Quelques années après Spintires, le studio Saber Interactive est de retour avec SnowRunner, son nouveau jeu de simulation mettant à l’épreuve les conducteurs les plus chevronnés dans des conditions extrêmes. Est-il toujours amusant de rester coincé dans des chemins boueux ? La réponse dans ce test complet !

Fiche technique

  • Date de sortie : 28 avril 2020
  • Style : Simulation
  • Classement ESRB / PEGI : ESRB E / PEGI 3+
  • Développeur : Saber Interactive
  • Éditeur : Focus Home Interactive
  • Langue d’exploitation : Offert en français
  • Disponible sur PC, PS4 et Xbox One
  • Testé sur Xbox One
  • Prix lors du test : 66,99 $ CA / 49,99 €
  • Site officiel
  • Version envoyée par l’éditeur
  • À noter que l’éditeur n’influence aucunement notre processus d’évaluation

Difficile de s’en sortir

SnowRunner reprend sensiblement la même jouabilité que son prédécesseur. En effet, le titre propose une difficulté qui pourrait en faire fuir plus d’un surtout pour les néophytes du genre. Il est essentiel de bien observer le terrain sur lequel on roule afin de ne pas rester coincé et de devoir réinitialiser notre mission jusqu’au garage le plus proche. Que ce soit la boue, l’eau ou encore la neige, de nombreux obstacles se dressent sur votre chemin. À plusieurs reprises, il faut réduire notre différentiel, activer la traction intégrale, mais aussi utiliser nos treuils afin de se sortir des impasses. Vous l’avez peut-être déjà compris, l’ensemble de ces concepts peuvent paraître un peu difficile à maîtriser pour les nouveaux joueurs. Même si les développeurs proposent en début de partie un petit didacticiel, il faut tenter l’expérience par nous-mêmes pour tout comprendre. Je trouve que le jeu n’est clairement pas accessible pour les néophytes de ce style bien particulier. Néanmoins, les habitués retrouveront des sensations connus et ne seront pas déstabilisé. Je vous conseille, d’ailleurs, de jouer avec la manette même si le clavier et la souris sont supportés.

Personnaliser ses camions

L’une des plus grosses nouveautés de ce SnowRunner est la personnalisation de nos camions. En effet, il est désormais possible de modifier l’apparence, mais également les aspects techniques de notre véhicule. Les choix sont très nombreux et on peut par exemple ajouter la traction intégrale, des gyrophares, augmenter la taille de nos roues ou encore modifier l’arrière de notre véhicule pour ajouter divers types d’équipements. Les possibilités sont très nombreuses et selon moi, c’est l’intérêt principal du titre. C’est un vrai bonheur de pouvoir modifier notre camion pour qu’il s’adapte à nos missions. Bien entendu, chaque type de véhicule ne possède pas la même jouabilité et il faut s’habituer aux différentes maniabilités. Au total, le jeu propose 40 véhicules à débloquer, à améliorer et à personnaliser.

SnowRunner

Des missions répétitives

Dans SnowRunner, vous devez, la plupart du temps, aller récupérer des ressources à un endroit sur la carte pour ensuite les livrer ailleurs. Pour offrir un peu de diversité, les développeurs du studio Saber Interactive ont également intégré des défis ou encore des missions pour réparer des routes ou aider les habitants des différentes régions qui ont coincés leurs véhicules dans la boue. Après plusieurs heures de jeu, j’ai eu la forte impression de toujours faire la même chose. C’est dommage, car on perd un peu d’intérêt au fur et à mesure.

SnowRunner

Nouvelles régions

Tel que son nom l’indique SnowRunner inclus une nouvelle zone permettant d’affronter la neige et ses désagréments. Après la pluie quasi-constante de la région du Michigan et la forêt dense de la Russie, il est vraiment rafraîchissant d’apercevoir un énorme tapis blanc de l’Alaska. Si techniquement cela n’ajoute pas une jouabilité bien différente, la luminosité est frappante et ajoute une dose de fraîcheur à la série. Néanmoins, cet ajout ne change en rien le type de mission que nous devons compléter.

S’entraider ou se nuire

L’une des autres nouveautés est qu’il est désormais possible de compléter les missions, les défis et de déverrouiller l’ensemble des véhicules avec des amis. En effet, SnowRunner est jouable jusqu’à 4 personnes en coopération en ligne. Le tout ajoute un aspect intéressant surtout lorsque l’on commence à trouver le jeu un peu répétitif. C’est à vous, donc, de décider si vous aidez vos amis encore si vous prenez un malin plaisir à les pousser dans des zones difficiles.

Conclusion

SnowRunner apporte plusieurs nouveautés dont la région de l’Alaska avec la neige et la personnalisation complète de plus de 40 véhicules à déverrouiller au fur et à mesure de votre aventure. Sans être particulièrement impressionnant au niveau de sa direction artistique, les environnements sont tout de même bien modélisés. Du côté de la jouabilité le titre demeure peu accessible pour les néophytes, mais devrait plaire aux habitués du genre. Malheureusement, le jeu reste assez répétitif et manque d’objectifs principaux. Les développeurs ont également prévu de nombreux DLC payants et nous avons l’impression que ce contenu aurait pu être intégré dès maintenant, et ce, tout à fait gratuitement.

NOTES
Note
7
PARTAGER
Passionné de technologie, de musique, de jeux vidéo, de cinéma et de sports, je suis diplômé en communication. Depuis 2014, j'ai eu l'occasion d'écrire pour de nombreux sites tels que Game-Focus, l'Épée Légendaire et bien évidemment Geeks and Com'. J'ai également animé plusieurs émissions sur le web que ce soit des podcasts et des diffusions en direct notamment sur Gaming Live, l'ancienne Web-Tv de jeuxvideo.com. Je continue d'explorer ma passion pour la vidéo en ayant une chaîne YouTube connue sous le nom d'HypnoticMarc.