Marvel's Guardians of the Galaxy

Marvel’s Guardians of the Galaxy : nos premières impressions du nouveau jeu d’Eidos Montréal

Eidos Montréal en a surpris plusieurs en levant le voile sur : Marvel’s Guardians of the Galaxy durant le dernier E3. Ce qui était encore plus étonnant, c’était sa sortie imminente alors que le jeu paraîtra le 26 octobre prochain. Bien sûr, plusieurs étaient sceptiques vu les difficultés qu’a connues le dernier projet Marvel livré par Square Enix l’an dernier. Mais celui qui mettra en vedette Star-Lord et son groupe de héros mésadaptés s’annoncent très différents. En visite chez Eidos récemment, j’ai pu tester une partie du jeu et en discuter avec l’équipe.

Une aventure solo qui promet d’offrir une belle profondeur

Mon essai a débuté au 5e chapitre où nos quatre gardiens rejoignent Nova Corps pour payer une contravention. À bord du vaisseau Milano, le joueur a le choix entre découvrir tous les détails et subtilités qui s’y cachent ou débarquer tout de suite sur la planète pour partir la mission.

Bien sûr, j’ai pris la première option et Marvel’s Guardians of the Galaxy m’a bien récompensé. La quantité de détails qui est livrée au joueur est vraiment impressionnante. D’autant plus que ce n’est pas caché dans de petits mémos qu’on doit lire. La grande majorité se fait via des dialogues avec de la narration entre les personnages ce qui enrichit l’expérience. L’intégration est réalisée de manière totalement transparente et c’est en partie dû au fait que le jeu est très vivant. Il se passe toujours quelque chose. C’est pourquoi les développeurs nous expliquaient que ça vaut la peine parfois de déposer la manette pour écouter. Par exemple, deux personnages peuvent commencer à échanger sur toutes sortes de sujets offrant beaucoup de crédibilité à l’immersion.

Plus concrètement sinon, une visite dans la cabine de Rocket m’a permis d’en apprendre un peu plus sur ses origines et de mieux comprendre la complexité du personnage. Selon moi, c’est ce genre de détails qui vont permettre aux joueurs de s’attacher plus à l’aventure. Franchement, il y a une belle profondeur au niveau des conversations, bien qu’elles soient complètement facultatives.

L’autre aspect que j’ai beaucoup aimé au niveau de la narration et qui représente une signature de Marvel’s Guardians of the Galaxy, c’est l’humour. Ce ne sont pas tous les jeux qui arrivent à l’intégrer sans tomber dans les blagues maladroites, enfantines ou les jokes de papa. Ce qui est pire encore, c’est quand c’est forcé, mais Eidos Montréal ne semble pas être tombé dans ce piège. Durant ma séquence, c’était drôle et à la hauteur de ce que les personnages nous ont habitué dans les films. Ça me donne donc un bon espoir pour la suite.

Vivre avec ses choix dans Marvel’s Guardians of the Galaxy

D’autre part, les choix seront aussi au centre du scénario. En discussion avec le directeur créatif du jeu, Jean-François Dugas, il m’expliquait qu’en arrière-plan le jeu fait un calcul des choix qu’on fait durant le scénario qui va mener à différents dénouements. Je ne sais pas à quel point ce sera poussé, mais il y aura assurément des raisons d’y retourner une fois fini.

Puis, il y a aussi des choix qui ont un impact direct sur le déroulement de nos missions. Par exemple, dans celle que j’ai faite, Star-Lord trouve un casque qu’il peut se mettre sur la tête ce qui lui permet d’entendre une radiocommunication. On nous donne le choix de parler ou de nous taire ce qui va changer l’approche de nos personnages à un certain moment clé.

Sinon, encore une fois, avec de l’exploration on peut débloquer des scènes ou des moments facultatifs. Outre des discussions à débloquer, certaines actions peuvent mener à de petits clins d’œil qui s’inviteront dans notre aventure. C’est difficile à expliquer comme ça à l’écrit et je ne veux pas faire de dire de divulgâcheurs. Je m’en tiendrai à dire que ceux qui sont alertes à tout ce qui se passe vont constater plusieurs subtilités.

Marvel's Guardians of the Galaxy

Un jeu d’action à la troisième personne

Lorsque j’ai vu la première bande-annonce en juin, je ne savais pas à quoi m’attendre au niveau jouabilité. Heureusement, quoi de mieux que d’avoir la manette directement dans les mains pour se faire une meilleure idée ?

Premièrement, la prise en main est assez intuitive. Si vous êtes familier avec les jeux d’action à la troisième personne, vous ne serez pas déstabilisé. Cependant, l’élément qui démarque Marvel’s Guardians of the Galaxy des autres, c’est son côté plus tactique. Bien sûr, à la base, Peter Quill se bat avec ses blasters et se concentre plus sur des attaques à distance. On peut cibler automatiquement un ennemi et le pulvériser sans se soucier de l’endroit du corps où on l’atteint. Il n’y a aucun avantage à placer notre réticule directement sur la tête d’un ennemi. Ce n’est pas ce genre de jeu.

De plus, je parle de stratégie parce que différents ennemis requièrent différentes tactiques. Ça peut être aussi simple que d’équiper un élément de glace à nos blasters pour percer la défense de l’adversaire. Alors, c’est important de regarder qui on affronte et finir par vite comprendre quoi faire. Or, en plus de tirer avec notre personnage, c’est important de constamment utiliser les pouvoirs des autres gardiens.

Par exemple, Drax peut arriver avec une puissante attaque qui déséquilibre l’adversaire et nous permet de contrôler le combat. On peut ensuite enchaîner avec d’autres combinaisons de coups du reste de notre équipe. Bref, les combats sont interactifs et il faut toujours être alerte. Surtout qu’on peut même se faire une petite mêlée pour motiver le groupe en plein milieu du combat. C’est très drôle et juste parfait. Bref, dans l’ensemble j’ai trouvé les combats bien réussis et ça me rappelait d’autres bons jeux comme Borderlands ou Mass Effect.

Marvel's Guardians of the Galaxy

Marvel’s Guardians of the Galaxy est prévu pour le 26 octobre

En terminant, il reste un peu plus d’un mois avant la sortie du jeu. Marvel’s Guardians of the Galaxy sera disponible le 26 octobre prochain sur PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series S|X, PC et Nintendo Switch via cloud. J’ai bien hâte de vous livrer mes impressions complètes dans les prochaines semaines. D’ici là, j’espère que vous aurez apprécié mon premier aperçu qui m’aura fort plu jusqu’à maintenant.

Print Friendly, PDF & Email
Geeks And Com' est LIVE! Cliquez ici pour venir nous voir!
CURRENTLY OFFLINE