Vous avez probablement déjà entendu parler de Sekiro: Shadows Die Twice. Après tout il a été nommé jeu de l’année 2019 par les « Game Awards ». Ce jeu de From Software a fait beaucoup parler sur internet avec sa difficulté qui en a repoussé plus d’un. Même moi qui est un vétéran dans l’univers des « soulslike« , j’ai eu plusieurs difficultés au départ. Il est important d’oublier notre mémoire musculaire développé dans les autres jeux de From Soft. Sekiro est presque plus près d’un jeu de rythme!

Fiche Technique

  • Date de sortie Stadia: 29 octobre 2020
  • Date de sortie originale: 29 mars 2019
  • Style : Action
  • Classement ESRB/PEGI : M / PEGI 18
  • Développeur : From Software
  • Éditeur : Activision
  • Langue d’exploitation : Anglais ou Japonais, sous-titre Japonais
  • Disponible sur Stadia, PlayStation 4, Xbox One et PC
  • Testé sur Stadia
  • Prix lors du test : 79,99 $ / 49,99 €
  • Site officiel
  • Version numérique envoyée par l’éditeur

Port Stadia de Sekiro

On niaisera pas avec la puck, parlons tout de suite de ce que ça donne de jouer à un jeu comme Sekiro sur la Stadia. Vous avez peut-être déjà vu notre article publié l’an passé sur le jeu. Vous avez possiblement même joué depuis, que ce soit sur PC, PlayStation ou Xbox.

La version Stadia de Sekiro est définitivement supérieure à mon expérience sur PlayStation 4 Pro. J’ai apprécié énormément ma première partie. Et ma deuxième. Lorsque j’ai eu la chance de recevoir la version Stadia pour le test ici c’est avec grand plaisir que j’ai fait ma troisième partie. Et Quatrième. Cinquième. Sixième. Tellement que j’en oubliais de vous en parler. J’ai terminé tous les succès liés au jeu. Toutes les fins. Tous les Boss. J’ai dévoré à nouveau ce jeu avec plaisir.

Si vous croyez encore que Stadia à des délais de latence, détrompez-vous. Avec un jeu comme Sekiro je n’aurais jamais eu la patience de me rendre à faire le jeu à 100%. Je ne l’ai même pas eu à l’origine sur la PlayStation 4. Les temps de chargements sont cours lorsqu’on voyage d’une zone à l’autre. Les mouvements sont fluides, la qualité d’image est impeccable, et nous avons évidemment un solide 60 images/secondes. Sekiro n’est malheureusement pas 4K sur Stadia. Tout comme sur les ports PlayStation et Xbox, il est limité au HD (1080p) et basse résolution (720p), selon ce que vous avez comme connexion internet (15 mbits et 10 mbits respectivement).

Chromecast

Jouer sur la Chromecast est mon expérience de prédilection. Avec la manette Stadia, connectée directement sur le Wi-Fi dans les serveurs de Google, nous avons le service optimal et une qualité impressionnante. Ma Chromecast est toujours branchée directement dans mon routeur, afin de bénéficier d’une connexion stable.

Sur PC

Jouer sur PC directement dans mon fureteur Chrome est une excellente alternative. J’y joue normalement avec ma manette Stadia, par principe (et parce que c’est ma manette préférée jusqu’à maintenant. La Dualsense de PS5 va peut-être changer la donne). Cependant j’ai essayé avec « Clavier/souris » (Ugh.) et avec une manette de PS4 branchée directement dans mon PC. Les trois options fonctionnent bien, sans latence, comme on peut s’y attendre.

Sur Mobile

Je l’ai fait pour le test. Parce que ce n’est définitivement pas mon option de choix. Avec un écran aussi petit ce n’est pas facile d’apprécier tous les détails que le jeu a à offrir. Certains jeux Stadia reconnaissent lorsqu’on joue sur Mobile, et modifie l’interface. Ce n’est pas le cas avec Sekiro, alors soyez attentifs. Cependant, avec un accessoire comme le Kishi de Razer, votre téléphone devient presqu’une Nintendo Switch. Alors pourquoi pas?

Le jeu fonctionne à merveille avec un réseau WiFi décent. J’ai fait le test en combattant un de mes boss favoris; Genichiro Ashina. Dans une danse d’épées j’ai pu confirmer, à nouveau, que le jeu est stable. Mais avec un si petit écran, c’est difficile à apprécier. Dans un autobus ou un avion, je serais bien heureux cependant!

Mais le jeu. Sekiro?

Admettons que je prends quand même le temps de parler du jeu. Il est le jeu qui a volé mon coeur en 2019, et l’un des jeux auxquels j’ai le plus joué en 2020 grâce au port Stadia (détrôné entre autres par Baldur’s Gate 3)!

Les différents outils de prothèse offrent un éventail surprenant d’opportunités, qu’il est facile d’ignorer sur une première aventure. Là où je n’ai presqu’utilisé que les Shurikens lors de ma découverte originale, j’ai cette fois fait attention d’utiliser tous les outils à ma disposition. Oui, certains restent très circonstanciels (comme le sifflet) mais j’ai été surpris de voir à quel point la hache fait beaucoup de dégâts à la « posture » de mes adversaires.

Un jeu difficile lorsque vous êtes habitués aux autres jeux de From Software, il a son propre tempo à suivre. Lorsque vous avez cliqué avec le jeu, chaque combat devient des œuvres d’art d’étincelles et de lames qui retentissent les unes contre les autres. La satisfaction de la parade dans ce jeu m’est encore inégalé.

Des mises à jour!

Ben oui! Sekiro, en plus d’être sur Stadia, a reçu une mise à jour ajoutant plusieurs trucs intéressants (toutes plateformes confondues).

  • Des formes alternatives pour notre personnage (Costumes)
  • La possibilité de défier à nouveau les boss vaincus
  • Des « Gauntlets » qui vous feront affronter de multiples boss les uns après les autres
  • Des « fantômes » permettant d’enregistrer 30 secondes de mouvement. Ces fantômes pourront agir comme les messages traditionnels des autres jeux de From Software afin d’indiquer des secrets, ou des chemins alternatifs.

Verdict

J’veux dire, tu m’vois bien aller depuis le début du texte, y’a pas grande surprise ici. Mais admettons que t’a pas voulu lire ce que j’avais à dire et que t’a sauté à la conclusion: le port de Sekiro sur Stadia est impeccable. Le jeu fonctionne à merveille et il est toujours aussi excellent dans mon cœur. Est-ce qu’un jeu peut être parfait? C’est une question un peu trop philosophique à mon goût. Est-ce qu’un chef d’oeuvre vaut un 10/10? Car ce jeu est un chef d’œuvre, et voir ce type de jeu sur la Stadia me confirme que l’avenir est dans le nuagique. Peut-être que Stadia est « trop en avance ». Peut-être pas.

Une chose est certaine: je suis bien heureux de mon temps passé à nouveau sur Sekiro.

NOTES
Note de l'enthousiaste
10
PARTAGER
Un streameur de jeux de variété, des indies au AAA. Adeptes de jeux de rôles comme D&D, je roule la campagne Donjons et Larrons sur Twitch. Passionné des nouvelles technologies, je suis impressionné et investi dans la nouvelle plateforme de Google Stadia