Test du HTC One

Annoncé en février 2013, le HTC One était très attendu par les utilisateurs, aussi bien pour ses caractéristiques techniques que son design haut de gamme. HTC a d’ailleurs fait face à des difficultés afin de produire suffisamment d’appareils selon ses critères de qualité, bien que cela soit depuis réglé.

Nous allons donc tenter de comprendre dans ce test ce qui a créé autant d’attente, et surtout si celle-ci était justifiée.

Caractéristiques techniques du HTC One

  • Écran LCD 4,7″ (1920 x 1080), 468pp
  • Processeur Qualcomm Snapdragon™ 600, quad-core, 1,7 GHz
  • 2 Go DDR2 de mémoire + 32/64 Go de mémoire interne
  • Android Jelly Bean avec HTC Sense et HTC BlinkFeed
  • Dimensions (Hauteur x Largeur x Épaisseur) : 137,4 X 68,2 X 9,3 mm
  • Poids : 143g
  • Réseau :
    • HSPA/WCDMA – Europe/Asie : 850/900/1 900/2 100 MHz
    • LTE :
      • EU: 800/1800/2600 MHz
      • US (AT&T): 700/850/AWS/1900 MHz
      • GSM/GPRS/EDGE : 850/900/1 800/1 900 MHz
      • US (Sprint): 1900 MHz
      • Asie: 1800/2600 Mhz
      • US (TMO): 700/AWS MHz
  • Wi-Fi a/b/g/n et ac
  • Bluetooth 4.0
  • Récepteur GPS intégré avec GLONASS
  • NFC
  • USB 2.0
  • Deux haut-parleurs en façade 0 HTC BoomSound
  • Enregistreur vidéo HD 1080p, 30 images/s
  • Appareil photo 4 mégapixels avec Processeur HTC ImageChip dédié + Stabilisateur optique d’image (OIS) + autofocus et flash LED – Objectif 28 mm f/2,0
  • Caméra frontale 2,1 mégapixels grand angle
  • Lecteur vidéo .3gp, .3g2, .mp4, .wmv (Windows Media Video 9), .avi (MP4 ASP et MP3)
  • Lecteur audio .aac, .amr, .ogg, .m4a, .mid, .mp3, .wav, .wma (Windows Media Audio 9)
  • Capacité de la batterie : 2 300 mAh
    • Autonomie en appel : jusqu’à 18 heures pour 3G (Données constructeur)
    • Autonomie en veille: jusqu’à 500 heures pour 3G (Données constructeur)

HTC One Profil

Design

Le choix de la part de HTC d’utiliser un boitier en aluminium est vraiment payant : l’appareil a un toucher exceptionnel et respire la qualité. Lorsqu’on le prend dans les mains pour la première fois, on est vraiment surpris par l’aspect « premium » du téléphone, en particulier lorsque l’on vient d’un Samsung Galaxy S3 ou d’un S4.

L’écran prend une bonne partie de la façade avant, même si l’on a vu d’autres appareils avec un meilleur ratio taille / écran. Cela est en partie dû à la place que prennent les deux haut parleurs qui permettent de restituer un son stéréo et qui sont situés en haut et en bas de la façade avant.

Les commandes se limitent à trois boutons physiques et deux tactiles : les premiers sont dédiés à l’allumage et au contrôle du volume, tandis que les seconds permettent de revenir à l’écran principal ou à l’écran précédent.

Au niveau de la connectique, on retrouve la prise casque sur le dessus de l’appareil et la prise micro usb en dessous du téléphone. Malheureusement, cette dernière n’est pas centrée, ce qui empêche l’utilisation de docks génériques. De plus, elle est positionnée à l’envers par rapport à la majorité des téléphones, ce qui a tendance à être frustrant au début.

Connectivité

Au niveau des réseaux cellulaires, le HTC One est compatible avec les réseaux LTE jusqu’à 100mbps mais supporte bien évidemment le HSPA+, le Edge et même le GPRS pour ceux qui ne seraient pas couverts par les dernières évolutions de réseaux.

Le HTC One a été le premier téléphone mobile à supporter la dernière version du Wifi, la norme ac, permettant des vitesses théoriques jusqu’à 500mbps. N’ayant pas de routeur compatible avec cette norme, nous n’avons pas pu effectuer de tests de vitesse de transfert, mais l’appareil devrait être largement suffisant dans la plupart des utilisations, en particulier car le signal a toujours été bon et fiable.

Pour le reste, l’appareil intègre également le NFC, le Bluetooth 4.0 AD2P ainsi qu’une liaison infrarouge qui permet de s’en servir comme une télécommande multifonctions.

HTC One IR Telecommande

Écran

En embarquant un écran 1080p d’une taille inférieure à la plupart de ses concurrents, il prend l’avantage au niveau de la densité de pixels avec 469ppi. De plus, en utilisant une matrice de pixels RGB contre du PenTile RGB sur son compétiteur direct, le Galaxy S4, l’image a toutes les chances d’être mieux définie.

Dans les fait, l’écran ne déçoit pas. Il reste lisible dans la plupart des situations, même en forte luminosité, et plusieurs personnes de mon entourage m’ont dit que l’écran était très beau, ce qui ne m’était pas arrivé avec le Galaxy S4. On pourra regretter le fait que l’écran utilisé soit du Corning Gorilla Glass 2 contre la version 3 pour le Samsung Galaxy S4, ce dernier permettant une meilleur résistance aux dommages externes.

Concrètement, j’ai tendance à préférer les couleurs plus naturelles permises par l’utilisation d’un écran IPS Super LCD 3, qui assure également des blancs vraiment blancs, qui ne tirent pas vers le bleu comme beaucoup de Super Amoled Samsung. En revanche, cela se fait au détriment de la profondeur des noirs qui, même s’ils sont loin d’être mauvais, ne s’approchent toujours pas de la quasi-perfection des écrans AMOLED. Le choix restera au final une question de gout personnel et le mieux reste d’avoir la chance de comparer les écrans dans la réalité.

Performances du HTC One

En utilisation quotidienne, le HTC One est vraiment très rapide et les ralentissements sont extrèmement rares. J’ai été agréablement surpris car j’ai trouvé l’appareil plus rapide en ressenti que mon Samsung Galaxy S4, pourtant plus puissant sur le papier.

Pour les fans de chiffres et de benchmark, voici les différents résultats de l’appareils sur les deux tests les plus populaires, Geekbench 2 et Quadrant.

Système d’exploitation

Le premier allumage de l’appareil laisse place à un assistant mis en place par HTC pour personnaliser au mieux l’appareil. Le téléphone donne ainsi une adresse internet et un code qui permet de paramétrer l’appareil directement à partir de son ordinateur. L’utilisateur peut ainsi choisir ses sonneries, son fond d’écran, paramétrer ses comptes emails, télécharger des applications gratuites et même ajouter des favoris au navigateur internet.

HTC Sense, la surcouche Android du constructeur, a énormément évolué avec le temps. Parfois très lourde et modifiant entièrement le système d’exploitation de Google, elle a été revue en intégralité dans sa version 5 qui équipe le HTC One.

L’écran de verrouillage garde le même principe de raccourcis que l’on peut déplacer afin de lancer rapidement l’application. On a également la possibilité d’afficher la météo, l’agenda et les messages reçus, un album photo ou encore le lecteur de musique directement sur l’écran verrouillé.

HTC BlinkFeed

Par défaut, l’écran d’accueil lorsque l’on déverrouille l’appareil est la nouvelle fonctionnalité « Blinkfeed » de HTC. Elle permet d’intégrer les principales sources d’informations ou encore les actualités des réseaux sociaux afin de les mettre en évidence sur un seul écran. La fonctionnalité est très pratique et permet même de poster des statuts sur Facebook ou d’autres réseaux directement à partir de cet écran. Blinkfeed, s’il ne peut pas être complètement désactivé, propose la possibilité d’être remplacé par n’importe quelle autre page d’accueil du bureau, afin de devenir quasiment invisible, pour ceux qui n’en aimeraient pas le principe.

Le menu d’applications a également été personnalisé par HTC et le résultat est que l’ensemble apparait plus sobre et clair : l’utilisateur a la possibilité d’organiser les applications comme il le souhaite, créer des dossiers ou même masquer des applications qu’il jugerait inutiles. Si cette fonction n’est pas nouvelle, elle est toujours appréciable car les applications fournies d’origine ne sont pas utiles pour tout le monde.

HTC a par ailleurs accompagné la présence d’un émetteur infrarouge sur son téléphone par une application, sobrement intitulée « HTC TV ». Cette dernière affiche de manière visuelle les programmes susceptibles de plaire en fonction des centres d’intérêt indiqués. On peut également consulter le guide horaire et syntoniser directement la chaine. Malheureusement, le guide des programme ne tient pas toujours compte du fait que l’on ait accès ou non aux versions HD des programmes et propose par défaut la version en SD, ce qui limite beaucoup son intérêt.

Le choix d’HTC de supprimer les bouton réglages du bas de l’écran a un impact important sur les applications non optimisées pour les dernières versions d’Android : une partie de l’écran est prise par l’affichage des trois petits points caractéristiques du système d’exploitation. Cela est particulièrement désagréable car l’écran étant moins grand que sur certains appareils récents, on a tendance à vouloir en tirer profit au maximum sans éléments inutiles.

Enfin, la mise à jour en 4.2.2 de l’appareil a apporté une fonction primordiale qui était manquante à la sortie de l’appareil : les raccourcis vers les principales fonctions dans la barre de notifications. Lorsque l’on y a gouté sur d’autres appareils, on ne peut plus se passer de cet accès rapide et on ne peut que féliciter HTC d’avoir écouté ses utilisateurs et corrigé le tir rapidement.

Au final, on peut dire qu’HTC a su faire évoluer son interface Sense pour qu’elle satisfasse le plus grand public possible. Les utilisateurs habitués à l’interface retrouveront les grandes lignes des versions précédentes alors que les allergiques aux personnalisations d’HTC seront ravis que cette dernière mouture se fasse plus discrète.

HTC One Camera Back

Autonomie

Le HTC One est équipé d’une batterie de 2300mah, ce qui le place dans la moyenne des appareils actuels, entre un Galaxy S3 (2100mah) et un Galaxy S4 (2600mah) par exemple.

Dans les faits, l’appareil s’en sort plutôt bien, surtout si l’on active la fonction d’économie d’énergie. Les utilisateurs intensifs en revanche, auront de la difficulté à tenir durant de longues journées, en particulier lorsque l’écran est souvent sollicité, la faute au Super LCD, plus gourmand en énergie que le AMOLED.

Le HTC n’est donc pas mauvais dans cette catégorie, mais n’est pas aussi bon qu’un Samsung Galaxy Note 2 ou même qu’un Galaxy S4.

Appareil Photo

HTC a décidé de prendre une approche différente dans son HTC One : plutôt que de continuer la course aux mégapixels comme le font ses compétiteurs, le constructeur a choisi d’intégrer un capteur plus grand, permettant de capturer plus de 300% de lumière en plus que les capteurs classiques. Les images produites sont d’une résolution de 4 mégapixels et sont donc particulièrement légères et faciles à partager. À noter que l’appareil équipé d’un stabilisateur optique d’image (OIS) comme sur la gamme des Nokia Lumia notamment.

HTC Ultrapixel GeeksandCom

En utilisation quotidienne, j’ai beaucoup apprécié le résultats des photos prises avec le HTC One. Les images sont bien définies et les couleurs reproduites de manière fidèle. On peut également noter les bons résultats en conditions de faible luminosité, sans pour autant être au niveau d’un Lumia 920 ou supérieur. J’ai par contre été déçu du résultat lorsque les photos étaient prises en conditions de très forte luminosité, le rendu étant souvent trop blanc par rapport à d’autres appareils que j’ai pu utiliser précédemment.

La partie vidéo est également bonne, avec des séquences en 1080p très agréables et sans trop de pixellisation. Les effets de flous lors de mouvements brusques sont assez peu présents, ce qui est un très bon point. Le micro fait également un très bon travail en gardant un son peu saturé même lors d’enregistrements à très fort volume.

HTC a également amené une nouvelle fonctionnalité à sa partie caméra, appelée HTC Zoé. Celle-ci permet à l’appareil d’enregistrer de courtes séquences vidéo en lieu et place de la prise de photo, afin de pouvoir choisir la meilleure image ou encore lui appliquer des effets. Par ailleurs, l’utilisateur a la possibilité de créer un mini film d’une trentaine de secondes à partir de ses albums photo, avec des thèmes préexistants. Le rendu est plutôt joli, même si on peut regretter que HTC ne propose pas une exportation dans une résolution supérieure à 720p et avec une compression moins importante. Voici quelques exemples de résultats, à partir de la même sélection de photos :

Multimédia

L’élément différenciant au niveau du multimédia sur le HTC One est clairement la présence de deux haut parleurs en façade, afin de produire un son stéréo. Le rendu est vraiment excellent pour un téléphone cellulaire, en particulier lors de la visualisation de vidéos.

L’utilisation de tels haut parleurs pour une écoute prolongée de musique est discutable, mais le HTC One est vraiment excellent pour dépanner lorsque l’on veut faire écouter quelque chose à des amis. Non seulement le son est puissant, mais il reste également assez précis même dans les plus haut volumes. C’est à ce jour ma meilleure expérience sonore sur un téléphone cellulaire.

Certains appareils sont capables de lire la quasi totalité des codecs et formats directement au sein de leur lecteur vidéo d’origine. Malheureusement, ce n’est pas le cas du HTC One qui se révèle très limité au niveau des formats supportés. Point question de lire des fichiers avec du son 5.1 ou des sous titres sans avoir recours à VLC, ce qui est dommage pour ceux qui n’aiment pas installer des applications pour remplacer une fonction d’origine de l’appareil. Par ailleurs, la partie vidéo des fichiers de tests a été lue sans problème avec le lecteur d’origine, qu’il s’agisse de 720p ou même de 1080p en mkv.

Conclusion

Le HTC One est donc un excellent appareil. Sans avoir cherché à lui faire tout faire, HTC a su rendre son appareil agréable à utiliser et surtout très réactif en utilisation quotidienne. Sa qualité de fabrication et son écran superbe en font un téléphone visuellement très plaisant et qui respire la solidité.

Même si le design est quelque chose de très subjectif, en prenant le parti de ne pas suivre la tendance de Samsung et ses appareils très plastique, HTC a su se distinguer en beauté, en nous livrant l’un de mes téléphones préférés du moment, et que je garde plaisir à utiliser comme appareil personnel.

Print Friendly, PDF & Email