Dans les prochains jours, je vais continuer de vous livrer mes impressions sur les nombreux jeux que j’ai eu la chance de tester à l’E3 2016. J’ai donc envie de commencer avec LE JEU sur lequel Nintendo mise cette année pour l’événement et je parle bien sûr de The Legend of Zelda : Breath of the Wild.

Nintendo mise tout sur Breath of the Wild

Pour l’occasion, Nintendo avait complètement transformé le décor de son stand pour nous immerger complètement dans l’aventure. On y retrouvait des répliques de quelques ennemis grandeur réelle ainsi qu’une superbe statue de Link en position d’archer comme l’amiibo qui a été dévoilé. C’était particulier d’avoir cette perspective de la taille des personnages qui n’aurait jamais été possible sans cette mise en scène. Le tout semblait peint à la main tout comme dans le jeu. Il y avait aussi quelques éléments supplémentaires comme un coffre, une énorme tour de guet et un feu sur lequel quelques aliments cuisaient. Nintendo avait même pris la peine d’ajouter quelques odeurs pour ajouter à l’ambiance. Enfin, tout comme dans le jeu, l’éclairage s’ajustait selon un cycle du jour à la nuit et on a eu droit à quelques tempêtes orageuses. Bref, avec en plus près de 150 stations de jeux, on peut dire que la compagnie a vraiment mis le paquet pour l’immersion des joueurs et que c’était très impressionnant.

Breath of the Wild Nintendo Stand

L’aventure la plus profonde jamais créée par Nintendo

J’ai pu voir deux démos différentes du jeu et passé près de quarante minutes à jouer et observer l’aventure. Alors, commençons avec la prise en main en expliquant que l’adaptation s’est faite assez rapidement. Par contre, à première vue, ça peut sembler très complexe considérant les nombreuses possibilités que le jeu offre désormais. Par exemple, on peut trouver différentes armes dans l’environnement comme des massues de bois, des épées, même la torche en bois peut servir à placer quelques coups sur les ennemis. C’est aussi plus facile que jamais de passer des armes à courtes portées à celles qui sont utiles à distance comme l’arc en appuyant seulement sur un bouton. On peut aussi changer chacune d’elle sur le vif à tout moment. Il y a même de nouveaux mouvements qu’on peut faire avec une combinaison de boutons comme de glisser le long des pentes sur notre bouclier comme dans la vidéo ci-dessous. Bref, il y a beaucoup de contrôles à apprendre, mais après une dizaine de minutes on finit par s’y habituer.

The Legend of Zelda Breath of the Wild E3

Une infinité de possibilités

Toujours du côté de la jouabilité, on constate effectivement que les développeurs ont voulu briser plusieurs barrières. La première qu’on constate, c’est que Link est devenu beaucoup plus agile puisqu’il peut facilement grimper le long de roches qu’il aurait probablement dû contourner auparavant. Bien sûr, on est limité par le même type d’épuisement que celui qui avait été implémenté dans Skyward Sword, mais ça reste un aspect clé vraiment intéressant. Qui plus est, Link peut même sauter, une autre première dans cet univers, du moins sans l’aide d’une plume magique. En dernier lieu, il sera important d’utiliser votre furtivité pour surprendre les ennemis. En effet, The Legend of Zelda : Breath of the Wild vous permet de déplacer Link de manière plus discrète et un indicateur situé dans le coin inférieur droit vous permet de voir la quantité de bruit que votre personnage fait. Il est donc désormais possible d’approcher les combats de manière plus stratégique comme tenter d’éliminer un premier ennemi à distance sans faire de bruit. Il y a même un moment où nous avons réussi à faire dégringoler une bombe le long d’une côte jusque dans le camp des Bokoblin à distance sans qu’ils nous repèrent. Bref, c’est génial d’avoir autant d’approches possibles.

Durant mon expérience avec le jeu, j’ai appris comment cuire de la nourriture. D’une part, on peut ramasser du bois un peu partout en coupant les arbres et il est possible d’y allumer le feu grâce à notre épée de métal. Sinon, il y a toujours quelques campements dans le vaste monde où on peut directement placer les ingrédients qu’on a accumulés pour faire un succulent plat. Avec quelques épices, des champignons et un steak, j’ai pu concocter un repas spécial qui me permettait de résister un peu au froid. C’est donc ainsi que j’ai pu aller visiter la région un peu plus enneigée de la démo. C’est important d’avoir cette protection supplémentaire au froid sinon Link va tranquillement y laisser sa peau. Comme indicateur, le jeu nous propose une sorte de thermomètre dans le coin inférieur droit qui nous permet de mesurer la température du corps de Link. En regardant dans le menu, on peut aussi voir un portrait de notre personnage qui nous permettra de constater son état d’esprit actuel. Par exemple, s’il fait trop froid, vous le verrez grelotter. Bref, il faudra user de votre imagination afin de vous assurer que votre héros passe à travers l’histoire de Breath of the Wild.

Même les amiibo s’annoncent finalement utiles. Nous avons eu la chance d’essayer celui-ci de Twilight Princess et on a pu voir la version loup de Link venir nous aider pendant un certain temps grâce à la statuette.

Je ne passerai pas à travers tout, parce que c’est certains qu’il y a encore plein d’éléments que je n’ai pas vus. D’ailleurs, on était trois à faire la démo et on a tous eu des expériences vraiment très différentes. Mais bref, c’est plein d’éléments et de petits détails du genre.

On spécule sur l’histoire

Du côté de l’histoire, disons que les éléments sont assez limités, mais quelques indices m’ont mené vers une piste. Je suis peut-être complètement dans le champ aussi, je ne fais que spéculer. Ce qu’on comprend au début de la démo, c’est que Link se réveille après plusieurs années dans un endroit nommé « Shrine of Ressurection » ce qui laisse donc sous-entendre que Link était mort et qu’il s’est fait ressusciter. Ce qui nous mène à la ligne du temps où notre héros aurait été vaincu par Ganon durant les événements d’Ocarina of Time. C’est à partir de ce moment que le royaume d’Hyrule aurait commencé à sombrer et justement une partie du royaume semble toujours endormi. J’ai l’impression que nous sommes entre Ocarina of Time et le premier jeu The Legend of Zelda surtout que le vieux sage semble être le même que dans le jeu paru sur NES. Difficile de situer exactement à quel moment précis, mais le découvrir rendra l’expérience magique.

Avec les décors de Breath of the Wild

Un monde qui promet d’être immense

Maintenant, j’ai envie de vous parler de la carte. Lors de la démo, nous avions droit à un environnement assez faste qui était impossible à observer complètement durant la courte période de démonstration. Par contre, ce qu’on a appris, c’est que cette partie, déjà très grande, ne représentait qu’environ 1 % de la carte. On a d’ailleurs pris le temps de vérifier la grandeur de ce qui n’était pas encore exploré et le tout semble effectivement plus grand que jamais. C’est vraiment impressionnant et il n’y a aucun doute que plusieurs finiront simplement par être distraits de la quête principale grâce à ce splendide univers.

Conclusion

En terminant, j’ai vraiment l’impression que Nintendo a réussi la mission que la compagnie s’était donnée. C’est-à-dire de complètement transformer l’expérience d’un Legend of Zelda et l’amener à un autre niveau. Breath of the Wild n’a rien à voir avec les itérations précédentes en matière de profondeur de jouabilité et repousse les barrières que s’était elle-même fixée la franchise. Je pense que tous les joueurs en sortiront gagnants lors du lancement l’an prochain et j’ai vraiment hâte de jouer à la version finale. En attendant, j’ai pu quitter le stand de Nintendo avec un gros sourire aux lèvres.

NOTES
Notre Anticipation
100 %
PARTAGER
Passionné de techno et surtout de jeux vidéo, j’ai un Baccalauréat en Administration des Affaires et j’adore mélanger les jeux vidéo à la finance. Curieux, je joue à presque tous les genres et je suis toujours prêt à essayer de nouvelles expériences vidéoludiques. Il y a toujours quelques nouveautés dans ma ludothèque prêtes à être jouées. Je suis le rédacteur en chef de Geeks & Com' et le responsable de la section Jeux vidéo.