Film de science-fiction de 1984, Dune a été présenté lors du Flashbakc Film Fest (Festival Rétromania) des cinémas Cineplex.

L’Épice est la seule ressource qui fait subvenir les êtres vivants en l’an 10 191 AG (Après la Guilde). Une seule planète possède cette ressource inestimable et c’est sur Arrakis, aussi nommé Dune. Plusieurs clans cherchent à prendre possession de cette planète couverte de sable, mais le clan du Duc Leto Atreides occupe et exploite cette planète. Le Baron Harkonnen, sous l’ordre de l’Empereur, attaque les Atreides. La femme (Jessica) et le fils (Paul) du Duc Leto Atreides réussissent à s’échapper et à fuir la mort. Ils rencontreront les Fremen, un peuple d’indigène d’Arrakis. Ceux-ci attendent la venue d’un Messie qui viendra les sauver. Se pourrait-il que ce soit Paul?

Fiche technique

  • Titre original : Dune
  • Date de sortie : 14 décembre 1984 (Canada) | 6 février 1985 (France)
  • Réalisé par : David Lynch
  • Scénario par : David Lynch (d’après les romans de Frank Herbert)
  • Acteurs : Francesca Annis, Kyle MacLachlan, Sting, Max von Sydow, José Ferrer
  • Distributeur : Universal Pictures
  • Genre : Science-fiction
  • Durée : 137 min
  • Classement : PG
  • Pays d’origine : États-Unis
  • Langue : Anglais

Un esthétique encore beau

Ce qui frappe en voyant Dune en 2018 (34 ans après sa sortie originale), c’est l’esthétique du film. Le film a très bien vieilli pour certains aspects comme les environnements, les costumes, les vaisseaux, les maquillages, etc. Quelques effets spéciaux n’ont pas très bien vieilli puisque l’utilisation de CGI en 1984 était loin d’être au niveau que nous pouvons voir de nos jours. L’utilisation de polygones 3D était à ses débuts. Malgré cela, je peux m’imaginer à cette époque, les effets spéciaux devaient être hors de l’ordinaire. Heureusement, les maquettes des vaisseaux et des environnements sont encore sublimes! C’est du même calibre que Alien (1979) qui est encore un film visuellement exceptionnel. Pour de la science-fiction, je m’attendais à plus d’êtres extra-terrestres. Mais en tant que tel, il y a peu de races. Les costumes mélangent beaucoup de genres (de militaire, de noblesse de  l’époque1700, de la supposée science-fiction).

Une longue et lente narration

Pour ce qui est de l’histoire, il faut dire que je n’avais jamais vu le film ni lu les romans de Frank Herbert. J’ai trouvé que certains aspects de l’histoire étaient assez intéressants comme la conquête de l’Épice et la guerre entre les clans qui m’a fait penser à du Game of Throne de science-fiction. Cependant, la narration de Dune est très lente et à la limite un peu endormante. Et il y a des effets psychédéliques qui ont voulu m’hypnotiser.

Je ne sais pas quelle version du montage que le Flashback Film Fest a présentée, mais j’ai trouvé qu’il manquait des explications sur quelques morceaux du scénario. Par exemple, la jeune soeur de Paul sort un peu de nulle part. Ou encore, l’utilisation de l’eau de vie (je ne sais plus si c’est le bon terme). La version que j’ai vue a duré 137 minutes, je n’ose pas m’imaginer la version étendue de 188 minutes. Si ce que j’ai vu m’a paru extrêmement long, la version longue doit l’être encore plus.

 

Bref, j’ai bien aimé découvrir Dune, mais si je n’ai pas tellement apprécié ce film de science-fiction. Bien qu’une partie du visuel ait bien vieilli, le reste du film n’est pas exceptionnel. L’histoire de Dune est loin d’être la plus prenante ni la plus poignante. Je crois que la narration et les pensées intérieures des personnages rendent le film très verbeux et beaucoup moins dynamique. J’espère que le « remake » de Denis Villeneuve sera à la haute de cette saga.

 

À noter : je ne donne pas de note détaillée pour le film Dune, mais mon appréciation globale tourne autour d’un 6/10.

NOTES
Le plaisir durant le visionnement
6
PARTAGER
Designer UX/UI et amateur de la pop-culture et de la culture asiatique (surtout la Corée du Sud avec sa K-Pop et ses K-Drama et le Japon), je suis l’un des fondateurs du site web la Zone TechnoCulturelle et maintenant, je suis rédacteur en chef de la section Culture Geek du site web Geeks and Com'. Je produis du contenu de tout type sur ce qui me passionne. C’est majoritairement des critiques écrites, mais de temps en temps, j’aime bien faire des vidéos unboxing et des critiques vidéo (Entrer dans la Zone) ou encore des baladodiffusions (Entre les cases de 2013 à 2015).