J’ai adoré le premier Little Nightmares il y a quelques années. Bien qu’il reprît un concept qu’on avait vu ailleurs, on n’a jamais assez de jeux à la sauce Tim Burton. 5 ans plus tard, l’équipe de Tarsier Studios revient à la charge avec la suite que j’anticipais depuis un moment : Little Nightmares II. Or, mes attentes étaient élevées pour ce 2e chapitre vu la durée du développement et les ressources additionnelles du studio. Heureusement, les membres Stadia Pro comme moi pouvaient en profiter gratuitement dans l’abonnement. Alors, l’aventure est-elle aussi prenante et étrange que la précédente ?

Fiche technique de Little Nightmares II

  • Date de sortie : 11 février 2021
  • Style : Jeu de plateforme et casse-têtes
  • Classement : ESRB T / PEGI 16
  • Développeur : Tarsier Studios
  • Éditeur : Bandai Namco Entertainment
  • Langue d’exploitation : Offert en français
  • Disponible sur Xbox One, Xbox Series X\S, PS4, PS5, Switch, PC et Stadia
  • Testé sur Stadia
  • Prix lors du test : 39,99$ CAD / 29,99 €
  • Site officiel
  • Version envoyée par l’éditeur

Qu’est-ce qui se cache au bout du couloir ?

Un peu comme le premier titre, Little Nightmares II débute avec notre protagoniste qui rêve. Cette fois par contre, il ne s’agit pas de Six, mais de Mono, un jeune garçon plutôt perturbé. Dans ses rêves, il voit une sorte de long couloir au bout duquel il y a une mystérieuse porte marquée d’un œil. Que se cache-t-il derrière cette porte et pourra-t-il s’enfuir de cet affreux monde complètement déformé ?

Comme il est impressionnant à quel point une équipe artistique talentueuse peut faire parler des personnages sans utiliser de voix. Ici, on en a vraiment un bel exemple et c’est ce qui fait une partie du charme du jeu. Assez tôt dans l’aventure, Mono réussit à trouver Six et c’est ensemble qu’ils devront passer à travers les obstacles qui les attendent. Juste le fait d’avoir l’option de tenir la main de notre compagnon et de travailler en équipe seulement avec des gestes témoigne de cet aspect. Franchement, la présence de Six à nos côtés est ce qui nous rassure un peu dans ce monde complètement fou.

Pour l’histoire dans son ensemble, j’ai vraiment apprécié toutes les références au premier jeu et ses DLC. Je pense que le jeu réussit à expliquer plusieurs mystères qui avaient été laissés en plan tout en amenant le scénario dans une direction prometteuse pour la suite des choses. En fait, le premier Little Nightmares avait pris une tangente un peu linéaire où on s’arrêtait aux mêmes événements, mais sous différents angles. Tandis que pour Little Nightmares 2, le studio a ouvert bien des portes pour faire grandir l’histoire et j’ai déjà hâte de découvrir la suite.

L’atmosphère fait foi de tout

Encore une fois, c’est l’atmosphère du jeu qui fait sa force. Le titre tire plutôt sur différents tons de gris et le noir pour rend l’ambiance bien tendue. Sans tomber dans les clichés des jeux d’horreurs, les développeurs ont misé sur plusieurs éléments pour augmenter le niveau de tension. Par exemple, notre duo de personnage est assez petit et vulnérable face aux multiples menaces qui les attendent. D’autant plus que souvent, c’est une question de timing alors qu’il faut être rapide et prudent dans nos actions pour avoir le dessus.

De plus, selon moi tout ça est aussi possible grâce aux designs des ennemis et des niveaux à travers lesquels on passe. Il n’y a rien de plus effrayant qu’une enseignante qui a un cou qui peut s’étirer sur plusieurs mètres et qui cherche à nous dévorer. Je ne veux pas trop rentrer dans les détails, vu la durée assez limitée du jeu (environ 6 à 7 heures), mais disons qu’il y a plusieurs moments à sensations fortes.

Little Nightmares II

D’ailleurs, même nos deux protagonistes ainsi que les autres personnages de notre taille ont des allures plutôt inquiétantes. Je pense, entre autres, aux étudiants de l’école qu’on visite qui est complètement cinglé. Ils semblent faits d’un matériel très fragile comme de l’argile et plusieurs d’entre eux avaient perdu un morceau de leur tête. C’est assez troublant à voir, mais c’est pour ces détails que j’aime Little Nightmares II.

Cependant, l’atmosphère ne s’arrête pas au visuel, parce que le côté sonore est aussi exploité à fond. En plus de nombreux bruits inquiétants comme les pas d’un ennemi qui nous poursuit ou un vase qu’on accroche et qui brise au mauvais moment, on peut dire que le son contribue aussi à notre sentiment d’inquiétude. Je dirais que dans l’ensemble c’est une réussite sur toute la ligne pour l’atmosphère.

Des ajustements qui servent bien le jeu

Ensuite, à la sortie du premier titre, il y avait quand même plusieurs éléments de mécaniques de jeux qui m’avaient accroché. Je pense, par exemple, aux angles de caméras qui me donnaient la mauvaise perspective. Je pensais sauter dans la bonne direction, mais finalement j’étais quelques pouces à côté et c’était souvent la faute du design. Or, cette fois, le jeu n’a presque jamais de tel problème et ça élimine beaucoup la frustration.

Puis, les contrôles sont aussi un peu plus efficaces. Je me souviens que Six avait souvent des problèmes à répondre parfaitement à mes commandes comme s’il y avait quelques secondes de délais. Cette fois, les mouvements de Mono semblent beaucoup plus fluides et naturels surtout lorsqu’on s’agrippe à des objets ou qu’on veut passer par-dessus un obstacle. L’animation du personnage est donc moins saccadée et on se sent plus en contrôle. Ce n’est pas encore parfait, mais c’est assurément mieux qu’avant.

Enfin, je trouve que le studio a aussi amélioré la qualité et l’intégration des casse-têtes. Dans Little Nightmares II, les éléments sont beaucoup mieux cachés dans le décor et donc placés beaucoup plus subtilement. On sent moins que le tout est forcé et les casse-têtes sont ingénieux sans être trop complexe. Je trouve que certains studios compliquent parfois trop les choses inutilement à ce niveau au point de me faire abandonner. Ici, je sais que c’est entièrement de ma faute si je meurs et je n’ai pas eu à me creuser trop la tête pour faire avancer l’aventure.

Comme le scénario et ses mystères sont les principaux attraits du titre, c’est agréable d’avoir pu avancer à un bon rythme. Surtout qu’il y a amplement de sauvegardes automatiques à travers chaque niveau.

Verdict sur Little Nightmares II

Pour conclure, Little Nightmares II est une excellente aventure solo qui bâtit sur les forces du premier jeu tout en améliorant plusieurs aspects. C’est le genre de petite aventure qui ne prend pas beaucoup de temps, mais dont on savoure chaque instant et qui nous reste en tête pendant un moment. Chose certaine, la table est mise pour la suite de l’aventure et j’ai déjà hâte de la découvrir.

NOTES
Note d'enthousiasme
8.5
PARTAGER
Anthony est comme Batman puisqu'il mène une double vie. De jour, c'est un simple banquier, mais le soir et les fins de semaine il se transforme en rédacteur de la section jeux vidéo sur Geeks & Com' où il partage sa passion. On peut dire qu'il aime presque tous les styles, mais il a quand même un petit faible supplémentaire pour les jeux narratifs et les JRPG !