La plus récente création de Red Thread Games (Dreamfall Chapters), Draugen, nous transporte dans les confins de la Norvège des années 20. On y incarne Edward Charles Harden qui a quitté Boston pour retrouver sa jeune sœur journaliste qui ne donne aucun signe de vie. Or, Edward n’a pas fait le voyage seul puisque la jeune aventurière Alice (Lissie) est là pour lui insuffler un peu d’énergie. Malheureusement, une fois arrivés, le village de Graavik semble complètement désert et même ceux qui devaient être leurs hôtes sont introuvables. Le duo décide d’entrer quand même dans la maison et ils y retrouvent un premier indice : le foulard de la disparue. Mais où se cache-t-elle et où sont passés les habitants ?

Fiche technique

  • Date de sortie : 29 mai 2019
  • Style : Aventure narrative à la première personne
  • Classement ESRB / PEGI : à venir
  • Développeur : Red Thread Games
  • Éditeur : Red Thread Games
  • Langue d’exploitation : Anglais avec sous-titres français
  • Disponible sur PC via Steam & GOG
  • Prévu sur PS4 et Xbox One aussi
  • Prix lors du test : à venir
  • Site Officiel
  • Code offert par l’éditeur

Il fait froid le long du fjord

Draugen est un jeu qui se concentre entièrement sur son côté narratif. À l’instar des Dear Esther, Firewatch ou What Remains of Edith Finch, il s’agit d’un titre limité dans sa jouabilité s’arrêtant plutôt à marcher et explorer les environs. Si le genre ne vous plait pas, il est inutile de vous y attarder plus longtemps.

Ce qui fait la force de ces jeux, c’est souvent l’atmosphère et le mystère qui se dévoiler tranquillement sous nos yeux. Or, Draugen ne fait pas exception à la règle. Les développeurs cherchaient à nous offrir une expérience tournant autour d’un thriller psychologique un peu noir et c’est exactement ce qui vous attend.

Edward aime dessiner

Comme on se retrouve dans un village abandonné entouré de montagne au bout d’un fjord, le sentiment d’isolement est bien présent. C’est d’ailleurs bien plaisant de regarder le décor qui ressemble à une superbe peinture très colorée. Bien que notre comparse soit pleine d’entrain, on ressent souvent la solitude de notre personnage en plus d’un sentiment d’insécurité. Tout au long de Draugen, on a l’impression d’être observé et qu’il y a une entité quelconque qui nous surveille. Qui plus est, Edward mentionne à plusieurs reprises qu’il y a un vent froid qui souffle sur le village et on peut presque le ressentir.

De plus, les nombreux indices qu’on retrouve sur notre passage peignent un portrait assez troublant de ce qui s’est passé dans les derniers mois à Graavik. Or, entre la découverte des événements du village et sa quête désespérée, les propos du narrateur deviennent de moins en moins cohérents. On comprend vite qu’il y a quelque chose qu’il ne nous dit pas. Bref, tout cela mène à plusieurs dénouements parfois prévisibles et d’autres plus inattendus qui nous tiennent en haleine.

C’est beau la Norvège

Un duo complémentaire

Ensuite, une autre force de Draugen est sans aucun doute les échanges entre Edward et Lissie. Comme le protagoniste est un peu plus avancé en âge et que le poids de la vie semble peser sur lui, la jeune Lissie est un parfait complément. Elle lui pousse constamment dans le dos en plus de le remettre souvent en question. Qui plus est, essaie souvent de le ramener sur terre alors que son obsession à retrouver sa sœur l’empêche de garder son sang-froid.

De plus, c’est ce qui permet d’amener un peu de vie et de joie dans notre expédition qui seraient bien monotones autrement même si elle manque un peu d’expressions faciales. On voit constamment Lissie en train de profiter du beau paysage et jouer d’un peu de nonchalance ce qui fait contraste à Edward. Qu’elle soit perchée dans un arbre ou assise sur le bord d’une falaise, elle semble beaucoup plus heureuse et saine d’esprit que lui.

Alice est toujours à l’écoute

Enfin, à travers le récit, on est témoin de l’évolution de leur relation qui n’est pas toute rose et c’est grâce à elle qu’on en apprend plus sur notre personnage. Or, il est pertinent d’écouter ce qu’elle a à dire attentivement, car elle nous donne plusieurs indices sur le grand mystère. Bref, si ce n’était pas d’elle, le titre n’aurait pas été aussi vivant.

Exploration, lecture et indices

Draugen n’est pas un titre qui se consomme rapidement. Il faut prendre le temps de lire toutes les lettres, articles de journaux et autres récits qui se retrouvent sur notre chemin. L’histoire comporte plusieurs subtilités que vous pourriez manquer si vous essayez d’avancer trop vite. Qui plus est, relire un article peut nous apporter une nouvelle perspective lorsqu’on obtient des indices supplémentaires. Heureusement, les deux protagonistes nous ramènent souvent des passages pour nous en rappeler l’importance.

D’ailleurs, je vous recommande fortement d’explorer tous les recoins, car certains indices sont bien cachés. On peut vraiment dire que Red Thread Games a bien placé ses pions pour nous faire découvrir tranquillement la vraie histoire tout en nous offrant plusieurs revirements.

Où mène ces rails ?

Enfin, même si quelques questions demeuraient en suspend dans ma tête à la toute fin, j’ai bien apprécié le scénario. Draugen a su répondre à mes attentes d’amateur du genre ayant expérimenté plusieurs chefs-d’œuvre du même style.

Un dernier élément de jouabilité que j’ai particulièrement aimé est lorsque notre personnage est à la recherche de Lissie ou Betty. On entend notre personnage les interpellés ce qui est suivi d’un retour de son. Soit que c’est Lissie qui nous indique où elle se trouve ou un bruit de la nature qui nous envoie sur les traces de Betty. Le son est suffisamment de bonne qualité pour nous indiquer dans quelle direction aller bien qu’un indicateur visuel soit aussi présent.

La plus belle vue

Quand on perd la raison

Pour conclure, Draugen est un excellent récit qui saura piquer la curiosité des fans de thriller psychologique en jouant avec la tête du joueur. En plus d’offrir plusieurs rebondissements inattendus, on nous propose un monde particulièrement joli qui nous dépayse vraiment. On constate d’ailleurs que beaucoup d’attention a été porté dans l’atmosphère du jeu et la trame sonore est plus qu’excellente. Bref, soyez attentif et préparez-vous à faire une aventure haute en émotion qui vous en fera vivre de toutes les couleurs, malgré un temps limité.

NOTES
Note d'enthousiasme
8
PARTAGER
Passionné de techno et surtout de jeux vidéo, j’ai un Baccalauréat en Administration des Affaires et j’adore mélanger les jeux vidéo à la finance. Curieux, je joue à presque tous les genres et je suis toujours prêt à essayer de nouvelles expériences vidéoludiques. Il y a toujours quelques nouveautés dans ma ludothèque prêtes à être jouées. Je suis le rédacteur en chef de Geeks & Com' et le responsable de la section Jeux vidéo.