Test de Yoshi’s Crafted World : un monde magique fait en papier

0

4 ans après Yoshi’s Woolly World, Nintendo nous arrive avec Yoshi’s Crafted World sur Nintendo Switch. D’un monde de laine à un monde de papier, les jeux de Yoshi n’auront jamais eu autant de style que dans les mains du studio Good-Feel. En passant au 2.5D en nous offrant un axe de déplacement supplémentaire, c’est loin d’être un jeu de plateforme ordinaire. Ceux qui ont joué la démo ont d’ailleurs pu comprendre le concept principal de cet opus : il faut collectionner absolument tout ! Alors, êtes-vous prêt à vivre la nouvelle aventure du petit dinosaure vert ?

Fiche Technique

  • Date de sortie : 29 mars 2019
  • Style : Jeu de plateforme 2D
  • Classement ESRB/PEGI : E / PEGI 3
  • Développeur : Good-Feel
  • Éditeur : Nintendo
  • Langue d’exploitation : offert en français
  • Exclusivité Nintendo Switch
  • Testé principalement en mode Tablette
  • Prix lors du test : 79,99 $ / 49,99 €
  • Site officiel
  • Version numérique envoyée par l’éditeur

Kamek et Baby Bowser font la paire

L’aventure commence alors que Baby Bowser et Kamek débarquent à Yoshi Island afin d’y dérober un artéfact aux pouvoirs magiques. En fait, celui-ci est censé permettre à celui qui le possède de remplir ses plus grands rêves. Alors que le duo s’apprête à s’envoler avec le joyau, un groupe de Yoshis réussit à le retenir et le garder bien au sol. Malheureusement, la pression des deux côtés fait en sorte que toutes les gemmes de l’artéfact revolent aux quatre coins du nouveau monde fait de papier que Yoshi devra explorer. En incarnant un des Yoshis, le joueur devra gravir les embûches et tenter de mettre la main sur les cinq gemmes avant leurs ennemis.

Kamek et Baby Bowser sont les antagonistes de Yoshi’s Crafted World

Un « collect-a-thon »

Il y a énormément de contenu dans Yoshi’s Crafted World. En un seul tableau, le joueur doit remplir une multitude d’objectifs pour aller chercher toutes les fleurs binettes à collectionner. D’ailleurs, vous devrez en obtenir un minimum pour débloquer chaque monde et, ultimement, il faudra compléter la collection.

D’abord, il y a un certain nombre de fleurs à trouver dans le décor. Celles-ci peuvent d’ailleurs être bien cachées ou être placées à des endroits difficilement atteignables. Puis, on peut obtenir trois fleurs supplémentaires pour les objectifs suivants : trouver 100 pièces d’or, terminer avec tous nos points de vie et trouver les vingt sous rouges. Simplement avec ceux-ci, vous devriez en avoir assez pour plusieurs dizaines d’heures de recherche, mais ce n’est pas tout.

Ensuite, une fois qu’on finit un tableau une première fois, le jeu nous propose de le faire dans le sens inverse ce qui nous donne une nouvelle perspective sur celui-ci. Dans cette version du niveau, il faut réussir à trouver les trois Tipoochys. Or, si on les trouve et que l’on complète le tableau avant le temps limite, on obtient une fleur supplémentaire.

la rejouabilité de Yoshi’s Crafted World est vraiment mise en évidence et vous pouvez vous attendre à des dizaines d’heures pour tout finir

Finalement, il y a un petit robot au début de chaque monde qui nous demande de retourner dans des tableaux pour découvrir des trouvailles qu’il recherche. Encore une fois, le joueur obtiendra une fleur binette par mission accomplie et plusieurs d’entre elles sont particulièrement bien cachées. Bref, avec tout ça, disons que la rejouabilité de Yoshi’s Crafted World est vraiment mise en évidence et vous pouvez vous attendre à des dizaines d’heures pour tout finir. Compléter toute la collection sera mon prochain objectif et il s’annonce imposant.

Yoshi serait mieux de courir!

Un défi de taille

Yoshi’s Crafted World n’est pas un jeu fait seulement pour les joueurs occasionnels. Si les premiers niveaux se traversent comme une brise, les derniers sont une tout autre paire de manches… Sans faire de gâcheur, il y a un niveau en particulier vers la fin qui a élevé mon niveau de stress à un sommet jamais atteint dans un jeu de Yoshi auparavant. Il en est de même pour les tableaux secrets qui offrent des défis colossaux surtout si vous essayez de trouver tous les éléments à collectionner. C’est là que repose le plus grand défi.

Or, les joueurs expérimentés comme moi préféreront jouer en mode classique, alors que les nouveaux venus apprécieront le mode décontracté. Celui-ci donne des ailes à notre héros ce qui rend l’aventure pas mal plus évidente. Malgré tout, il faudra avoir un œil aiguisé et une excellente visée, peu importe le mode choisi.

Si les premiers niveaux se traversent comme une brise, les derniers sont une tout autre paire de manches…

Enfin, les derniers boss offrent eux aussi de sérieux défis. Je me suis bien plu à essayer et réessayer jusqu’à ce que j’arrive à donner le coup final. Je vous recommande d’ailleurs fortement de vous équiper d’un costume pour votre personnage puisque cela lui ajoute une couche d’armure. Il suffit de les obtenir dans les machines à boules en échange de quelques pièces d’or. D’ailleurs, j’apprécie que les développeurs aient trouvé une utilisation pratique à ses nombreuses pièces d’or.

Jouer avec les perspectives

Ensuite, avec la quantité de jeux de plateforme 2D qu’on retrouve sur le marché, je m’étais dit que j’allais peut-être rapidement me lasser de ce jeu. Cependant, Yoshi’s Crafted World innove en offrant une nouvelle perspective. Au lieu de se déplacer seulement de haut en bas et de gauche à droite, il y a un troisième axe qui nous permet de suivre la profondeur du tableau.

C’est impressionnant de voir tout ce qui se cache dans l’envers du décor et ça prouve la qualité de leur design.

Puis, c’est souvent dans cet axe des Z que Good-Feel a implémenté certains secrets et c’est à nous de lancer des œufs dans la bonne direction. De plus, refaire les tableaux à l’envers pour trouver les Tipoochys nous donne une nouvelle perspective sur chacun des mondes. C’est impressionnant de voir tout ce qui se cache dans l’envers du décor et ça prouve la qualité de leur design.

Or, en parlant de la qualité du design des niveaux, c’est là que Yoshi’s Crafted World brille le plus. Au total, il y a 16 mondes à visiter qui nous permettent d’explorer chacun entre 1 et 3 tableaux. C’est impressionnant comme total et ça n’inclut même pas les mondes secrets. Mais ce qui m’a surtout charmé, c’est à quel point il y a de la diversité dans ceux-ci. On nous fait conduire un robot-yoshi géant, on nous fait faire de la course de véhicule et on se fait même poursuivre par un immense dinosaure fait d’os. Ce ne sont que quelques exemples de ce qui vous attend et ça prouve la diversité des mécaniques de jeu.

Yoshi voyage aussi dans l’espace

Un monde de papier sous Unreal 4

Alors que Nintendo nous a habitués à exploiter des moteurs graphiques faits maison, l’utilisation de Unreal 4 pour Yoshi’s Crafted World est un énorme changement. Celui-ci a très bien servi au studio pour cet opus en permettant au titre de garder une fréquence d’image très fluide de 60FPS. Vu la rapidité de l’exécution de nos actions pour réussir les plus gros défis, c’était vraiment nécessaire. Très peu de jeux de Nintendo nous ont offert une fluidité d’image aussi poussée.

Il y a néanmoins énormément de variété dans les décors, les couleurs, les effets de lumière et les thèmes

Malheureusement, cette stabilité vient avec un certain coût et, dans ce cas-ci, c’est au niveau de la résolution qu’on le voit. On le constate autant sur une télévision qu’en mode portable. Or, bien que cela va sûrement en déranger quelques-uns, le fait que l’univers soit tellement vivant et plein d’objets fait en sorte qu’on se concentre moins sur ce défaut.

Yoshi et les Tipoochys

Puis, au niveau de la palette de couleurs, disons que c’est beaucoup moins éclatant que ce à quoi Nintendo nous a habitués. Autant Paper Mario Color Splash que Super Mario Odyssey offraient un visuel plus brillant. Il y a néanmoins énormément de variété dans les décors, les couleurs, les effets de lumière et les thèmes comme je le mentionnais précédemment. Bien sûr, il y a aussi le look particulier où tous les objets semblent faits de papier et qui me rappelait Tearaway. C’est le mélange de tout ça qui nous permet de maintenir notre intérêt.

Bref, au niveau artistique, il y a peut-être juste la trame sonore que j’ai trouvé moins intéressante dans Yoshi’s Crafted World. Elle me tapait même un peu sur les nerfs vers la fin. Il manquait de diversité et la répétition devenait presque agressante.

Une aventure complète

Pour conclure, Good-Feel et Nintendo ont trouvé la bonne formule pour rendre leur « collect-a-thon » plus intéressant que jamais. Je ne me souviens pas d’avoir eu autant envie de retourner faire un tableau pour obtenir tout ce que j’avais manqué. De plus, le niveau de difficulté est suffisamment à point pour donner un excellent défi même aux joueurs invétérés. Je dirais même qu’il serait probablement trop difficile pour les plus jeunes ou les nouveaux initiés. Enfin, grâce à un design de niveau brillant et plus varié que jamais, vous ne risquez pas de vous ennuyer. Yoshi’s Crafted World est un jeu surprenant, qui n’est pas sans défaut, mais qui saura grandement vous amuser.

NOTES
Note d'enthousiasme
8.5
PARTAGER
Passionné de techno et surtout de jeux vidéo, j’ai un Baccalauréat en Administration des Affaires et j’adore mélanger les jeux vidéo à la finance. Curieux, je joue à presque tous les genres et je suis toujours prêt à essayer de nouvelles expériences vidéoludiques. Il y a toujours quelques nouveautés dans ma ludothèque prêtes à être jouées. Je suis le rédacteur en chef de Geeks & Com' et le responsable de la section Jeux vidéo.