrangement, il n’y pas vraiment d’emplacement que j’ai détesté lors de mon test. Cependant, il n’y a pas non plus un environnement qui a marqué mon esprit. Le tout reste joli et offre un level design intéressant, mais sans jamais atteindre l’excellence.

Deux nouveaux modes multijoueurs

L’eSport prend de plus en plus de place dans la manière dont développent les studios de jeux vidéo. Treyarch n’échappe pas à cette vague et en plus de proposer les modes classiques multijoueurs telles que le match à mort par équipe, la domination ou encore la mêlée générale, les développeurs ont ajouté deux nouveaux modes de jeux. Le premier, intitulé Control, est selon moi le plus intéressant des deux et reprend les codes de franchise telle que Counter Strike. En effet, Control demande aux joueurs de se battre pour capturer deux points différents en alternant entre les défenseurs et les attaquants. D’un autre côté, le mode Heist est pratiquement une copie de ce qui a fait le succès du jeu de tir à la première personne de Valve. Tout comme dans ce dernier, le joueur débute avec de l’argent qu’il utilise pour s’acheter une arme. L’argent s’accumule au fil des manches gagnées ou au cours d’action spectaculaire. La réapparition n’est pas immédiate et il faut attendre la fin de chaque manche pour pouvoir aider à nouveau notre équipe.

Un mode zombie peaufiné

Depuis maintenant 10 ans, la franchise Call of Duty introduit pratiquement chaque année un mode zombie. Extrêmement populaire au sein de la communauté vidéoludique, ce mode a pour but d’amener les joueurs sur différentes cartes afin d’affronter des vagues d’ennemis de plus en plus puissants tout en explorant l’environnement pour compléter les quêtes et trouver les secrets. Au total ce sont 4 cartes qui sont proposées par les développeurs du studio Treyarch. Tout d’abord, si vous n’avez jamais joué au mode Zombie ou encore vous n’êtes pas un expert dans l’affrontement face à ces créatures, je vous conseille la carte IX. Cette dernière est d’ailleurs destinée aux novices et se complète un peu plus facilement. Attention, elle reste tout de même assez difficile à compléter lorsque vous devez affronter des champions pour ensuite les offrir aux divinités. De mon point de vue, la carte est un vent de fraîcheur pour le mode Zombie alors que la plupart des cartes des précédents opus sont exiguës et parsemées de couloirs labyrinthiques. IX amène le joueur dans une arène au grand jour devant des milliers de spectateurs. Dans un tout autre environnement, on retrouve le Titanic qui permet aux joueurs les plus expérimentés d’affronter un vrai défi parsemé d’objet à récupérer pour terminer la partie. Une option plutôt classique, mais qui devrait satisfaire les amoureux du mode Zombie. Pour terminer, il y a aussi le retour d’une carte bien connue des joueurs. Mob of the Dead est sans doute l’aventure la plus emblématique de l’histoire de la série Black Ops et les développeurs proposent une version remaniée de cette dernière avec une difficulté accrue. Pour conclure, il y a aussi une carte plutôt classique se déroulant dans le Pentagone américain. À noter que cette dernière est offerte uniquement aux possesseurs de la passe saisonnière.

Conclusion

Call of Duty Black Ops IIII à tout pour séduire les nostalgiques de cette populaire franchise. La portion multijoueur offre une jouabilité classique tout en y intégrant un peu de nouveauté avec les capacités spéciales des personnages. Il est vrai que j’aurai préféré avoir beaucoup plus de nouvelles cartes au lieu d’obtenir de nombreuses remastérisations. De son côté, le mode Zombie est beaucoup plus complet et offre un défi intéressant pour les novices mais aussi pour les experts. Au final, le titre est l’un des bons de la franchise, mais ne réinvente pas le genre et ne propose pas une expérience inattendue. Selon moi, les développeurs ne doivent pas avoir peur de modifier drastiquement la série, sans quoi elle continuera à stagner dans les prochaines années. Une nouvelle fois, je vous invite à lire notre test concentré uniquement sur le mode Battle Royal.

NOTES
Note
8
PARTAGER
Passionné de technologie, de musique, de jeux vidéo, de cinéma et de sports, j'étudie présentement en Animation et Recherche Culturelle à l'UQAM. Malgré mon jeune âge, j'ai déjà quelques expériences dans le domaine des communications. Rédacteur pendant 1 an pour le site Game-Focus, j'ai ensuite rejoint l'équipe de l'Épée Légendaire jusqu'à la fusion avec l'équipe Geeks and Com'. J'ai aussi eu l’occasion d'être streamer pour le site français Jeuxvideo.com. Je continue d'explorer ma passion pour la vidéo en ayant une chaîne YouTube connue sous le nom d'HypnoticMarc.