Depuis l’avènement de Minecraft, les jeux de style bac à sable impliquant survie et construction se sont multipliés. La plupart des jeux se déroulent sur la terre ferme et, la plupart du temps, contre une forme ou une autre de zombie. Certains de ces jeux nous ont aussi permis d’explorer l’immensité de l’espace, mais peu se sont risqués à l’aventure au plus profond des mers. Je vous invite donc à plonger avec moi dans le monde de Subnautica.

Fiche technique

  • Date de sortie : 23 janvier 2018 ( Microsoft Windows )
  • Style : Aventure,Bac-à-sable
  • Classement ESRB / PEGI : E / PEGI 10+
  • Développeur : Unknown Worlds Entertainment
  • Éditeur : Unknown Worlds Entertainment
  • Langues d’exploitation : Anglais avec sous-titre Français et Anglais
  • Disponible sur PC et macOS
  • Testé sur PC
  • Prix lors du test : 28.99 $ CA / 19.99 
  • Site officiel
  • Version envoyée par l’éditeur

Une histoire de survie

Vous avez survécu à la destruction de votre gigantesque vaisseau spatial. À l’intérieur se trouvaient des milliers de personnes qui ont péri ou sont disparues. Vous vous retrouvez donc à bord d’une capsule de secours qui s’avère très endommagée après votre amerrissage.

Vous devrez donc commencer à exploiter ce qui vous entoure afin de survivre, en apprendre plus sur l’environnement dans lequel vous évoluez et, bien entendu, trouver une façon de vous en sortir.

Des enregistrements radio vous guident dans la recherche de potentiels survivants, mais ils sont principalement là pour vous indiquer divers endroits intéressants à visiter.

Survivre / Explorer / Construire

Le jeu se joue principalement sur 3 grands axes. Tout d’abord, vous devez apprendre à survivre : c’est-à-dire vous nourrir, étancher votre soif, vous soigner et surtout gérer votre oxygène. Ensuite, explorer l’immensité de l’océan et son lot de danger. Rapidement, vous réalisez que tout n’est pas pacifique et gentil au fond de l’eau et que la précaution est souvent de mise. Finalement, vous aurez l’opportunité de vous développer, de construire des outils, armes, véhicules et une gigantesque base sur l’eau, sous l’eau et même sur la terre ferme.

Le fond de l’eau, c’est beau !

J’ai vraiment apprécié l’aspect visuel du jeu. Il y a tellement de choses à découvrir et à explorer dans Subnautica : les cavernes, la faune et la flore aquatiques ainsi que la gestion du jour et de la nuit qui change entièrement votre façon de jouer.

Le monde dans lequel on évolue est extrêmement vaste et profond. Malheureusement, parfois ça apporte quelques petits problèmes au niveau du chargement des textures. On le ressent tout particulièrement quand on se déplace rapidement sous l’eau ou alors au moment de sortir de l’eau. Rien d’alarmant, mais on remarque un léger ralentissement qui est toujours présent.

L’absence de la musique, au service de l’ambiance sonore

Si la musique un peu techno qu’on entend de temps à autre ne m’a pas semblé particulièrement pertinente ou utile, c’est dans le silence que Subnautica nous submerge dans son ambiance particulière. Être au fond de l’eau, avec comme seul bruit de fond l’écho de notre respiration ainsi que celle de monstres sous-marins qui trament autour de nous, procure une sensation aussi plaisante qu’étrange.

Pas toujours clair…

Si j’ai trouvé que la prise en main du jeu était assez rapide et que manipuler notre personnage et notre inventaire se fait rapidement et avec aisance, c’est dans l’aspect découverte et compréhension du monde avec lequel j’ai eu plus de difficultés.

J’ai souvent eu à chercher longtemps pour divers objets dans le jeu alors que ce dont j’avais besoin se trouvait juste sous mon nez. Encore fallait-il savoir que c’était ce que je devais récolter et de quelle façon j’allais devoir le faire.

La construction de notre base aussi n’est pas encore tout à fait au point. On est très loin de la facilité d’un Minecraft ou de Fortnite. Par exemple, quand on n’arrive pas à placer un compartiment par rapport à un autre, on nous l’indique en rouge, mais on ne nous explique pas pourquoi.

Sans nécessairement vouloir qu’on me tienne la main, j’aurais aimé que certains aspects de base soient plus clairement indiqués.

C’est grand l’océan…

L’océan dans lequel on évolue est gigantesque et regorge de grottes, cavernes, plantes, poissons et plus encore ! Si le jeu n’a pas nécessairement le potentiel de durée de vie illimitée d’un jeu comme Minecraft, il n’en demeure pas moins qu’il offre, sans grandes difficultés, des dizaines, voire des centaines d’heures de jeu. Explorer chaque recoin de l’océan et de la terre ferme, construire la base de vos rêves et combattre les plus redoutables monstres marins va vous demander une somme considérable de temps.

NOTES
Note d'appréciation
8.5
PARTAGER
Je me considère avant tout comme un passionné de tout ce qui touche l’univers geek et otaku. Développeur web et logiciel de profession, je m’intéresse autant à la conception des jeux qu’aux produits finis. J’affectionne tout particulièrement les MMORPG, mais je demeure un touche-à-tout qui s’intéresse à presque tous les genres.