Après un report massif de ses productions, Ubisoft annonçait à la fin de l’été de nombreuses dates de sortie pour ses prochains projets. Parmi ceux-ci, on retrouvait Watch Dogs Legion, le troisième opus de cette franchise qui a débuté en 2014. Les développeurs promettaient avec ce dernier de pouvoir contrôler chaque PNJ (Personne non-jouable habituellement) et de créer sa propre équipe de pirate informatique. Est-ce que cette promesse a été tenue ? La réponse dans ce test complet !

Fiche technique

  • Date de sortie : 29 octobre 2020
  • Style : Action et Aventure
  • Classement ESRB / PEGI ESRB M / PEGI 18
  • Développeur : Ubisoft
  • Éditeur : Ubisoft
  • Langue d’exploitation : disponible en français
  • Disponible sur PC, PS4 et Xbox One
  • Testé sur Xbox One X
  • Prix lors du test : 79,99 $ CA / 59,99 €
  • Site officiel
  • Version numérique envoyée par l’éditeur

Dedsec accusé à tort

Après avoir proposé un scénario plutôt sombre avec le premier opus et une histoire jeune et dynamique à San Francisco, Watch Dogs Legion transporte le joueur dans une ville de Londres en proie aux émeutes ainsi qu’à la présence massive des compagnies privés de sécurité. Sans non plus vous dévoiler les détails précis du scénario qui prend entre 15 et 20 heures à terminer, le titre débute alors que le groupe de pirate informatique Dedsec est accusé à tort d’être à l’origine d’un terrible attentat terroriste. L’équipe a été piégée par un groupe obscure nommé Zero Day qui est désormais présent dans l’ombre du pouvoir. En tant que l’un des derniers membres de la branche britannique de Dedsec, vous devez reconstruire votre force de frappe en ralliant des résidents à votre humble cause et renverser le pouvoir de la capitale. Sans être particulièrement palpitante, la campagne propose des bouleversements inattendus, mais ne remporte pas non plus l’oscar du meilleur scénario. Le doublage est très bien réalisé tandis que les conversations sont parfois sérieuses et d’autres fois amusantes.

Watch Dogs Legion

Une équipe à votre image

Tel qu’indiqué dans l’introduction de ce test, les développeurs des studios Ubisoft avaient promis la possibilité de contrôler l’ensemble des PNJ du jeu et de construire une équipe de pirate informatique à son image. Il faut savoir que cette promesse a été tenu et que chaque personnage rencontré dans votre aventure ou sur simplement sur le trottoir peut être recruté. D’ailleurs, chacun de ceux-ci possède des spécificités uniques et donc il est essentiel d’avoir une équipe diversifiée. On peut par exemple recruter un membre du gouvernement pour libérer nos coéquipiers plus rapidement lorsqu’ils sont emprisonnés ou encore recrutés un mercenaire pour infiltrer des sites interdits plus facilement. À noter que dès le début d’une partie, vous pouvez activer la mort définitive. En d’autres mots, si cette option est activée, les personnages de votre équipe peuvent mourir de manière définitive.

Watch Dogs Legion

Conduire mieux qu’auparavant

Tel que vous vous en doutez, Watch Dogs Legion est un jeu à monde ouvert dans lequel vous allez devoir utiliser les points de téléportation, représentée par des stations de métro, ou encore les nombreux véhicules terrestres ou marins mit à votre disposition. Si vous avez déjà joué aux précédents opus de la franchise, vous savez que la conduite n’est pas particulièrement idéale et que c’est parfois une vraie tâche de conduire et de se rendre d’un point A au point B. Heureusement cette fois-ci, les développeurs on rectifier le tir, et même si le jeu propose toujours une conduite arcade, il est beaucoup plus agréable de déplacer. De plus, chaque type de voiture a aussi sa propre conduite, par exemple des camions auront plus de difficulté à accélérer et avoir de la difficulté dans les virages tandis que les véhicules sportifs possèdent les plus grandes courbes de vitesse. J’ai particulièrement aimé la conduite même si j’avais espéré un peu plus de réaliste lors des collisions avec l’environnement.

Watch Dogs Legion

Beaucoup de gadgets et de personnalisation

Au niveau des armes et des gadgets, Watch Dogs Legion en propose de nombreux surtout si vous recruter des PNJ un peu plus rares qui apparaissent de manière aléatoire sur la carte et pour un temps limité. On retrouve des bombes paralysantes électrique, des pistolets à clous ou encore la possibilité de pirater un drone d’attaque afin que ce dernier puisse attaquer vos adversaires. Aussi, vous avez accès très rapidement à l’araignée robot que l’on a pu apercevoir dans de nombreuses bandes-annonces depuis le dévoilement des premières images du jeu. D’ailleurs, j’ai personnellement trouvé que l’utilisation de cette petite araignée est un petit peu trop utilisé. En fait, il est même possible de compléter la majorité des missions sans nécessairement entrer dans les zones interdites, mais tout simplement en utilisant ce gadget. Pour la personnalisation, chaque mission et tâches permettent de remporter une monnaie virtuelle qui ensuite permet d’acheter des vêtements ainsi que des éléments de personnalisations pour vos voitures et vos armes. À noter que des microtransactions sont également présents dans le jeu, mais ne sont aucunement pas obligatoires et concernent uniquement des éléments de personnalisation.

Une I.A pas toujours efficace

Il n’est pas toujours évident dans un monde ouvert de proposer une intelligence artificielle compétente et malheureusement ce n’est pas le cas non plus pour Watch Dogs Legion. Lors de plusieurs missions, j’ai été frustré par l’I.A. surtout lors des missions de sauvetage durant lesquels vous devez ensuite escorter la personne vers un endroit sécuritaire. Cette dernière à tendance à se bloquer dans les murs ou encore de faire le tour d’un bâtiment plutôt que d’utiliser le même endroit que vous avez utilisé pour passer. Tout est un peu aléatoire alors que quelque fois on réussi ces missions sans problèmes alors qu’à d’autres reprises c’est beaucoup plus complexe.

Une petite visite de Londres

Alors que la version next-gen proposera une résolution allant jusqu’à la 4K en 30 fps, la version actuelle de Watch Dogs Legion propose une ambiance et des effets de lumière ainsi que de couleurs réussit. Sans être non plus le plus beau jeu de l’année, l’expérience visuelle est honnête et tout à fait digne des expériences AAA de 2020. La capitale de la Grande-Bretagne est également assez bien modélisée et il est possible d’observer les lieux les plus emblématiques de la région. J’ai d’ailleurs préféré parcourir la ville à pied et en voiture plutôt que d’utiliser les points de téléportation rapide.

Conclusion

Watch Dogs Legion ne réinvente pas par la roue des jeux à monde ouvert et peut paraître pour plusieurs un peu répétitifs. Néanmoins, je dois souligner l’excellent travail de permettre de contrôler et de recruter n’importe quel PNJ. De plus, ces derniers sont suffisamment diversifiés pour ne pas voir les mêmes personnages à deux reprises. Sans oublier que l’aspect visuel est très joli et que j’ai bien hâte de voir la version next-gen qui devrait utiliser la technologie de ray tracing. Les développeurs ont aussi planifié un mode multijoueur qui devrait être disponible en décembre prochain.

NOTES
Note
8
PARTAGER
Passionné de technologie, de musique, de jeux vidéo, de cinéma et de sports, je suis diplômé en communication. Depuis 2014, j'ai eu l'occasion d'écrire pour de nombreux sites tels que Game-Focus, l'Épée Légendaire et bien évidemment Geeks and Com'. J'ai également animé plusieurs émissions sur le web que ce soit des podcasts et des diffusions en direct notamment sur Gaming Live, l'ancienne Web-Tv de jeuxvideo.com. Je continue d'explorer ma passion pour la vidéo en ayant une chaîne YouTube connue sous le nom d'HypnoticMarc.