Ralph Baer, le père des consoles et l’un des pionniers du jeu vidéo, s’est éteint

0

Ralph Baer

Alors que la fin de semaine voyait se dérouler la cérémonie The Game Awards 2014 et la PlayStation Experience, Ralph Baer, le créateur de la toute première console de salon, s’est éteint paisiblement à l’âge de 92 ans chez lui à Manchester (New Hampshire).

Car oui, à cet homme nous devons tout ou presque. Ainsi, après moult tractations avec son employeur Sanders Electronics, il sort au mois d’août 1972 dans une indifférence totale la toute première console de salon : la Magnavox Odyssey. La communication étant digne des pires heures de Nintendo, personne n’y comprend rien et la console fait alors un bide… dans un premier temps. C’est finalement à cause d’un copieur, Nolan Bushnell, qu’elle va remporter le succès.

En effet, lors de la présentation de la machine, ce dernier prend des notes sur un jeu dont le principe est simple : deux barres verticales se renvoient un gros pixel. Vous avez compris : Bushnell exploite l’idée pour Atari et charge Al Alcorn de créer un jeu similaire : Pong est ainsi né.

Cependant Pong est alors disponible sur bornes d’arcade tandis que l’Odyssey propose sensiblement la même chose, mais sur télévision. La machine prend la vague et se démocratise alors. On parle quand même de chiffres importants à l’époque : 130 000 exemplaires sont vendus la première année et plus de 340 000 consoles Odyssey seront vendues jusqu’à 1975 avant d’être remplacée par des modèles simplifiés (l’Odyssey 100 puis 200).

Baer et Sanders posent des centaines de brevets qui vont longtemps enrichir l’homme et la société, au point que Nintendo devra payer plusieurs millions suite à diverses violations de brevets. Au total, 157 brevets portent aujourd’hui son nom et tous les acteurs du jeu vidéo se sont engouffrés dans la brèche créée pour notre plus grand bonheur. En 2006, il recevra d’ailleurs la National Medal of Technology pour l’ensemble de son travail.

Il s’en est donc allé et personnellement, j’aurais une pensée pour ce génie et pionnier en prenant ma manette lors de ma prochaine partie. Nul doute également que cette fois-ci, les PCistes se joindront à toute la communauté des joueurs et regrettera la disparition de MONSIEUR Ralph Baer.

PARTAGER
Futur professeur d'Histoire-Géo en région parisienne et passionné des processus de création des jeux vidéo. Également grand consommateur de sport collectifs, de jeux vidéo et de tout ce qui touche à l'Histoire et à la politique.