ROG Ally

Test du Asus ROG Ally (Z1 Extreme)

2023 a été l’année des nouvelles consoles de jeux fabriqués par les manufacturiers de PC. La Steam Deck a reçu sa mise à niveau OLED, Asus s’est lancé avec le ROG Ally et Lenovo avec le Legion Go. Visiblement inspiré de la Nintendo Switch, il est plus facile que jamais de jouer à ses jeux PC grâce à ses machines. Cependant, la sélection est aussi plus grande et il faut faire des choix comme elles sont assez dispendieuses. Dans ce test du ROG Ally (RC71L), j’irai en détail avec ses forces et faiblesses en plus de faire des comparatifs avec ma Steam Deck.

Fiche Technique ROG Ally (Z1 Extreme)

ÉcranFHD de 7 po en 16:9
Résolution : 1 920 x 1 080
Luminosité : 500 nits
Temps de réponse : 7 ms
Fréquence d’image : 120 Hz
Technologie FreeSync Premium
GraphiquesAMD Radeon RDNA 3
12 CUs
Jusqu’à 2.7 GHz
Jusqu’à 8.6 Teraflops
OSWindow 11 Home
ProcesseurAMD Ryzen Z1 Extreme
Architecture « Zen4 » 4nm
8-coeurs /16-threads
24MB total cache
Jusqu’à 5.10 Ghz en boost
Mémoire Vive16 Go LPDDR5 (6400MT/s)
AudioDolby Atmos
Built-in array microphone
Système 2 haut-parleurs avec Smart Amplifier Technology
Stockage512 Go
PCIe 4.0 NVME M.2 SSD (2230)
RéseauWi-Fi 6E (802.11ax) (Triple bande) 2*2
Bluetooth 5.2
Ports3.5mm audio jack
USB Type-C (USB 3.2 Gen 2 qui supporte DP 1.4)
UHS-II microSD card reader
Dimensions et Poids28.0 x 11.1 x 2.12 ~ 3.24 cm
608 grammes
PrixÀ partir de 899$ CAD / 499 €

Des allures de console moderne

J’ai été surpris lors de l’annonce d’Asus quand la compagnie a présenté son ROG Ally. Pour une entreprise qui n’a jamais fait de console à proprement dit, le design est très propre. Premièrement, j’aime le choix du blanc qui lui donne un style distingué des autres qui sont toutes de couleur noire. Ça fait aussi constrate avec les boutons. D’ailleurs, Asus a opté pour une configuration assez standard pour leur positionnement avec le joystick de gauche plus haut que celui de droite. Les gâchettes aussi sont parfaitement intégrées sans trop ressortir de la console. Il y a même deux boutons supplémentaires derrière qu’on peut configurer à notre goût.

Ensuite, les amateurs de gaming comme moi aiment les designs qui ressortent de l’ordinaire avec des formes inhabituelles et surtout des lumières RGB. Alors, le long de l’écran, on a quatre boutons en forme de trapèzes qui activent différentes fonctions. Un peu plus bas, on a les fentes des haut-parleurs tracées comme des parallélogrammes. Même les ouvertures pour la circulation de l’air suivent cette forme. Derrière la console, Asus met en évidence le logo ROG avec une jolie bande métallique qui fait une diagonale. En plus, les joysticks s’illuminent RGB ce qui le rend très stylé.

Par contre, sa plus grande force au niveau du design, c’est la forme de l’appareil. Premièrement, il me paraît plus mince que la Steam Deck ce qui améliore le confort sur de plus longues durées. D’autre part, les deux extrémités courbent vers les coins inférieurs tout en étant bombées à l’arrière pour répliquer la forme d’une manette. Je trouve que ça nous donne une prise plus naturelle. Il y a même des crevasses pour déposé nos doigts. Selon moi, c’est un choix judicieux qui démontre qu’Asus a pris une bonne approche.

Windows 11 est moins flexible, mais plus simple

Je ne suis pas un grand amateur de Steam OS qui est basé sur Linux, parce que je ne suis pas très familier avec celui-ci. J’ai toujours eu des ordinateurs Windows sauf quelques Mac au fil des années, alors je suis plus à l’aise avec Windows 11. Or, tout est justement plus facile au niveau logiciel sur le ROG Ally à mon avis.

Par exemple, j’ai voulu installer Battle Net sur ma Steam Deck et il fallait suivre plusieurs étapes. En fin de compte, ça n’a même pas fonctionné. Sur la ROG Ally, j’ai ouvert une page internet, je suis allé sur le site de Blizzard pour installer l’application et le tour était joué. Une fois sur Diablo IV, tout était déjà configuré pour fonctionner avec les boutons de la machine. Bref, c’est difficile de faire plus simple. Même au niveau de l’application Xbox du ROG Ally, on peut faire directement du streaming de console. Personnellement, j’ai plus tendance à faire ça que jouer dans le nuage donc c’est très pratique.

À l’inverse, je sais que Linux est un logiciel d’exploitation ouvert et qu’il est donc plus flexible pour ceux qui veulent installer des applications d’émulations et autres. J’en ai fait un peu de mon côté, mais c’est moins évident. Il faut connecter une souris et un clavier via Bluetooth pour configurer le tout plus facilement et les étapes sont souvent nombreuses. Bref, j’aime mieux la facilité qu’apporte Windows 11 ici.

Des performances ajustables facilement

Un des éléments que j’ai le plus apprécié de l’appareil d’Asus, c’est que la communauté est très active. C’est pratique lorsqu’on veut trouver les bonnes configurations pour un jeu. En effet, la ROG Ally vient avec le logiciel Armory Crate SE qui permet de facilement faire des ajustements techniques à notre machine. Il y a des fonctions pour faire des changements au CPU, GPU ou nos fans et c’est très facile à utiliser.

Or, sur le site ROG Ally Life, il y a des instructions très claires sur comment modifier nos paramètres pour avoir la meilleure expérience possible en jeu. Par exemple, ce week-end, je jouais au nouveau jeu Palworld qui est la dernière sensation dans l’univers des jeux vidéo. C’est une sorte de Pokémon avec un look plus réaliste et des armes comme des fusils. Bref, le jeu était disponible depuis 24h et il y avait déjà des recommandations de configurations. Dans ce cas-ci, c’était assez simple, car il suffisait d’augmenter le VRAM de 4G à 6G. Pour d’autres jeux, les ajustements sont plus nombreux, mais les instructions sont toujours très simples à suivre.

Puis, au niveau de l’écran, Asus propose une résolution qui se rend jusqu’à 1080p, ce qui n’est pas le cas sur ma Steam Deck. Je sais que sur un écran de taille de 7 po, c’est moins important, mais c’est bien d’avoir le choix. Sur certains jeux, la résolution pleine HD est un bon argument, alors que sur d’autres, la communauté va recommander de descendre à 720p pour maintenir une meilleure fluidité d’image. Bref, je préfère avoir ce choix quoique j’aurais encore plus aimé avoir un écran OLED.

Un son puissant et quelques accrochages techniques

Finalement, au niveau du son, j’étais bien curieux de voir ce que la ROG Ally avait dans le ventre. Encore aujourd’hui, je trouve que les haut-parleurs de la Nintendo Switch sous-performent ce qui n’est pas le cas de la PlayStation Portal ou la Steam Deck. Du côté d’Asus, le son est excellent. Même au maximum, ça ne grince pas et on a une bonne immersion. D’ailleurs, c’est la technologie Dolby Atmos qui est inclut, alors on a un son virtuel qui projette bien de chaque côté de notre tête.

Là où j’ai un petit peu plus accroché, c’est avec les profils de configurations pour les boutons. En utilisant l’application Xbox, j’ai souvent eu des problèmes à ce qu’elle reconnaisse que j’avais une manette branchée. Je ne parle pas d’une manette via Bluetooth, mais bien simplement pour l’utilisation des boutons de la machine. Lorsque je redémarrais mon stream de la console, j’avais constamment des problèmes. C’était désagréable parce que la solution était de redémarrer la machine ou la console. Heureusement, je n’ai pas eu ce problème sur mes autres applications de gaming.

En ce qui concerne l’autonomie, j’ai trouvé que l’appareil tirait un peu de la patte. Avec les jeux plus performants, j’ai eu peut-être 1h30 maximum, alors qu’avec un jeu comme Diablo IV c’était un peu plus long. Dans l’ensemble et, selon les configurations, ça varie de 1 à 3 heures maximum ce qui paraît un peu faible.

Verdict sur la ROG Ally (Z1 Extreme)

Pour conclure, j’ai été agréablement surpris par ce que nous livre Asus avec la ROG Ally. Je n’ai pas eu de problèmes à faire fonctionner mes jeux même les plus demandants. Les fois que je n’étais pas tout à fait satisfait, j’ai toujours trouvé les bonnes modifications à faire pour rendre mon expérience stable en cherchant en ligne. Outre la performance, j’ai grandement préféré utiliser Windows 11 qui me permet de facilement installer tous mes logiciels gaming PC. Enfin, avec une très bonne prise en main et un look très stylé, c’est une machine facile à recommander.

ROG Ally
Test du Asus ROG Ally (Z1 Extreme)
Design
9
Prise en main
9
Performance
9
Logiciel
8.5
Autonomie
5
Rapport qualité-prix
8
8.1
Print Friendly, PDF & Email
author avatar
Anthony Gravel
Anthony est notre rédacteur chef et il écrit des tests depuis une dizaine d'années. Il a d'abord commencé avec le podcast de l'Épée Légendaire avant de rejoindre Geeks & Com' quelques années plus tard. On peut dire qu'il aime presque tous les styles, mais il a quand même un petit faible supplémentaire pour les jeux narratifs et les JRPG !