Si vous avez eu la chance de posséder la première console de Sony dès le milieu des années 1990, vous avez certainement croisé la bouille espiègle d’un petit dragon violet au détour d’un passage chez votre revendeur de jeux vidéo. En effet, Spyro le Dragon est une franchise phare de la console de Sony et un des tout premiers jeux d’Insomniac Games qui depuis a sorti des titres comme Ratchet and Clank ou encore Spider Man. Que vaut donc cette version remastérisée de la trilogie Spyro ? La réponse, dans ce test !

Fiche technique

  • Date de sortie : 13 novembre 2018
  • Style : Plate-forme
  • Classement ESRB/PEGI : ESRB 10 / PEGI 7
  • Développeur : Toys for Bob
  • Éditeur : Activision Blizzard
  • Langue d’exploitation : Disponible en français
  • Disponible sur PlayStation 4 et Xbox One
  • Testé sur PlayStation 4
  • Prix lors du test : 49.99 $ CA ou 39.99 euros
  • Site officiel
  • Version offerte par l’éditeur

Un retour tout en pixel

Pour fêter les 20 ans de cette franchise culte de la première PlayStation, Activision et Toys For Bob nous offrent un remaster de qualité. Retrouver Spyro en haute définition est vraiment plaisant. Les textures sont belles, les environnements colorés et les animations de notre dragon préféré sont fluides et agréables à l’oeil.

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais certains titres laissent souvent un petit quelque chose derrière eux après un passage en HD, mais ici le charme du tout premier Spyro reste de la partie. C’est donc un excellent travail de Toys For Bob sur ce point !

Trois épisodes inégaux

Ce Spyro Reignited Trilogy, comme son nom l’indique, regroupe les trois premiers opus de la saga: Spyro the Dragon, Spyro 2: Gateway to Glimmer et Spyro: Year of the Dragon. Contrairement au remake Uncharted: The Nathan Drake Collection, qui réunissait également trois opus, mais à l’esthétique inégale (seules les textures avaient été lissées pour convenir à un passage sur PS4), Spyro Reignited Trilogy possède des graphismes constants. Cependant, on remarquera assez rapidement que les trois titres n’ont pas vieilli de la même manière. En effet, Spyro the Dragon, le premier opus de la saga montre rapidement ses faiblesses. Je dois avouer en avoir un meilleur souvenir. Ce n’est pas qu’il est mauvais, attention. C’est seulement qu’il n’a pas traversé les âges aussi bien que ses successeurs. La faute à un level design assez pauvre qui rend le tout plutôt redondant.

Mais pas de panique, car les suivants se montrent fun à jouer. Mention spéciale pour le troisième opus qui n’a pas pris une ride et qui pourrait rivaliser avec les meilleurs jeux de plate forme récents. Un vrai régal. Côté durée de vie, comptez environ 20H en ligne droite pour finir les trois opus. Et environ 30H pour atteindre 100%.

Une caméra toujours récalcitrante

C’était déjà le point noir des premiers Spyro. Et je dois dire que le problème, bien que moins prononcé qu’à l’époque, est encore présent. On se retrouve souvent trop près de Spyro, notamment dans les zones confinées. De plus, l’angle de la caméra ne se modifie pas lorsque vous changez de direction, donc il s’avère parfois difficile de bien viser un ennemi lors d’une charge. On finit rapidement par s’y adapter, mais 20 ans après, on aurait aimé un vrai changement là-dessus. Disons que Toys for Bob a peut-être voulu nous donner encore plus de nostalgie en conservant ce souci de caméra. Naïf vous dites ?!

Un remake qui charmera les nostalgiques

Clairement ce remake se destine en premier lieu à ceux qui ont usé leur DualShock première du nom sur Spyro The Dragon. On sent que ce premier titre a plutôt mal vieilli, mais les deux opus suivants en gardent encore sous le pied pour nous offrir beaucoup de plaisir de jeu. Pour ceux qui ne connaissent pas la saga, ce remake est un excellent moyen de se lancer dans une des franchises de plate-forme les plus appréciés du jeu vidéo. Beaucoup de jeux perdent de leur charme lorsqu’on les ressort du grenier pour leur donner un coup de jeune. Mais Spyro Reignited Trilogy n’en fait pas partie et c’est pour notre plus grand plaisir.

NOTES
Note globale
8
PARTAGER
C'est depuis l'acquisition d'une Megadrive à l'âge de 5 ans, que je me passionne pour l'univers du jeux-vidéo. Que ce soit manette en main ou non, tout ce qui touche le secteur m'intéresse (développement, marketing, journalisme). Également amateur de cinéma et de séries TV, j'essaierai par mes critiques de vous donner envie de courir dans les salles obscures ou de vous lancer dans un marathon TV.