Test de RE Village: Shadows of Rose – 16 ans plus tard

Resident Evil Village est l’un de mes coups de cœur des dernières années.  Le jeu réussissait à mélanger plusieurs ambiances avec succès tout en concluant la saga de Ethan Winters.  Capcom propose de poursuivre l’expérience en incarnant Rose Winters, la fille d’Ethan que nous sauvons dans le jeu principal, 16 ans plus tard.  Est-ce que ce Shadows of Rose vaut la peine ?

FICHE TECHNIQUE DE RESIDENT EVIL VILLAGE: SHADOWS OF ROSE

  • Date de sortie : 28 octobre 2022
  • Style : Survival Horror 
  • Classement ESRB / PEGI : ESRB M / PEGI 18 
  • Développeur : Capcom Entertainment 
  • Éditeur : Capcom Entertainment 
  • Langue d’exploitation : Disponible en français 
  • Disponible sur PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series et PC
  • Testé sur PS5 
  • Prix lors du test : 29,99$ CAD / 19,99 € (ou 59,99$ CAD / 49,99 € pour le Gold Edition incluant le jeu original et l’extension)
  • Site officiel 
  • Version numérique envoyée par l’éditeur

Histoire de Shadows of Rose

Shadows of Rose nous met dans la peau de Rose Winters qui reçoit un appel de K, un collègue de Chris Redfield.  Les deux se rencontrent dans un parc et celui-ci demande à Rose ce qu’elle ferait s’il existait une manière de la « guérir » de son infection. 

En effet, Rose ayant comme parent Ethan (qui comme nous l’avons découvert dans Village était mort au début de RE7, mais ramené à la vie par la moisissure), elle est en partie composée de moisissure.  Cela lui provoque d’être la cible de moquerie toute son enfance.

Rose dit à K qu’elle n’hésiterait pas une seconde.  Celui-ci l’amène donc dans un laboratoire gouvernemental où se trouve la dernière source du mutamycète.  K lui indique qu’il y a un cristal purifiant à l’intérieur qui la guérirait de son infection.  Elle effectue alors une connexion mentale avec le mutamycète et se retrouve dans la conscience de celui-ci.  En effet, tous ceux infectés ou qui sont morts près de la moisissure voient leur conscience absorbée le mutamycète.

Rose devra donc parcourir des environnements familiers, mais légèrement déformés pour récupérer le cristal.  Ça ne sera pas chose simple.

Une différence assez marquée avec le jeu principal

Contrairement à l’histoire principale de Village, Shadows of Rose se joue exclusivement à la 3e personne.  Pour nous démontrer que Rose est plus faible que son père, celle-ci court moins vite et ne peut se protéger.  C’est assez frustrant de voir un ennemi foncer sur nous pour ne pas pouvoir l’éviter d’aucune façon faute de pouvoir se protéger ou esquiver.

Assez rapidement, Rose se retrouvera dans le sous-sol du château Dimitrescu où elle rencontrera plusieurs clones d’elle-même (la plupart défigurée).  Nous rencontrerons des « Face Eaters » qui seront les ennemis principaux de l’extension.  Ces ennemis constitués de moisissure (et ressemblant aux ennemis dans Resident Evil 7) absorbent la figure de leurs proies.  Le château sera majoritairement modifié par de la moisissure sur les murs et le sol (impossible de passer par là) et par des bulbes générant cette moisissure.

Alors qu’elle sera prise dans un cul-de-sac, Rose sera sauvée par une force invisible communiquant avec elle en écrivant des mots en lettre dorée un peu partout.  Cette force s’appelle Michael.  Michael aidera Rose à trouver un amplificateur de pouvoirs.  À partir du moment où nous trouvons le tout, Rose développe un pouvoir télékinétique permettant de détruire les bulbes de moisissures et même de figer les ennemis.  Bien sûr, il n’est pas possible d’utiliser le tout à l’infini et des branches spéciales devront être trouvées pour recharger le pouvoir.

Maison Beneviento : Prise 2

Lorsque Rose arrive à la maison Beneviento, j’ai eu une excitation soudaine.  Il s’agissait d’un des meilleurs moments du jeu principal où Village tombait dans l’ambiance et la peur.  Les développeurs ont réussi encore une fois à réussir un tour de force.

La maison Beneviento permet à travers des puzzles avec des poupées de revivre certains moments de la vie de Rose.  Cela nous permet mieux de comprendre l’intimidation dont elle a été victime.  Encore une fois, nous sommes privés de notre équipement (et même du pouvoir de Rose).  Nous devons nous sortir de cet endroit sans ceux-ci.

Capcom a misé cette fois-ci sur le jeu 1, 2, 3, soleil (Red Light, Green Light) qui est très populaire grâce à Squid Game.  Des mannequins nous traquent à travers la maison dès que nous ne les regardons pas.  Lorsqu’il y en a juste un, c’est relativement facile de marcher à l’envers pour ne pas le perdre de vue.  Cependant, lorsque de nouveaux mannequins rejoignent la partie, il faut porter attention en arrière de nous également.  Ça devient plus compliqué et stressant.  Le tout est très bien exécuté.

Par la suite, nous avons le droit à un jeu mortel de cache-cache.  Des poupées tenteront de nous trouver et si elles nous trouvent, c’est la mort assurée.

Quelques détails agaçants

Il y a plusieurs détails que j’ai trouvés dommage puisque le fait d’être dans la conscience du mutamycète devrait permettre un environnement incongru et n’obéissant pas à notre logique.  En effet, bien que nous revisitons certains lieux comme le Château Dimitrescu et la maison Beneviento, ceux-ci sont identiques au jeu principal à la différence que les puzzles ont été changés.  Une comparaison assez simpliste serait de comparer l’extension à la master quest de The Legend of Zelda : Ocarina of Time.  J’aurais apprécié une plus grande latitude des développeurs avec une structure plus décousue.

Il y a malheureusement très peu de nouveaux lieux dans ce DLC.  Également, nous sommes énormément guidés par Michael.  Rose serait morte plusieurs fois sans son intervention.  J’ai trouvé cela un peu agaçant de ne pas pouvoir trouver les choses moi-même, mais de me faire dire où aller.  Le fait d’être sauvé plusieurs fois nous donne l’impression de ne pas pouvoir contrôler pleinement notre destinée.

Cette extension se déroule avant la scène finale de Resident Evil Village.  Nous n’avons donc pas beaucoup de réponses à ce que devient Rose et certains phénomènes ou antagonistes dans le mutamycète ne sont pas vraiment expliqués.

Côté technique

Je ne reviendrai pas sur le côté technique du jeu puisque celui-ci est similaire au jeu principal.  Je vous invite à lire ma critique de Resident Evil Village

La principale différence est que Capcom a surtout misé sur l’ambiance oppressante.  La compagnie en a profité pour nous faire sentir assez faible en utilisant une formule bien connue des habitués.  C’est-à-dire qu’il n’y a pas assez de munitions pour tuer tous les monstres.  Il faut donc privilégier la fuite à l’affrontement.

Autres ajouts

Shadows of Rose fait partie de la « Winter’s Expansion ».  Cette extension contient deux autres ajouts.  Il est désormais possible d’effectuer entièrement Resident Evil Village en 3e personne (contrairement à la 1re personne) et le mode mercenaire a été beaucoup amélioré.

Je dois avouer que refaire le jeu principal à la 3e personne change totalement la donne.  C’est assez impressionnant de voir le changement d’ambiance (moins oppressant) dû à ce « simple » changement.  Pour ceux qui se le demandaient, il n’est pas encore possible de voir le visage d’Ethan.  Ce « running gag » de Capcom se poursuit et lorsque vous bougez la caméra pour voir son visage, Ethan tournera la tête automatiquement.

Le mode mercenaire (où l’on doit survivre à des hordes de monstres) se voit ajouter 2 nouvelles cartes ainsi que 3 nouveaux personnages jouables.  Il est désormais possible d’incarner Chris Redfield, Lady Dimitrescu et Heisenberg alors qu’il n’y avait qu’Ethan auparavant.  Le style de jeu change vraiment beaucoup en fonction du personnage que vous choisissez (ce n’est pas seulement esthétique).  J’ai adoré incarner Chris Redfield et frapper tout ce qui bougeait.  Ce « boulderpunching asshole » comme dirait Heisenberg.

Verdict de Resident Evil Village: Shadows of Rose

Cette suite directe au jeu principal apporte des éléments intéressants, mais ne répond à aucun questionnement que nous avions à la suite de Resident Evil Village.  En fait, elle effectue le contraire, car elle rajoute des questions.  Capcom ayant dit que c’était la fin de la saga des Winters, possiblement que ces questionnements ne seront jamais répondus.  Il est dommage également qu’il y ait si peu de nouveaux environnements, Capcom réutilisant plusieurs lieux du jeu principal.  Le changement de la 1re personne à la 3e ainsi que l’ajout de pouvoirs télékinétiques ne plairont pas à tous, mais c’est très bien exécuté.  Ne vous méprenez pas, il s’agit tout de même d’une extension solide, mais qui aurait pu être tellement plus.

Test de RE Village: Shadows of Rose – 16 ans plus tard
Agréable de voir les évènements après le jeu principal
Les pouvoirs de Rose varient le style du jeu
La maison Beneviento... encore!
L'ajout de la possibilité de faire le jeu principal en 3e personne est très apprécié
Le mode Mercenaire amélioré est réellement très plaisant
Les lieux réutilisés sont plus nombreux que les nouveaux lieux
Un manque d'opportunité pour créer un univers encore plus cauchemardesque
On se fait dire trop souvent quoi faire
L'extension répond à très peu de questions en suspens
7.5
Print Friendly, PDF & Email
Verified by MonsterInsights