Capitaine Marvel suit le parcours de Carol Danvers alors qu’elle devient l’une des héroïnes des plus puissantes de l’univers.

Fiche technique

  • Titre : Captain Marvel
  • Titre français : Capitaine Marvel
  • Date de sortie : 8 mars (Québec) | 6 mars (France)
  • Réalisé par : Anna Boden, Ryan Fleck
  • Scénario par : Anna Boden, Ryan Fleck, Geneva Robertson-Dworet, Nicole Perlman, Meg LeFauve
  • Acteurs : Brie Larson, Samuel L. Jackson, Ben Mendelsohn, Jude Law
  • Distributeur : Marvel Studios
  • Genre : Action, Aventure, Mystère, Science-Fiction, Superhéros
  • Durée : 128 min
  • Classement : G
  • Pays d’origine : États-Unis
  • Langue : Anglais (aussi en français)

Comme les derniers films de Marvel ont vendu la majorité de leurs punchs dans les bandes-annonces je me suis tenu loin de celles de Captain Marvel, j’ai vu le film qu’avec cinquante ans de bande dessinée comme bagage. Ça et les sorties médiatiques de Brie Larson qui ne comprend rien à la démographie…

Captain Marvel ou Mary-Sue?

Les scénaristes ont pris la décision d’ignorer la majorité de la continuité et de s’inspirer majoritairement de la version Ultimate ainsi que la version courante, établie en 2012, de Captain Marvel. Le résultat est plutôt rafraîchissant même s’il fait fi de plusieurs moments clés de l’univers. Mon seul problème avec cette version du personnage est qu’on en fait une Mary-Sue, un personnage trop parfait, l’équivalent Marvel de Superman, sans aucun défaut. Mon plus gros problème relève de la façon dont le film traite des Krees et de Skrulls, par contre je ne peux entrer dans le sujet sans vous gâcher le film. Sachez que si vous ne connaissez pas les deux races, les versions présentées ici ne vous dérangeront point. Il y a quelques trous au scénario, mais ce n’est rien de nouveau pour ce genre de film et le public moyen n’y verra que du feu. J’analyse un peu trop les scénarios…

Du côté de la réalisation, nous avons droit à un duo de réalisateurs qui s’attaque pour la première fois à une méga production et c’est malheureusement apparent. Les scènes de combat sont un ramassis de shaky cam et de coupures rapides qui ne laisse rien voir des chorégraphies. Les scènes aériennes rappellent facilement celles d’Independence Day, Iron Man et le pod racing d’Episode I. Les effets de rajeunissement des visages de certains acteurs ne sont pas toujours réussis, mais j’applaudis tout de même l’effort. La réalisation brille dans les scènes plus terre à terre où le côté “humain” des différents personnages est porté à l’écran. De plus, l’esthétique 90s et la musique sont parfaites.

Brie Larson est impeccable

Le jeu des acteurs est impeccable sur toute la ligne. Brie Larson est impeccable dans le rôle de Captain Marvel. Samuel L. Jackson est d’un dynamisme qui rappelle sa jeunesse. J’avais oublié à quel point j’aime voir Jude Law à l’écran. Ben Mendelsohn apporte beaucoup d’émotion au rôle de Talos, un Skrull.  Clark Gregg et Djimon Hounsou sont malheureusement sous-utilisés, mais tous deux brillent lorsqu’ils sont à l’écran. Le cameo de Stan Lee m’a fait sourire.

Malgré tous les problèmes du film, il en reste un divertissement agréable si l’on ne s’attarde pas à ses défauts. Le film fait un excellent travail vis-à-vis l’introduction de Captain Marvel dans l’univers cinématique, par contre les raccourcis empruntés viendront poser certains problèmes lors de l’introduction de futurs personnages telle que Ms Marvel qui est prévu pour la prochaine phase du MCU. Le public cible du long métrage est avant tout les jeunes filles, qui y trouveront une super héroïne modèle, et la gent féminine. Après dix ans, il était temps.

NOTES
La réalisation
6
Le scénario
5
Le jeu des acteurs
9
Les effets spéciaux
7
Le plaisir durant le visionnement
8
PARTAGER
Je gaspille mon temps devant la télé et les écrans de cinéma, donc autant en parler...