Disney Kingdomania

Découverte du jeu de table Disney Kingdomania par Funko Games

Je pense qu’il n’y a pas un personnage de jeu vidéo, de série TV ou de film qui touche la culture geek qui n’a pas eu sa figurine Funko POP! La compagnie est partout et même en bourse depuis quelques années. Bref, ce n’était qu’une question de temps qu’elle se diversifie un peu plus et, aujourd’hui, on vous fait découvrir un jeu de table signé Funko Games : Disney Kingdomania.

Fiche Technique de Disney Kingdomania

Nombre de joueurs1 à 2 joueurs
Âge recommandé6 ans et plus
Durée moyenne par partie10 à 25 minutes
Prix29,99$ (Super Game Pack)
14,99$ (Game Ball)

Des figurines à collectionner

Évidemment, lorsqu’on pense aux figurines Funko, on veut les collectionner et ce jeu va définitivement vous faire dépenser. Le concept fonctionne de la manière suivante. Premièrement, je vous recommande de vous procurer un Super Game Pack qui comprend 4 personnages, 2 items et 20 tuiles de niveaux. Outre un des deux dragons de Maléfique qui est bien mis de l’avant sur la boîte, tous les autres personnages et items sont aléatoires. Au total, il y a 40 figurines différentes à collectionner dont certaines sont plus rares que d’autres. Alors, ce ne sera pas simple de tous les obtenir. Le Super Game Pack a tous les éléments pour faire l’équivalent de deux niveaux et donc de nous permettre de jouer à 2 joueurs.

Sinon, il y a les Game Ball. Dans celles-ci, on retrouve deux personnages dont l’un des 8 personnages glitch rares et 10 tuiles de niveaux. C’est assez pour faire une partie à un seul joueur, mais c’est moins intéressant que de jouer à deux. Néanmoins, ça limite les risques de mélange parce qu’on peut acheter l’un ou l’autre et ce sera totalement fonctionnel. Mais, bref vous comprendrez que l’astuce de Funko Games est d’utiliser le côté aléatoire des ensembles pour faire dépenser les collectionneurs. En même temps, l’effet de surprise est aussi bien agréable.

Au niveau du design, il faut les voir comme des figurines Funko POP! en versions miniatures. C’est le genre de petites figurines mignonnes qui vont plaire au plus jeune surtout qu’il y en a pour tous les goûts. De Buzz Lightyear à Lilo en passant par Cruella, Mickey et Jasmine, les franchises phares de Disney sont bien représentées. En plus, elles ne risquent pas de se briser facilement non plus.

Disney Kingdomania Personnages

Ça fonctionne comment ?

D’abord, je dois avouer que ça nous a pris un peu de temps à comprendre les concepts du jeu. Pas parce que les mécaniques ne sont pas simples, loin de là, mais plutôt parce que le petit dépliant d’instructions est mal découpé. Si ce sont des plus jeunes qui jouent, je recommande la présence d’un parent pour bien expliquer le jeu. D’ailleurs, la compagnie a publié quelques vidéos explicatives sur YouTube qui aident un peu.

Bref, on place une case Nexus qu’on entoure de tuiles de niveaux, une à la fois, jusqu’à ce que les 10 soient placés. Ça crée un effet de renouveau à chaque partie comme les designs de niveaux seront bien différents d’un à l’autre et c’est ce que j’ai le plus apprécié. Puis, une fois les cases placées, deux d’entre elles auront une marque de glitch et deux autres auront des patchs. Le but ultime sera de ramener les patchs au Nexus et d’empêcher les glitchs d’en faire autant.

Pour se faire, il faut utiliser le personnage qu’on aura choisi pour commencer la partie sur le Nexus. Celui-ci peut faire deux actions par tour entre se déplacer, déverrouiller, pousser ou lancer. Donc, lorsqu’on arrive sur la case voulue, on pousse la patch ou le glitch en roulant le dé. Il faut battre un des éléments de la case au choix en additionnant le chiffre sur notre roulement de dé et notre bonus de personnage. Il faut un peu jouer de chance et agir prudemment puisqu’une des faces du dé fait avancer tous les glitchs.

Le côté stratégique

On comprend donc que le positionnement est très important puisque quelques roulements malchanceux peuvent rapidement nous mettre en danger. D’autre part, chaque tableau aura aussi une case avec une prison qui renferme un second personnage ou un item selon ce qu’on a choisi. Ça devient plus facile de contrôler les glitchs et les patches avec deux personnages à la fois sur le tableau. Cependant, ça prend souvent plusieurs déplacements en plus de l’action de déverrouiller pour le libérer. Entretemps, les glitchs peuvent se rapprocher du Nexus, alors il faut anticiper chaque possibilité.

L’autre élément qui fait partie de la stratégie et qui donne le goût de collectionner, ce sont les pouvoirs des personnages et des items. Par exemple, le pouvoir de Lilo lui permet de repousser les glitchs d’une case supplémentaire. Un autre exemple est le Dragon Maléfique qui donne une action supplémentaire à ceux qui finissent leur tour sur une case adjacente. Si on débloque un 2e bonhomme, c’est particulièrement payant. Bref, chaque objet et personnage a ses propres particularités qui le rend unique et qui vient modifier les stratégies.

En même temps, ce n’est rien de trop compliqué alors ça reste assez accessible pour les jeunes de l’âge recommandé.

Disney Kingdomania

Verdict sur Disney Kingdomania

En terminant, Disney Kingdomania est un bon petit jeu de table abordable sauf si vous avez l’intention de tout collectionner. Il est assez accessible, bien que les instructions nous aient un peu confus initialement. Ce serait bien d’avoir une vidéo avec un exemple de tour et de formation du tableau pour aider les joueurs à saisir toutes les subtilités plus rapidement. Pour le reste, les figurines se présentent bien et c’est un jeu qu’on peut facilement transporter. J’aime particulièrement qu’on fabrique nous-mêmes nos tableaux et que deux parties ne soient jamais pareilles. En plus, ça se joue assez rapidement, alors pourquoi ne pas l’essayer ?

À noter que Disney Kingdomania sera en vente prochainement au Canada chez Toys R Us et chez Mastermind.

Print Friendly, PDF & Email
author avatar
Anthony Gravel
Anthony est notre rédacteur chef et il écrit des tests depuis une dizaine d'années. Il a d'abord commencé avec le podcast de l'Épée Légendaire avant de rejoindre Geeks & Com' quelques années plus tard. On peut dire qu'il aime presque tous les styles, mais il a quand même un petit faible supplémentaire pour les jeux narratifs et les JRPG !