Switch OLED : Nintendo sort son modèle prémium

Après des mois de spéculations, Nintendo a annoncé que ce n’était pas une Switch Pro qui débarquait sur le marché, mais plutôt une Switch OLED. En ajoutant la technologie d’écran que j’avais beaucoup apprécié à l’époque de la PS Vita, aucun ne doute que l’expérience portable soit rehaussée. Mais, la question demeure à quel point ? Et serait-ce assez pour justifier l’achat de cette mise à niveau pour ceux possédant déjà un des anciens modèles ?

Fiche Technique de la Switch OLED

  • Date de Lancement : 8 octobre 2021
  • Résolution : 720p en mode portale et 1080p en mode TV
  • Écran : 7 po OLED
  • Stockage Interne : 64 Go
  • Prix : 449,99$ CAD / 349,99€
  • Site Officiel

Le point fort, c’est l’écran OLED

Alors, attaquons le taureau par les cornes comme Nintendo l’a nommé en l’honneur de cet important changement : l’écran OLED. C’est évidemment le point central de cette version améliorée de la console et son meilleur argument de vente. En fait, on parle de la technologie OLED, mais c’est surtout accompagné d’un écran plus grand. Le modèle de base avait une diagonale de 6,2 po alors que celui-ci est de 7 po. Ce n’est pas peu dire parce que la console a physiquement les mêmes dimensions. C’est donc dire que Nintendo est allé creuser dans les bordures qui l’entouraient.

Franchement, ça m’a toujours un peu irrité d’avoir autant d’espace sur les bords. Du côté des téléphones, toutes les compagnies ont évolué vers des écrans avec des bordures de plus en plus minces. On pourrait même dire sans bordures dans plusieurs cas. Bref, il y a encore un peu de jeu autour de la Nintendo Switch OLED, mais c’est définitivement un gros pas dans la bonne direction.

Puis, la taille c’est bien, mais encore faut-il savoir l’optimiser adéquatement. En optant pour la technologie OLED, Nintendo a fait le bon choix. On en avait parlé en début d’année en présentant notre liste de souhait pour une nouvelle Switch, et le résultat est vraiment très bon. La luminosité de l’écran ressort davantage et ça fait briller davantage les couleurs. D’autre part, dans un jeu sombre comme Metroid Dread, on note facilement les contrastes entre les coins noirs et les coins illuminés. Bref, bien que la résolution n’ait pas été augmentée et demeure à 720p, on voit clairement le côté prémium de la nouvelle console.

Switch OLED

Une meilleure finition

Ensuite, le second élément que j’ai tout de suite remarqué sur la Nintendo Switch OLED, c’est sa finition surtout à l’arrière. Le matériel qui a été utilisé est un peu plus rugueux ce qui nous donne une meilleure prise. L’ancienne surface était tellement lisse que ça pouvait devenir un peu glissant. En fait, le matériel utilisé dans son ensemble me semble moins cheap. Quand je regarde le dos et les contours de ma première Switch, j’ai l’impression qu’on a un plastique pas super solide et peu résistant. En plus, elle a craqué à plusieurs endroits.

Or, ce n’est pas du tout le cas sur le nouveau modèle. Ça ressemble beaucoup à celui de la Switch Lite avec une finition un peu plus mat qui semble mieux résister à l’usure du temps jusqu’à maintenant. Même les boutons comme ceux de l’alimentation et du son semblent mieux intégrés tout comme la sortie d’air qui est moins exposée et risque moins d’accumuler la poussière. Même la fente pour mettre les cartouches de jeu me paraît plus solide.

Switch OLED

Un nouveau support bien pratique

Toujours au sujet de la finition, le nouveau kickstand est beaucoup plus intéressant que l’ancien. J’avais toujours peur qu’il s’arrache sur ma toute première Switch et j’imagine que plusieurs parents ont eu ce problème depuis. D’autre part, il n’y avait aucune flexibilité au niveau de l’angle ce qui m’empêchait souvent d’avoir le bon positionnement. Or, sur Switch OLED. le problème a été complètement corrigé. Désormais, la petite béquille fait place à un support qui s’étire sur toute la console et qui est hyper flexible. Elle se rend environ de 0 à 150⁰ ce qui nous permet de la placer dans l’angle voulu lorsqu’on la dépose sur une table.

En dernier lieu, Nintendo en a profité pour cacher le numéro de série de la console derrière l’appui. Sur ma première Switch qui date de mars 2017, celui-ci est pratiquement complètement effacé en dessous de la console. Maintenant, il n’y a pas de risque que les chiffres ou l’autocollant s’enlèvent par la friction. Enfin, la fente pour la carte mémoire microSD a aussi été placée à cet endroit tout comme c’était toujours le cas.

Un dock mieux conçu

En ce qui concerne le dock, depuis le premier jour que j’ai eu une Switch en mars 2017, j’ai de la difficulté avec le point de contact de la console. C’est comme si la fente était mal ajustée et je dois donc souvent enlever et replacer la console plusieurs fois dans le socle avant que l’image n’apparaisse sur la télévision. Avec la Switch OLED, Nintendo nous offre un socle qui a plus d’espace et qui profite d’un look plus léché. Bon, la console bouge un peu plus, mais ce n’est pas vraiment important parce qu’une fois installée, on n’est plus supposée la toucher. Et surtout, il n’y a plus de problème de contact et l’image s’affichait instantanément sur ma télévision.

L’autre point important à retenir pour le socle, c’est qu’un des ports USB-A a été remplacé par un port LAN. C’est donc dire que vous n’avez plus besoin d’un adaptateur pour avoir une connexion directe à l’internet. Je pense que c’est plus intéressant qu’un troisième port USB et comme Nintendo étend son offre de jeux en ligne, c’est bien apprécié.

Le seul petit point qui me dérange en peu, c’est la porte qui cache les ports arrière qui s’enlève complètement. J’aime mieux l’ancienne version qui restait suspendue, mais bon c’est assez mineur. Dans l’ensemble, il y a plus d’éléments positifs que de négatifs.

Switch OLED

Enfin un meilleur son

Le dernier point que je veux soulever, c’est au niveau du son. J’ai souvent eu de la difficulté à entendre le son du jeu même lorsque je mettais la console au maximum. Dès que j’avais juste un petit bruit de fond, j’avais de la difficulté à entendre tous les effets sonores. C’est sûr que depuis que la console a eu une mise à jour pour supporter les écouteurs Bluetooth, c’est moins important. Par contre, je n’ai pas toujours mes écouteurs à portée de main surtout dans la maison.

Maintenant, sur la Switch OLED, je n’ai absolument aucun problème. Le son n’est pas nécessairement plus clair, mais il est définitivement plus fort. J’entendais plus facilement les subtilités des jeux et dans Metroid Dread, c’était plus immersif. Je pense que Nintendo pourrait encore l’améliorer, mais c’est déjà ça de gagner.

Verdict sur la Switch modèle OLED

Pour conclure, est-ce qu’on achète la Nintendo Switch modèle OLED ou pas ? Évidemment, si c’est votre première Switch et que le budget n’est pas important, c’est assurément la meilleure version. Pour les autres, je dirais que c’est du cas par cas. Outre l’écran qui est une addition assez importante et le stockage qui a doublé, le reste est plutôt mineur. La console n’est pas plus puissante et la durée de vie de la batterie est environ la même.

Or, si vous avez une Switch depuis le lancement, elle commence peut-être à être maganée comme la mienne. Ça vaudrait donc probablement la peine de passer à celui-ci surtout si votre batterie commence à manquer de jus rapidement. Sinon, ça dépend aussi de votre utilisation. Il s’agit d’une console hybride et si vous passez la majorité du temps en mode TV, la mise à niveau n’en vaudra pas vraiment la peine. Tandis que si vous êtes comme moi et que vous jouez 100 % en mode portable, l’écran OLED est assez majeur.

Switch OLED : Nintendo sort son modèle prémium
Écran OLED de 7 po
Finition plus agréable
Stockage de 64 Go
Socle peaufiné
Meilleur son
Un support flexible
Les problèmes de Joy-Con ne sont pas réglés
La même résolution en mode portable
Aucune amélioration au niveau de la puissance
8.5
Print Friendly, PDF & Email
Geeks And Com' est LIVE! Cliquez ici pour venir nous voir!
CURRENTLY OFFLINE