Lorsque deux studios géants décident de collaborer pour offrir aux fans de jeux vidéo un cross-over inattendu, difficile de ne pas s’emballer surtout lorsque Mario et ses amis sont impliqués dans l’aventure. On attendait impatiemment depuis son annonce officielle en juin dernier cette nouvelle création développée par Ubisoft qui mélange l’univers du légendaire plombier et les Lapins Crétins de la compagnie française. Est-ce que les studios Ubisoft Paris et Milan ont réussi à emprunter la touche magique de Nintendo avec Mario + Rabbids Kingdom Battle ?

Fiche technique

  • Date de sortie : 29 août 2017 
  • Style : Jeu de tactique au tour par tour
  • Classement ESRB / PEGI ESRB E10+ / PEGI 7
  • Développeur : Ubisoft Milan, Ubisoft Paris
  • Éditeur : Ubisoft
  • Langue d’exploitation : Offert en français
  • Exclusivité Nintendo Switch
  • Prix lors du test : 79,99 $ CA / 49,99 €
  • Site officiel
  • Version envoyée par l’éditeur

Quand les Lapins Crétins sèment la pagaille

Tout commence lorsqu’une jeune et brillante inventrice (une vraie) fan de l’univers de Mario teste, de son sous-sol, sa plus récente invention : le casque SupaMerge (version anglo). Cet appareil a été créé dans le but de régler la crise énergétique que connaît actuellement la planète, car elle permet de fusionner n’importe quelles entités. Malheureusement, les lapins crétins débarquent dans le sous-sol où ils se sont téleportés grâce à la super machine à laver qui leur a permis de voyager dans le temps. Bien sûr, ils foutent la pagaille dans la place.

C’est finalement un des lapins qui met la main sur le casque SupaMerge et il tire directement sur la machine à voyager dans le temps ce qui téléporte les lapins, l’assistante de la jeune fille Beep-O ainsi que plusieurs objets de la pièce dans un vortex dimensionnel. Les curieux personnages se retrouvent alors au royaume champignon où tout semble être sens dessus dessous. Mario et ses amis auront donc besoin de leurs compagnons les Lapins Crétins pour remettre un peu d’ordre dans cet univers.

L’ouverture de Nintendo sert bien la console

La première chose que je me suis dite en me lançant dans Mario + Rabbids Kingdom Battle, c’est que c’était vraiment plaisant de voir à nouveau Nintendo se montrer ouvert. En effet, en donnant carte blanche à un autre studio en permettant d’emprunter les personnages de leur populaire franchise, tout comme la compagnie nipponne l’avait fait avec Bowser et Donkey Kong dans Skylanders, on diversifie l’offre pour les proprios de Nintendo Switch.

C’est donc grâce à sa jouabilité très originale, du moins pour un titre qui implique Mario, et très complète que Mario + Rabbids Kingdom Battle s’est avéré un jeu tellement intéressant pour la Switch. En effet, on dirait un mélange de Codename S.T.E.A.M. (plus que XCOM) et Super Mario RPG vu les nombreux éléments de jeu de rôle qui y sont joints. Pour ceux qui n’ont pas suivi le développement du jeu, on peut préciser qu’il y a deux phases de jeu.

Une jouabilité en deux phases

D’abord, il y a la partie exploration où nos personnages se promènent ensemble dans l’univers du royaume champignon. Ils peuvent résoudre les casse-têtes sur leur chemin et tenter de trouver les nombreux secrets qui sont cachés un peu partout. Aucun d’eux n’est particulièrement difficile, mais ça évite au jeu d’être trop redondant puisqu’on ne s’en tient pas juste aux combats.

De plus, Beep-0, notre compagnon qui mène la charge pour notre équipe, va apprendre quelques nouvelles habiletés ce qui va vous permettre de débloquer certains endroits dans le monde et trouver de nouveaux trésors. Ces trésors sont souvent très utiles, car plusieurs contiennent des armes qui ont de meilleurs attributs que les autres et qui feront une importante différence pendant les combats.

Mario + Rabbids Kingdom Battle propose donc un total de 4 mondes qui se séparent chacun en environ 8 tableaux de combats incluant un combat final contre un Boss. Durant ceux-ci, les personnages se déplacent au tour par tour sur une grille et ont le choix de faire un total de trois actions dans n’importe quel ordre.

Déplacer vos pions sur l’échiquier

En premier lieu, on peut se déplacer jusqu’à une certaine distance et, avec un ennemi proche on peut même faire une charge pour lui foncer dedans afin de lui faire un peu de dégâts. Les déplacements sont vraiment importants puisqu’il faut se mettre en angle pour tirer les ennemis tout en essayant de se positionner pour empêcher les adversaires de nous attaquer ou minimiser leur chance de nous atteindre. C’est l’élément le plus stratégique du jeu, car selon les ennemis qu’on affronte, on voudra peut-être positionner toute notre équipe ensemble ou à distance.

La deuxième action d’importance c’est l’usage de notre arme primaire ou secondaire selon ce que commande la situation. Par exemple, Luigi est en mesure de lancer un petit robot téléguidé qui peut attaquer une zone permettant d’atteindre plus d’un ennemi à la fois. Qui plus est, certaines armes ont des attributs spéciaux qui peuvent, par exemple, geler un ennemi sur place avec du miel ou le repousser de quelques cases avec un coup critique. Bref, un coup chanceux peut vraiment nous sauver, mais il faut se positionner avantageusement.

En dernier lieu, tous les personnages ont une ou plusieurs actions spéciales qui ont un cool-down et qui ne peuvent donc pas être activées à chaque tour. Ce que j’aime avec cet élément c’est que chaque personnage a différentes actions spéciales qui seront utiles pour diverses raisons. Par exemple, Luigi peut permettre aux héros près de lui de se déplacer d’une case de plus ou encore Mario lui peut augmenter l’attaque des coéquipiers qui l’entourent le temps d’un tour. C’est en maximisant l’utilisation de ceux-ci que vous allez réussir à chercher le plus haut pointage dans chaque tableau.

Obtenir tous les trophées d’or

Parce que oui, Mario + Rabbids Kingdom Battle offre une belle rejouabilité puisque les amateurs du jeu voudront aller chercher le trophée d’or à chaque tableau. Pour se faire, il faut que tous vos personnages restent en vie jusqu’à la fin du niveau et il faut aussi le terminer dans le plus petit nombre de tours possibles. Bref, le jeu testera votre capacité à être un fin stratège et c’est un élément que j’ai beaucoup apprécié.

C’est aussi un peu ainsi que le jeu réussi à offrir un bon défi pour les joueurs un peu plus hardcores. Bien que quelques niveaux, dont surtout les Boss, représentent un bon challenge en soit, le vrai défi demeure d’obtenir le meilleur score. De plus, l’intelligence artificielle est assez futée pour consacrer ses efforts sur un seul de vos personnages afin de s’en débarrasser le plus rapidement possible et rendre votre obtention du trophée d’or plus difficile. Une seule erreur de positionnement pourrait donc vous être fatale et les ennemis ne vous pardonneront aucune erreur ce qui est parfait ainsi.

Obtenir le trophée en or va aussi vous permettre d’aller chercher le plus de sous possible et ils sont justement très utiles puisqu’ils vous permettront d’acheter de nouvelles armes. Il faut donc non seulement les trouver un peu partout dans le monde, mais il faut aussi trouver assez de pièces pour les obtenir. C’est un des rares jeux qui a fait un bon usage de ces pièces qui ont toujours fait partie de l’univers de Mario.

Bien sûr, cette nouvelle création d’Ubisoft mérite d’être qualifiée de jeu de rôle parce qu’il y a, entre autres, la possibilité de faire progresser vos personnages avec des points d’expériences et grâce à leur arbre de talent respectif. Ceux-ci ne sont peut-être pas assez diversifiés à mon goût, mais au moins il nous permet de personnaliser un peu nos personnages.

Un visuel charmant

Mario + Rabbids Kingdom Battle propose aussi un scénario mignon plutôt amusant et assez captivant à suivre du début à la fin. Je ne m’attendais pas nécessairement à ça puisque la plupart des jeux de Mario, outre quelques rares exceptions, ont toujours été plutôt limités à ce niveau. Ce qui est surtout intéressant, c’est les nombreuses cinématiques qui mettent bien en évidence les superbes graphismes du jeu qui sont à la hauteur des titres de Nintendo. Grâce à la palette de couleurs très vives, le design très amusant des Lapins Crétins (surtout le Lapin Peach qui est très drôle), et les décors enchanteurs, on peut dire que Mario + Rabbids Kingdom Battle est parfait pour la Nintendo Switch.

De plus, Ubisoft a réussi à me réconcilier avec ces Lapins Crétins que je trouvais de moins en moins drôles dans les derniers jeux dans lesquels ils furent impliqués. Cette fois, on pouvait les voir dans toutes sortes de situations loufoques qui montraient bien leur côté très bouffon. J’aurais peut-être seulement aimé qu’il y ait un peu plus de seconds degrés à leurs blagues pour rendre leurs discussions un peu plus amusantes pour les adultes comme le font plusieurs dessins animés pour plaire à un plus grand public.

Grant Kirkhope à la hauteur de son talent

Comme si ce n’était pas suffisant, Ubisoft a eu la brillante idée de faire appel à Grant Kirkhope (Banjo-Kazooie, Donkey Kong 64, Yooka-Laylee, etc.) pour composer la trame sonore. Il en a donc profité pour adapter, à sa sauce, plusieurs mélodies de la franchise que vous reconnaîtrez immédiatement. On a donc droit à de nouveaux instruments pour ces mêmes chansons ce qui amène un renouveau à celles-ci. Bien sûr, il en a aussi profité pour créer quelques nouvelles compositions qui s’agencent tellement bien à l’aventure. C’est le premier jeu sur la Nintendo Switch que je prends le temps de brancher mes écouteurs dans la console plutôt que dans mon téléphone pour écouter la trame audio lorsque je joue dans le métro.

Puis, je vous mentionnais que Mario + Rabbids Kingdom Battle peut s’adresser aux joueurs vétérans (quoique pas autant que Fire Emblem), mais il est aussi plutôt facilement accessible aux nouveaux initiés. D’ailleurs, chaque tableau peut même être converti en mode facile pour faciliter la tâche aux débutants. C’est une belle réussite considérant que la majorité des jeux de ce type sont généralement assez complexes.

Un peu de coop?

Enfin, j’ai aussi pris le temps de me lancer un peu dans le mode coop pour y jouer localement. Dans celui-ci, on propose à chacun des deux coéquipiers de se choisir deux héros (qui doivent être différent) et on nous lance dans des tableaux similaires au jeu principal. Vous ne serez donc pas déboussolé en vous lançant dans celui-ci.

Cependant, l’aspect que j’ai trouvé inconvénient est le fait que ces niveaux ne s’ajustent pas à la puissance de nos personnages. Ainsi, si vous avez attendu assez longtemps avant de sauter dans le coop, vous allez trouver que votre équipe est beaucoup trop puissante pour les adversaires. Le jeu va, en plus, vous imposez de faire ceux-ci avant de progresser et faire les niveaux plus difficiles ce que j’ai trouvé un peu embêtant. Néanmoins, le fait de pouvoir jouer avec un ami sur un même écran est un ajout positif à l’expérience.

Conclusion

En conclusion, Mario + Rabbids Kingdom Battle est le genre de jeu dans lequel on embarque facilement grâce à ses mécaniques assez simples, mais qui sont assez difficiles à parfaitement maîtriser. Ce mélange de franchise inattendue s’est finalement montré à la hauteur de la collaboration de ces deux grands studios. J’ai passé déjà des dizaines d’heures dans mon aventure et je le recommande fortement puisqu’il s’agit d’un des meilleurs jeux de la Switch et même l’un des très bons jeux de l’année jusqu’à présent. Si seulement plus de studios prenaient le temps de préparer des collaborations du genre, autant les gameurs que les poches des compagnies en sortiraient gagnants. En espérant que ce n’est qu’un début

NOTES
Note d'enthousiasme
9
PARTAGER
Anthony est comme Batman puisqu'il mène une double vie. De jour, c'est un simple banquier, mais le soir et les fins de semaine il se transforme en rédacteur de la section jeux vidéo sur Geeks & Com' où il partage sa passion. On peut dire qu'il aime presque tous les styles, mais il a quand même un petit faible supplémentaire pour les jeux narratifs et les JRPG !