GetsuFumaDen : Undying Moon – Mort et enterré

Ce qui est plaisant avec les Nintendo direct, comme celui qui a eu lieu ce dernier 9 février, c’est qu’il y a toujours une surprise ou deux concernant la journée même. Cette fois-ci, nous avons eu le droit à une démo plus longue de Triangle Strategy. Mais l’autre nouvelle qui est passée un peu sous le radar est la sortie de GetsuFumaDen : Undying Moon. Sorti il y a quelques temps en accès anticipé sur PC, le jeu se voit maintenant offert sur la console de Nintendo. Il reste à savoir si le jeu en vaut la chandelle ou bien s’il s’agit d’un autre de ses retours sans intérêt. La réponse dans notre test!

FICHE TECHNIQUE DE GETSUFUMADEN : UNDYING MOON

  • Date de sortie : 9 février 2022
  • Style : Plateforme/Rogue-like
  • Classement ESRB / PEGI : ESRB M/ PEGI 16
  • Développeur : Konami, GuruGuru
  • Éditeur : Konami
  • Langue d’exploitation : Offert en anglais et japonais
  • Disponible sur PC et Nintendo Switch
  • Testé sur Nintendo Switch OLED
  • Prix lors du test : 33,24$ CAD / 24,99 €
  • Site officiel
  • Version envoyée par l’éditeur

Ramener les morts

Pour ceux qui ne sont pas au courant, GetsuFumaDen est un jeu qui est sorti au départ en 1987 sur PC et Nintendo. Pas besoin de vous dire que nous sommes loin de la version originale. À l’époque, le jeu prenait inspiration sur les classiques que l’on connaît aujourd’hui comme Simon’s Quest de la série Castlevania ou Teenage Mutant Ninja Turtles. Après des années dans l’oubli, Konami décide de remettre GetsuFumaDen sur la carte avec un jeu qui se veut comme étant une suite à l’original. On ne peut pas reprocher à Konami d’essayer, eux qui sont si tranquilles depuis un bout de temps.

Prémise sommes toute simple, on incarne Getsu Fuma, le 27ìème chef du clan Getsu, qui doit éradiquer le mal des Enfers. Oui, rien de moins! Car voyez-vous, le sceau des Enfers est maintenant levé en raison du réveil de Ryukotsuki (l’équivalent de Satan) et des démons veulent éradiquer l’humanité. C’est donc votre rôle de le sauver et par la même occasion de retrouver votre frère, disparu depuis peu. Voilà ce qui en est pour les bases.

De l’action…mais lentement

On pourrait qualifier GetsuFumaDen : Undying Moon comme un rogue-like, dans le sens où on meurt assez régulièrement, que l’on améliore son personnage et son arsenal à chaque partie et c’est pas mal cela. Il y a beaucoup de phases de plateforme également. On se retrouve dans un monde où on doit avancer et éliminer la menace sur notre chemin jusqu’au boss de niveau. Pour se défendre, on dispose de deux armes de notre choix que l’on amasse sur le sol. Il y a quand même de la diversité, soit des épées tranditionnelles, le suruchin, des poings et plus encore. Ajoutons à cela des sous-armes qui vous aideront grandement, comme des bombes, des pics entre autres. Ces armes disposent d’un niveau et il est possible d’avoir de l’équipement plus puissant plus on avance dans l’aventure. Cependant, malgré la grande variété, le jeu est d’une lenteur sans pareille.

Déjà, votre personnage est loin d’être rapide. On a l’impression que notre héros répond très lentement à ce qu’on lui demande de faire. Les ennemis le sont aussi donc au moins ça met tout le monde au même niveau. Mais bon, cela n’empêche pas le jeu d’avoir une certaine latence entre l’action demandée et la réponse du jeu. Cela fait beaucoup de mal au jeu et il y a plusieurs occasions où la frustration est à son comble. Oui, il est vrai que l’on doit bien prévoir chaque geste et certains jeux utilisent ce genre de mécanique avec succès. On pense notamment à Sifu qui vient de sortir il y a pas si longtemps. Mais dans le cas de GetsuFumaGen : Undying Moon, c’est un problème plutôt qu’un défi additionnel. On est en 2022. S’il y a bien un aspect qui se doit d’être maîtrisé lors de la réalisation d’un jeu est les contrôles. Gros manques ici.

C’est beau…mais pas vraiment!

Bon, on se doit d’être honnête, le premier aspect qui nous saute aux yeux est la beauté du jeu. Honnêtement, le jeu est magnifique avec un style graphique vraiment particulier. À chaque moment, il serait possible d’arrêter le jeu et de faire une peinture de l’art qui se trouve devant nos yeux. Et c’est encore plus apparent lorsqu’on se retrouve devant un boss de niveau qui prend tellement d’espace dans notre écran. Bien que le jeu n’ait pas été testé sur PC, il n’est pas risqué de dire qu’il doit être magnifique sur cette plateforme.

Pour ce qui est de la version Switch, il y a un énorme contraste. Lorsque l’on se trouve sur notre téléviseur ou un écran, le jeu est un vrai charme visuel. C’est lorsque l’on se trouve en mode portable que ça se complique. En fait, ce n’est pas que c’est compliqué, c’est plutôt que si on doit être honnête envers soi-même, c’est que le jeu est totalement affreux. On constate que la qualité n’est pas du tout la même, avec un rendu qui donne l’impression que nous sommes sous les 720p habituels. Franchement, pour un possesseur de Switch OLED, on est frustré rapidement par le résultat final. J’imagine même pas pour ceux qui ont la version précédente de Nintendo Switch. Rien ne dit qu’il n’y aurait pas une mise-à-jour pour améliorer le tout mais pour l’instant, c’est totalement inacceptable.

Verdict de GetsuFumaDen : Undying Moon

Dire que GetsuFumaDen est frustrant serait insuffisant. Le jeu semblait promis à être un excellent rogue-like et il finit en véritable frustration. Les contrôles sont franchement ordinaires pour un jeu sorti cette année. Mais que dire de son état lorsque le jeu est en mode portable sur Switch? À moins qu’un énorme travail soit fait de la part de Konami, il est difficile de vous conseiller GetsuFumaDen : Undying Moon. Vous aurez été averti.

GetsuFumaDen : Undying Moon – Mort et enterré
Le jeu est beau sur PC et en mode ''dock'' sur Nintendo Switch
Les boss sont vraiment grandioses
Mais il est affreux en mode portable sur Nintendo Switch
Les contrôles sont loin de bien répondre
On vit quelques frustrations contre les ennemis standards. Encore une fois en raison des contrôles
5.5
Print Friendly, PDF & Email
Verified by MonsterInsights