Nos impressions de Resident Evil VII : Beginning Hour sur PlayStation VR

Pendant que plusieurs amateurs de jeux d’horreur pleurent encore l’annulation du projet Silent Hills aussi connu sous le nom de PT, il semble que la popularité de celui-ci a sonné des cloches chez Capcom. En effet, lors de la sortie de Resident Evil 6, les critiques avaient été très mitigées et plusieurs ne parlaient même plus de jeu d’horreur, mais plutôt de jeu de tir et d’action. Pour ma part, même si j’avais bien aimé l’histoire, mon goût d’horreur et de survie n’était pas arrivé à satiété. Par contre, avec Resident Evil VII, il semble que ce sera une tout autre histoire.

J’en ai déduit ainsi lorsque j’ai décidé de me lancer dans la démo de Resident Evil VII que le studio nous a offert depuis l’E3 dernier. Celle-ci est actuellement disponible sur PS4, Xbox One et PC. Cependant, ce n’est que tout récemment que la mise à jour permettant de mettre bout à bout tous les mystères qu’elle renferme est parue. En plus, il est possible de le faire en version réalité virtuelle ce que j’ai fait avec mon casque PlayStation VR et j’ai été très impressionné par ce premier aperçu.

Bievenue chez les Baker

Resident Evil VII : Beginning Hour nous place dans une maison qui semble complètement abandonnée et où le joueur se retrouve embarré. Sur place, on trouve plusieurs objets cachés un peu partout dans la maison avec lesquels on peut interagir. En fouillant un peu, on découvre que cette demeure était autrefois habitée par les Baker et, en observant l’état des lieux, on comprend qu’ils ont vécu un passé assez mouvementé. De plus, une vidéocassette nous fait découvrir qu’un groupe de trois hommes étaient venus filmer des scènes pour leur émission sur les activités paranormales et qu’ils ont connu une fin assez tragique. Ce sera donc à vous de découvrir tous les mystères que renferme cette maison hantée.

En 1re personne pour la première fois

Pour ce 7e opus principal de la série, Capcom a fait appel à Koshi Nakanishi comme directeur du projet et celui-ci avait d’ailleurs fait un excellent boulot avec Resident Evil : Revelations. Selon les dires des développeurs, ils ont choisi de retourner à la base du jeu en mettant de l’avant le côté horreur. Pour immerger encore plus les joueurs dans l’aventure, ils ont donc décidé que ce serait le premier opus se déroulant à la première personne ce qui se prête justement particulièrement bien à la réalité virtuelle. En jouant à cette démo, j’ai vraiment eu l’impression qu’il s’agissait du premier jeu VR de qualité AAA. Cette perspective apporte le genre à un autre niveau puisqu’on se sent encore davantage dans la peau du personnage. Durant mes heures passées à tenter de résoudre toutes les énigmes, j’ai fait plusieurs sauts et j’ai souvent dû mettre le casque de côté pour me détendre un peu, car le stress devenait difficile à soutenir. Enfin, du côté de la VR, je n’ai jamais ressenti de malaise durant mon essai ce qui est un bon signe considérant que l’on marche beaucoup avec notre personnage.

Creusez-vous les méninges

D’ailleurs, parlant d’énigmes, c’est vraiment ce que j’ai apprécié le plus du jeu. En effet, si on ne prend pas le temps de lire tous les indices et si on ne fouille pas partout dans la maison on risque de manquer plusieurs éléments d’histoires très importants. C’est de là que le jeu tire sa force principale à mon avis. Oui, l’atmosphère est réussie et on se sent toujours très vulnérable par rapport aux présences qui hantent cette maison, mais j’ai eu aussi beaucoup de plaisir à résoudre tous les casse-têtes qui ont été mis de l’avant même si j’ai parfois eu besoin de l’aide de l’internet. En fin de compte, c’est en mettant toutes les bonnes pièces du casse-tête ensemble qu’on arrive à obtenir la bonne fin, car oui il existe une panoplie de mauvaises finales qui feront en sorte que vous allez vouloir vous retrousser les manches et vous lancer à nouveau dans l’aventure.

Trouvez la bonne fin

Pour vous donner un exemple, lors de ma première visite dans Resident Evil VII : Beginning Hour, j’ai trouvé la clé pour m’enfuir de la maison assez rapidement. Je n’ai donc pas hésité et je me suis rendu rapidement à la porte pour quitter cet endroit terrifiant. Malheureusement, en débarrant la porte, un homme terrifiant est venu mettre fin à mon aventure et le jeu me mentionnait que j’avais pris le mauvais chemin. Bref, préparez-vous à vous creuser les méninges et assurez-vous d’être très attentif à tous les messages laissés sur votre chemin. Aucun objet n’a été laissé au hasard et, comme l’on dit les développeurs, s’il y a une porte, c’est pour une raison. Il n’y a pas de porte qui sert seulement de décoration si cela peut vous donner un coup de main.

Conclusion

Tout ça pour dire que Resident Evil VII s’annonce à ressembler beaucoup plus aux premiers opus de Silent Hill en termes de mystères et casse-tête ce que je trouve très positif. De plus, le studio a mentionné que le jeu principal va se dérouler quelques années après la démo et que celle-ci ne sera donc pas présente dans le jeu final. Par contre, si vous réussissez à la terminer, il semblerait que vous obtiendrez un item important en vous lançant dans la version finale prévue le 24 janvier prochain. Enfin, on nous a promis que cette démo reflète une bonne partie du genre d’expérience que le jeu va vous offrir, mais qu’on retrouvera aussi des éléments de jeux de tir pour que vous ne soyez pas complètement vulnérable. Bref, on a bien hâte de tester ça à la fin du mois de janvier.

Nos impressions de Resident Evil VII : Beginning Hour sur PlayStation VR

Nos Impressions : Très Bonnes

"
8.5
Geeks And Com' est LIVE! Cliquez ici pour venir nous voir!
CURRENTLY OFFLINE