Au mois de janvier dernier, Nintendo nous proposait un Direct entièrement consacré à Fire Emblem signe que la série allait continuer sur son élan des dernières années. En effet, lors de cette journée du 18 janvier, les amateurs de Fire Emblem apprenaient qu’ils allaient être bien servis grâce à pas un, pas deux, mais bien trois titres de la franchise planifiés pour 2017. Après un amusant petit jeu iOS ainsi que deux excellents titres sur 3DS (ou 4 si on considère le dernier comme trois opus séparés), c’était le tour de Fire Emblem Echoes : Shadows of Valentia de débarquer sur la console portable de Nintendo. Mais que vaut aujourd’hui cette itération parue initialement uniquement au Japon il y a plus de 25 ans ?

Fiche technique

  • Date de sortie : 19 mai 2017 
  • Style : RPG Tactique
  • Classement ESRB / PEGI : ESRB T / PEGI 12
  • Développeur : Intelligent Systems
  • Éditeur : Nintendo
  • Langue d’exploitation : Offert en anglais
  • Exclusivité Nintendo 3DS
  • Testé sur New Nintendo 3DS XL
  • Prix lors du test : 49,99 $ CA / 36,44 €
  • Site officiel
  • Version envoyée par l’éditeur

Un amour d’adolescent

Fire Emblem Echoes : Shadows of Valentia nous plonge au royaume de Valentia, un continent divisé en deux grandes nations nommées Zofia et Rigel depuis la nuit des temps alors que la déesse de la Terre Mila ainsi que son frère et rival le dieu des ténèbres Duma avaient séparés la région. Cette rivalité s’est vue prendre de l’ampleur lorsque le Général Desaix tenta un coup d’État qui est venu mettre Zofia en péril. C’est alors que le roi de Rigel, Rudolph, décida de saisir cette opportunité pour envoyer son armée balayer la région afin de mettre fin au règne dévastateur des deux divinités.

Pendant ce temps, un jeune garçon nommé Alm décide de quitter la ferme de son grand-père et de partir à l’aventure afin de ramener la paix au pays tout en gardant l’espoir de retrouver son amie d’enfance durant son épopée. Parallèlement, sa jeune amie Celica choisit elle aussi de quitter son nid afin de retrouver la déesse Mila. Ils parcourront Valentia chacun de leur côté jusqu’à ce que leurs destins se rejoignent.

Un scénario vieux de 25 ans encore moderne

Décidément, le studio Intelligent System aime bien explorer des histoires qui tournent autour de la famille. Les deux protagonistes doivent prendre plusieurs décisions difficiles et ils sont confrontés aux dures réalités de la vie adulte ce qui les rend attachants. Encore une fois, j’ai bien aimé le scénario de Fire Emblem Echoes : Shadows of Valentia tout comme celui de Fire Emblem Fates parce qu’il explore plusieurs thèmes intéressants comme l’adoption ou l’amour de l’enfance à l’âge adulte.

Puis, même si le jeu laisse plusieurs indices parfois trop évidents sur la plupart des révélations majeures du jeu, le récit raconté est excellent du début à la fin. C’était d’ailleurs très surprenant de constater à quel point l’aventure avait des idées modernes comme une héroïne qui ne joue pas la princesse en détresse, mais bien une puissante guerrière qui est nez à nez avec son pendant masculin.

Qui plus est, le titre a été complètement narré d’A à Z sans exception même du côté des personnages secondaires et le jeu des acteurs est tout à fait au point, peu importe le personnage. Il y a aussi plusieurs moments clés du scénario qui sont présentés sous forme de superbes cinématiques remplies de détails et de couleurs qui sont au niveau d’autres grands experts de cinématiques de jeux animées japonais comme Spike Chunsoft ou Level-5.

Des nouveautés et des oublis

La grande nouveauté de Fire Emblem Echoes : Shadows of Valentia est l’exploration de donjons qui est désormais possible en perspectives à la 3e personne. Je ne sais pas si c’est une tentative pour un futur Fire Emblem sur Switch (dans mes rêves), mais ça m’a beaucoup fait penser à Dragon Quest. Ce que j’ai bien aimé, c’est que cela amenait un élément de jouabilité différent qui rend le jeu un peu moins redondant. Même si ceux-ci sont assez courts et que le design de ces niveaux n’est pas très poussé, la mécanique de la fatigue des personnages a mis un peu de piquant dans mon expérience puisque plus j’explorais plus le donjon devenait difficile.

Fire Emblem Echoes : Shadows of Valentia profite aussi d’un système d’horloge qui nous permet de reculer du nombre de tour qu’on peut dans n’importe quel tableau afin de recommencer à un point précis suite à une erreur. C’est un ajout qui aidera sûrement beaucoup les nouveaux venus et qui enlèvera un peu de frustration à ceux qui tentent de conserver tous leurs personnages.

Par contre, un des éléments qui a été enlevé, mais qui était présent avec Fire Emblem Fates, c’est que deux personnages sur des cases adjacentes ne seront plus ensemble lors d’un combat. C’est bien dommage, car cela rendait le positionnement sur l’échiquier beaucoup plus important et le côté stratégique était encore plus mis de l’avant.

Les développeurs ont aussi choisi de revoir le système à trois de roche-papier-ciseau au profit d’un système plutôt basé sur les statistiques et la différence entre l’attaque et la défense des personnages. Cela permet à chaque personnage d’être un peu plus important pour chaque combat et j’ai préféré ce système au précédent. On a aussi amélioré certaines classes comme les archers qui peuvent viser à une distance plus loin que jamais ce qui va souvent vous donner un important coup de main si vous placez bien vos pions.

Cet opus a aussi fait table rase sur tout le système de mariage et de relation qui permettait aux joueurs de donner naissance à de nouveaux personnages. C’est aussi fini le système de romance qui aurait été trop complexe à implémenter dans un remake et il n’y a plus de château à développer ou à défendre ce qui ne m’a pas vraiment déçu, car j’ai préféré les donjons en 3D.

Néanmoins, Fire Emblem Echoes : Shadows of Valentia demeure un excellent jeu de rôle tactique au niveau de sa jouabilité qui va plaire aux amateurs du genre incluant ceux qui recherchent un gros défi avec le mode hardcore.

Un support pour amiibo

Les amiibo de Alm et de Celica permettent aux joueurs de découvrir de nouveaux donjons exclusifs afin de prolonger votre aventure de quelques heures supplémentaires dans le but d’améliorer vos personnages. Pour ceux qui ont les amiibo des autres personnages de l’univers de Fire Emblem, ceux-ci transportent ledit personnage dans votre partie le temps d’un tour afin de vous donner un petit coup de main. Par contre, cela vient à un important coup puisqu’ils en coutent 10 points de vie à votre héros pour vous aider le temps d’un tour uniquement. Bref, j’ai préféré m’en servir seulement lors d’occasions vraiment désespérées. Enfin, même les autres amiibo peuvent être utilisées afin d’importer un monstre qui vous viendra en aide.

Conclusion

Plusieurs dizaines d’heures vous attendent encore une fois dans cette nouvelle aventure de la franchise sur votre console 3DS. Avec un scénario entraînant et une jouabilité à la hauteur de la série qui testera vos habiletés à être un fin stratège, Fire Emblem Echoes : Shadows of Valentia nous prouve qu’on n’a jamais assez de Fire Emblem. Grâce à quelques nouveautés et des ajustements à la jouabilité, il s’agit assurément d’un excellent remake que vous voudrez posséder si vous êtes amateur de ce genre niche et d’une 3DS.

NOTES
Note d'enthousiasme
8.5
PARTAGER
Passionné de techno et surtout de jeux vidéo, j’ai un Baccalauréat en Administration des Affaires et j’adore mélanger les jeux vidéo à la finance. Curieux, je joue à presque tous les genres et je suis toujours prêt à essayer de nouvelles expériences vidéoludiques. Il y a toujours quelques nouveautés dans ma ludothèque prêtes à être jouées. Je suis le rédacteur en chef de Geeks & Com' et le responsable de la section Jeux vidéo.