Various Daylife

Test de Various Daylife : à la conquête d’Antoecia

On poursuit les tests de l’impressionnante liste de JRPG que Square Enix nous livre d’ici le début de l’année 2023. Le premier test, publié plus tôt cette semaine, celui de The Diofield Chronicle nous a laissés sur notre appétit. Cette fois, on se tourne du côté de Various Daylife qui était sorti initialement sur Apple Arcade en 2019. Avec des noms comme Tomoya Asano derrière sa production, j’avais hâte d’essayer le titre malgré des critiques mitigés sur iOS. Maintenant sur Nintendo Switch, PC et PlayStation 4, que vaut ce titre dévoilé durant le dernier Nintendo Direct ?

Fiche Technique de Various Daylife

  • Date de sortie : 14 septembre 2022
  • Style : JRPG
  • Classement ESRB / PEGI T / PEGI 16
  • Développeur : DokiDoki Groove Works
  • Éditeur : Square Enix
  • Langue d’exploitation : Disponible en français
  • Disponible sur Nintendo Switch, PlayStation 4, PC et Apple Arcade
  • Testé sur Nintendo Switch OLED
  • Prix lors du test : 38,99 $ CA / 28,99 €
  • Site officiel
  • Version envoyée par l’éditeur

Les colons débarquent à Antoecia

Various Daylife nous place dans la peau d’un colon qui vient tout juste d’arriver à Antoecia pour y faire sa vie. Lorsqu’on parle de colonisation, on pense aussi à la découverte de nouveaux territoires et c’est un des éléments principaux du jeu. Notre personnage se retrouve d’ailleurs dans la ville d’Erebia où il rencontre ses compagnons d’aventure : Bruno, Éfil, Gilda, Melhard et les autres. Ensemble, ils vont découvrir les mystères de cette nouvelle terre et ils feront tout pour protéger le village contre les menaces sauvages qui rôdent autour. Bien sûr, il faut participer à la vie de village en travaillant d’arrache-pied afin de s’assurer que la colonie prenne vie. Entre les quêtes des villageois, les travaux et les fêtes, il y a tout pour garder notre petit héros bien occupé.

Bon, ce n’est pas vraiment un scénario à tout casser et en plus il y a beaucoup de dialogues. Ainsi, comme l’histoire n’est pas particulièrement prenante, les discussions m’ont paru assez monotones et pénibles. En plus, il y a parfois de longues séquences entre deux missions et ça devenait difficile à suivre. C’est assez rare qu’un JRPG et encore plus un jeu d’Asano n’offre pas une histoire hyper développée et pleine de rebondissements qui nous entraîne rapidement. Bref, à ce niveau, on ne peut pas dire que c’est une mission accomplie.

Various Daylife

Des mécaniques peu inspirées au village

J’ajouterais aussi que de simplement appuyer sur les tâches de travail pour obtenir les ressources nécessaires pour faire progresser nos personnages est d’un ennui. Le principe est de tenter de faire le plus de tâches possibles pour augmenter le multiplicateur des bonis obtenus. Cependant, si on pousse trop notre personnage, il risque de s’épuiser et perdre beaucoup d’attributs. Le concept comme tel est original, mais c’est l’exécution et l’action en tant que telle qui ne sont pas du tout interactives qui sont le problème. Évidemment, on comprend bien que ça part d’un jeu développé sur plateforme mobile avant tout d’où la simplicité.

Sinon, on cherche à développer des affinités avec nos autres compagnons du groupe en passant du temps avec eux. Quelque chose d’aussi simple que d’aller prendre une bière avec Bruno va nous permettre d’avoir une franche discussion et développer notre relation. Ceci est utile pour lui apprendre de nouveaux attributs et surtout pour remonter le moral de notre héros. Le reste du village est surtout utile pour en visiter les nombreux marchands qu’on débloque peu à peu et nous permet d’acheter de l’équipement ou des objets utiles. Bref, encore une fois on est dans les mécaniques minimalistes qui sont nécessaires pour faire progresser nos personnages.

Du potentiel en combat

Ensuite, lorsqu’on décide de partir en expédition, il faut choisir notre équipe de quatre. Puis, les déplacements sont automatiques. C’est-à-dire qu’on voit tout simplement nos quatre personnages marcher vers la droite de l’écran et une jauge se remplir de 0 à 100% pour suivre la progression. Durant le parcours, on va tomber sur des combats aléatoires. Dans ceux-ci, les ennemis se présentent les uns à côté des autres ce qui nous permet d’utiliser des techniques horizontales multiples.

Cependant, là où Various Daylife se démarque des JRPGs, c’est dans les possibilités de combinaisons. Par exemple, avec sa magie Gilda peut envoyer une puissante attaque de foudre. Selon les pourcentages de succès affichés, on pourrait aussi paralyser l’ennemi. Par la suite, en enchaînant avec une attaque d’eau d’Éfil on fait une combinaison qui pourrait faire encore plus mal à l’adversaire vu l’efficacité de l’eau sur la foudre. Bref, si nos personnages ont les bonnes classes et les bons pouvoirs, on peut facilement garder le contrôle des combats. D’ailleurs, parlant de classes, le jeu en offre énormément donc on peut bien personnaliser l’équipe.

D’autre part, le niveau de difficulté m’a grandement surpris. Premièrement, je vous recommande fortement de former vos équipiers afin qu’ils soient tous au niveau recommandé pour chaque mission. Ensuite, assurez-vous d’avoir les ressources nécessaires pour arriver au bout des plaines avec suffisamment de PV et de PM, car ils se drainent petit à petit. Sans les items nécessaires, on peut se retrouver en fâcheuse position à 99% du tableau contre un groupe de puissants ennemis.

Un visuel qu’on reconnaît

Au niveau des graphiques, on reconnaît le style de Bravely Default immédiatement. Je sais que plusieurs étaient en désaccord avec moi lors de mon test de Bravely Default 2, car le visuel ne m’avait pas dérangé. Par contre, je dois admettre que les personnages me semblent vides émotionnellement comme les visages sont plutôt statiques. C’est un look qui ressemble à des marionnettes que plusieurs n’aimeront pas. Sinon, pour ce qui est du bestiaire, c’est peu varié. On retrouve souvent les mêmes créatures, mais avec différentes couleurs ou des armures différentes. Encore une fois, ce n’est pas là que le jeu va vous accrocher.

Verdict sur Various Daylife

En conclusion, Various Daylife n’est pas à la hauteur des autres jeux de Team Asano à mon avis. C’est visiblement un jeu fait pour Apple Arcade et il aurait probablement dû y rester d’autant plus que le coût est assez dispendieux. À mon avis, si vous voulez un bon JRPGs, il y a plusieurs autres options plus intéressantes sur Switch. Vous seriez mieux servis par les Live A Live, Xenoblade Chronicles 3 ou Persona 5 qui arrivera dans quelques semaines.

Various Daylife
Test de Various Daylife : à la conquête d’Antoecia
Certains concepts de combats sont ingénieux
Un système de progression accrocheur
Une histoire plutôt ordinaire
Certaines mécaniques sont mal adaptées sur console
Des dialogues peu pertinents
Les tâches sont peu inspirantes
5
Print Friendly, PDF & Email
Verified by MonsterInsights