Depuis que la Nintendo Switch a été lancée et après le succès de Super Mario Maker sur la Wii U, il semblait tout naturel que nous verrions arriver Super Mario Maker 2 débarquer tôt ou tard sur la plus récente console du géant japonais des jeux vidéos. Plusieurs se demandaient dans quelle mesure une suite à cette série allait être du nouveau contenu ou tout simplement du réchauffé. Le réponse dans notre test!

Fiche Technique

  • Date de sortie : 28 juin 2019
  • Style : Plateforme/Création
  • Classement ESRB/PEGI : E / 3
  • Développeur : Nintendo EPD
  • Éditeur : Nintendo
  • Langue d’exploitation : Anglais et français
  • Exclusif sur Nintendo Switch
  • Prix lors du test : 79,99 $ / 59,99 €
  • Site officiel
  • Version numérique envoyée par l’éditeur

Qu’est-ce que Super Mario Maker?

Avant toute chose, il m’apparaît important de remettre un peu en contexte ce qu’est Super Mario Maker. En effet, la Wii U n’ayant pas eu le succès escompté et la 3DS n’étant pas possédée par tous, plusieurs joueurs ont pu passer à côté du titre original de la série. En fait, dans Super Mario Maker, il nous est possible de construire par nous-mêmes, à l’aide d’un éditeur de niveau très intuitif, des niveaux de Super Mario Bros. Que ce soit avec l’esthétisme du premier Mario à la NES, de Super Mario Bros. 3, de Super Mario World, de New Super Mario Bros. Wii U ou même (et c’est une nouveauté) avec celui de Super Mario 3D World nous pouvons créer des niveaux de toutes pièces comme bon nous semble.

Super Mario Maker 2 ne déroge pas de son prédécesseur car l’éditeur permet à tout le monde, petits et grands de construire des niveaux aussi déjantés que notre imagination le permet. Il est très facile d’utilisation et la quantité d’éléments, sons, environnements et personnages que nous pouvons jumeler ensemble est impressionnante. Personnellement, ce qui m’a le plus fasciné est l’attention aux détails que Nintendo a pris la peine de faire. De plus, la possibilité de prendre des éléments présents dans des versions plus récentes de Mario et les transformer en 8-bit ou en 16-bit m’a tout simplement charmé.

Que vous décidiez de concevoir vos niveaux seuls ou avec l’aide d’un ami, il s’agit d’une expérience créatrice de qualité et très addictive. On peut utiliser l’éditeur avec les Joy-Con ou également en mode portable. Avec ce dernier, il suffit d’utiliser les fonctions tactiles de l’écran de la Nintendo Switch pour mettre notre imagination de créateur de niveaux à exécution. Pour ma part, le seul bémol que je pourrais soulever sur l’éditeur de niveau est que l’ajout du thème de Super Mario 3D World n’est pas compatible avec les autres modes. En fait, si nous voulons utiliser les environnements de ce dernier, il faut y penser au tout début car il n’est pas possible de basculer des autres thèmes des jeux plus anciens vers celui-ci et vice-versa. Je comprends que technologiquement, il ne s’agisse pas du même moteur graphique mais il est tout de même dommage que ce nouvel ajout semble être indépendant du reste du mode de création.

Le monde histoire qui change tout

Une des critiques qui revenait le plus souvent pour le premier opus de la série était qu’il n’y avait pas de mode histoire. Outre fabriquer nos propres niveaux et jouer ceux créés par d’autres utilisateurs, la rejouabilité était un peu plus limitée.

Cette fois, Nintendo a ajouté ce mode tant demandé et il est, sommes toutes, bien réussi. Ne vous attendez pas à un scénario très étoffé par contre mais cela fait le travail. En fait, Mario, à l’aide des Toads, en est à la finition du château de Peach quand le chien Annuler (qui permet d’annuler une action en mode création) actionne par mégarde la fusée de réinitialisation (dans le mode création, réinitialise notre niveau). Par cette action, la construction du château est complètement remise à zéro.

Pour être en mesure de recommencer, les Toads ont besoin de pièces que Mario devra récupérer en effectuant des missions. Chacune de celles-ci sont en fait des niveaux que Nintendo a concocté mais avec une attention et une précision impressionnante. Plus le niveau de difficulté est élevé et plus nous recevrons une récompense en pièces élevée. Outre cette dernière, les sous récupérés pendant le tableau s’additionne à notre récompense.

Pour être en mesure de terminer la construction du château, il faut calculer de compléter plus d’une soixantaine de missions différentes et qui sont réparties dans tous les styles esthétiques que permettent Super Mario Maker 2. De plus, certains niveaux demandent que des conditions soient respectées pour les compléter. Par exemple, une de celles-ci particulièrement difficile est de passer au-travers du tableau sans que nos pieds quittent le sol. Donc, aucun sauts ni chutes… pas facile.

Un multijoueur à point… pour l’instant

Qui dit Super Mario, dit jeu en multijoueur et Super Mario Maker 2 ne fait pas exception à la règle. Comme mentionné précédemment, il est possible d’utiliser le mode création à deux personnes. Sinon, dans les niveaux que nous créons ainsi que ceux faits par d’autres utilisateurs, il est possible de jouer jusqu’à quatre joueurs sur une même console ce qui est agréable et ce qu’on s’attend maintenant des jeux de Mario.

Toutefois, où cela se gâte est au niveau des modes en ligne. C’est dommage car nous sommes aux prises avec des demi-idées ou des concepts qui n’ont pas été amenés jusqu’au bout. Tout d’abord, pour ce qui est de la communauté de créateurs, elle est géniale et naviguer dans les différents niveaux est intuitif et on peut y passer des heures à essayer niveaux après niveaux sans arrêt. Justement, ceux-ci sont ceux accessibles en multijoueurs en ligne. Par contre, on ne peut y jouer avec des amis qu’en mode local en ligne. En effet, la seule façon de créer un lobby pour jouer avec ses copains est dans le même lieu physique, chacun sur sa Nintendo Switch.

Il n’est donc pas possible de jouer avec ses amis, dans nos demeures respectives… Personnellement, je crois qu’encore une fois, Nintendo manque un peu le bateau dans les fonctionnalités en ligne. C’est un peu décevant honnêtement car il me semble que si la fonction est disponible entre deux Switch, pourquoi ne pas la mettre disponible aussi sur le web?

Conclusion

Que ce soit par ses modes de création, histoire ou même multijoueur, Super Mario Maker 2 est un ensemble complet. Il repousse les limites que son prédécesseur avaient dressées et permettra à presque tous les joueurs de trouver leur compte. Personnellement, j’avais quelques craintes face au mode histoire au départ mais elles se sont dissipées rapidement. C’est un bel ajout qui manquait grandement auparavant.

Ensuite, le niveau de créativité que le mode de création nous apporte est tout simplement génial. Il est intuitif, très complet et laisse notre imagination partir dans tous les sens. En plus, avec un abonnement Nintendo Switch Online, nous pouvons partager nos niveaux avec la communauté ce qui rend le degré d’interaction très intéressant. En fait, la possibilité de jouer les tableaux des autres utilisateurs amène la rejouabilité de Super Mario Maker 2 à un niveau presque illimité.

Honnêtement, outre mon petit bémol sur le mode multijoueur, tout amateur de Super Mario devrait essayer voir même se procurer Super Mario Maker 2. L’attention aux détails comme seul Nintendo est en mesure de le faire, est un des éléments qui m’a le plus épater et qui me permet de vous le suggérer fortement.

NOTES
Note d'enthousiasme
9
PARTAGER
Gamer depuis le moment où il a lancé ses premiers œufs sur Birdo dans Mario bros 2, François partage ses moments libres entre sa PS4, sa guitare et un terrain de soccer.Ses journées normales tournent autour des technologies de l'information où sa profession de géomaticien lui permet d'être geek même dans son milieu de travail.