oral ivermectin for mange preço remedio ivermectina 6mg lyme parasites ivermectin ivermectina calox para humanos dosis como tomar ivermectina comprimidos amazon ivermectin-pyrantel - generic to heartgard plus stromectol® ivermectin dose for covid-19
Gran Turismo 7

Gran Turismo 7 : Polyphony Digital fait vibrer les moteurs

Créée en 1997, la franchise Gran Turismo célèbre son 25e anniversaire en 2022 avec un nouvel opus principal. C’est effectivement la première fois depuis 2013 (sur PS3) que l’équipe du studio Polyphony Digital dirigé par Kazunori Yamauchi commercialise un titre de cette célèbre série numérotée. Après l’échec du dernier jeu, les amateurs attendent avec impatience ce Gran Turismo 7 qui se veut être un retour aux sources à de nombreux niveaux. Néanmoins, est-ce qu’il propose une expérience de course suffisamment moderne pour affronter ses concurrents sur le marché ? La réponse dans ce test complet !

FICHE TECHNIQUE

  • Date de sortie : 4 mars 2022
  • Style : Simulation et course automobile
  • Classement ESRB / PEGI ESRB E / PEGI 18
  • Développeur :  Polyphony Digital
  • Éditeur : PlayStation Studios (Sony Interactive Entertainment)
  • Langue d’exploitation : Disponible en français (la console doit être en français de France)
  • Disponible sur PS4 et PS5
  • Testé sur PS5
  • Prix lors du test : 79,99 $ CA / 69,99 €
  • Site officiel
  • Version envoyée par l’éditeur

Un retour aux classiques

L’un des éléments qui avaient le plus déplu sur l’opus PS4 de la franchise était l’absence des principaux modes et fonctionnalité de la licence. Cette fois-ci, Gran Turismo 7 propose de revenir à plusieurs classiques comme la campagne GT, le mode arcade, l’école de conduite, l’atelier de tuning, les modes multijoueurs en ligne avec le mode sport et bien plus encore. Tout d’abord, la campagne utilise l’une des nouveautés du titre pour permettre aux joueurs de s’habituer à la jouabilité, mais aussi d’être guidé dans l’expérience proposée par Polyphony Digital. Via un Café, les joueurs ont l’occasion d’obtenir des objectifs précis en plus de permettre de déverrouiller l’ensemble des fonctionnalités du jeu. La plupart du temps, les personnages rencontrés dans cet établissement (de manière textuelle) vous demanderont de terminer des courses et des défis précis pour obtenir des voitures. Une fois la fiche d’un menu terminé, vous déverrouiller alors une récompense (un ticket de loterie permettant d’obtenir des récompenses aléatoires) ainsi qu’un petit texte imagé sur les voitures en question.

Une nouvelle fois, les développeurs souhaitent rendent hommage à ces bolides. Il vous faudra plusieurs heures de jeu avant de réaliser l’ensemble des objectifs proposé par le Café, mais c’est également une belle manière d’introduire les fonctionnalités du titre sans passé par un simple didacticiel. L’idée est originale, même si à un certain moment on ressent que les développeurs ont souhaité prolonger la durée de vie de cette campagne GT en ajoutant de plus en plus de tours aux courses tout en augmentant le nombre d’adversaires à affronter. Il aurait été intéressant de peut-être avoir l’occasion d’effectuer plusieurs menus à la fois pour diversifier un peu les objectifs. L’ensemble des modes sont disponibles via une petite carte et d’innombrables menus. Ces derniers sont omniprésents et il n’y a malheureusement pas de touche rapide pour revenir à des endroits précis. On passe la plupart de notre temps à cliquer sur retour. Une manière de fonctionnalité qui fait un peu défaut si on compare le titre à ses concurrents qui offrent une bien plus grande fluidité dans la navigation.

Un hommage aux voitures

Gran Turismo 7 est un vibrant hommage aux voitures et souhaite mettre de l’avant l’un des plus grands gadgets créés par l’humanité au XXe siècle afin que la nouvelle génération puisse mieux comprendre cette culture si puissante et que les habitués puissent se remémorer quelques bons souvenirs. Au total, le titre développé par Polyphony Digital intègre plus de 400 modèles de voitures et les utilisateurs peuvent conduire sur plus de 90 variantes de circuits. Le jeu propose aussi d’en apprendre plus sur nos modèles préférés ou même de visiter des musées sur les plus grandes marques du monde. Un moyen efficace d’en apprendre plus et qui est présenté de belle manière avec une ligne du temps. Très clairement, les développeurs ont effectué un travail colossal afin de créer une sorte de base de données géante et interactive. Si vous êtes, comme moi, un amateur de l’histoire derrière les bolides d’hier et d’aujourd’hui, vous serez comblé sans aucun doute.

Bien entendu, les développeurs de Polyphony Digital proposent un mode photo complet dans Gran Turismo 7 pour y partager vos plus beaux clichés. Les paramètres sont très nombreux et les amoureux de ce genre de fonctionnalité passeront certainement beaucoup de temps à réaliser des photos. Il y a aussi le mode Scapes qui est l’une des nouveautés de la franchise et qui permet de parcourir le monde avec vos voitures préférées. En effet, vous pouvez placer la voiture de votre choix dans plus de 2500 endroits du globe et prendre des photos en combinant des effets de lumière plus vraie que nature avec des effets photo permettant un haut degré de liberté. On s’approche grandement du photoréalisme et le résultat, si on prend notre temps pour utiliser l’ensemble des paramètres, est tout à fait bluffant. Le jeu propose aussi des reprises vidéos après chaque course pour y prendre des photos, mais aussi des les partages via un faux réseau social. Vous pouvez, d’ailleurs, suivre des profils pour ne manquer aucun de leurs clichés.

Modifier votre voiture

Pour adapter la voiture de vos rêves à votre style de conduite ou encore aux courses que vous souhaitez terminé, il sera peut-être nécessaire de passer par l’atelier de tuning pour y installer l’une des 650 pièces aérodynamiques, 130 types de roues ou encore utiliser l’une des 1200 couleurs de peinture mesurées à partir de peinture réelle. Les choix sont très nombreux afin d’améliorer les performances sur les circuits de votre voiture préférés. Bien entendu, il est essentiel de compléter plusieurs défis du mode Café pour déverrouiller toutes les pièces. De son côté, l’éditeur de livrée permet d’appliquer des autocollants. À noter que la limite du nombre d’autocollants pouvant être appliqués sur les voitures a également été augmentée sur cet opus et qu’il est toujours possible de partager sa réalisée avec les autres joueurs pour que ces derniers utilisent votre livrée.

Une jouabilité encore moderne ?

Ce n’est pas un secret, la franchise a toujours souhaité proposer un niveau de réalisme très élevé autant dans son identité visuelle que dans la manière de conduire les voitures. Gran Turismo 7 n’échappe pas à cette règle avec l’amélioration de la physique notamment avec la consultation d’experts de la course automobile comme Lewis Hamilton. C’est grâce à ce retour d’information que les temps au tour dans le jeu sont sensiblement fidèles à leurs équivalents dans la réalité. En termes de conduite pure, les sensations sont au rendez-vous avec une différence bien marquée lorsque l’on améliore les performances de notre voiture ou encore lorsque l’on change de modèle. Néanmoins, j’ai été plus que déçu de l’intelligence artificielle qui est complètement illogique dans sa manière de conduire, dans ses déplacements et son comportement. Par exemple, la ligne de course est un concept essentiel dans le domaine de la course automobile et pourtant nos adversaires ne respectent en rien ce principe de base en vous ignorant complètement et à emprunter des lignes de courses irréalistes. C’est un peu dommage lorsque l’on se vante de proposer l’un des jeux les plus réalistes possibles. De plus, si vous êtes un amateur de la vue extérieur sachez que très rapidement vous allez devoir changer cette dernière, car les développeurs semblent avoir complètement oublié cette vue. En effet, la voiture semble être plastique et à un comportement visuel un peu étrange alors que pourtant la vue cockpit est extrêmement bien réalisé avec un volant et des mouvements de mains réalistes. Je comprends encore mal pourquoi les développeurs n’ont pas remarqué ce problème en vue extérieur.

Ce serait cependant faux de dire que Gran Turismo 7 n’est pas intéressant au niveau de sa jouabilité alors que l’on retrouve une bonne sensation en général lors de nos courses. Sur PS5, c’est principalement grâce à l’intégration complète de la Dualsense. Les gâchettes adaptatives vous permettent de ressentir du bout des doigts les vibrations d’un pneu qui se bloque lors d’un freinage. Lorsqu’une vraie voiture dépasse sa limite de performance dans un virage, vous ressentez les vibrations provenant des pneus avant sur le volant. Le haut-parleur de la manette est aussi utilisé pour vous indiquer correctement le départ. À noter que ceux qui possèdent un casque d’écoute compatible ont accès aux fonctionnalités audios 3D pour sentir la position des autres voitures qui vous entourent.

Des effets de lumières et de la météo dynamique

L’une des autres nouveautés de ce Gran Turismo 7 est l’utilisation d’un tout nouveau système météo afin de pimenter un peu les courses. Sur papier, ce dernier utilise une base de données pour utiliser les températures, l’humidité et les pressions atmosphériques spécifiques à chaque région du titre. Sur la base de ces données, une simulation météorologique est effectuée de sorte que le ciel au Japon change comme au Japon et que le ciel en Californie change comme en Californie. En jeu, ces changements sont mineurs et peu visibles. Je ne crois pas qu’un joueur normal remarquera ce genre de détail. De plus, si quelques courses modifient la météo en cours de route, ça se compte sur les doigts d’une seule main. Heureusement, la météo a une vraie incidence sur la piste surtout lorsque celle-ci est mouillée et que nous avons tendance à freiner à la dernière minute.

Gran Turismo 7 propose un mode Priorité à la fréquence d’images et un mode Priorité au traçage des rayons. Le premier propose, donc, lors des courses d’atteindre une fréquence d’images sur PS5 qui atteint 60 fps avec une résolution 4K. Se basant sur le photoréalisme, le jeu peu parfois être magnifique tout comme un peu vieillissant. Je m’explique ! Si vous avez déjà utilisé Google Map dans votre vie, vous savez que plus on agrandit l’image, plus celle-ci fait apparaître les pixels. Si dans son ensemble, le titre développé par Polyphony Digital propose des effets de lumière qui cache certains défauts, il suffit d’être un peu attentif pour remarquer la basse résolution des clôtures d’une piste, des arbres ou simplement de l’herbe sur le circuit. Très souvent j’avais l’impression de me retrouver devant une photo de basse qualité. C’est dommage alors que le titre à de gros concurrents devant lui qui n’ont pas ce genre de problème au niveau visuel. L’infographie lors des courses se bases également sur les anciens Gran Turismo et pour certaines informations, cela ne rend pas hommage au travail effectué sur les modèles des véhicules qui eux ont été très bien réalisés. Les moindres détails extérieurs et même intérieurs ont été intégrés pour notre plus grand plaisir. Si vous vous posez la question concernant les dégâts visuels, sachez que malgré qu’il y en un peu plus qu’auparavant, c’est toujours irréaliste à ce niveau.

Les modes secondaires et la musique

Tel qu’indiqué un peu plus haut dans ce test, Gran Turismo 7 marque le retour de certains classiques de la franchise comme les permis. Ces derniers peuvent être réalisés à n’importe quel moment alors qu’ils permettent de s’améliorer au volant de nombreuses voitures. Les médailles sont de retour ainsi que les classements contre vos amis. Une belle manière d’essayer de battre vos collègues dans ces défis. D’ailleurs, des missions insolites sont aussi déverrouillable selon votre niveau de collection. Ce dernier augmente lors de la réception ou l’achat de nouvelles voitures. J’ai particulièrement aimé ces petites missions qui demandent parfois d’écraser des cônes de circulation, de dépasser toutes les voitures en un seul tour ou encore de devoir jauger notre essence pour parcourir le plus de kilomètres possible.

La musique est un élément très important pour Kazunori Yamauchi et ce nouvel opus de la franchise automobile propose des versions modernes des plus grands classiques, du rock, de la pop et bien d’autre style qui proposent tous une ambiance bien différente. Si le style musical n’est pas apprécié par tous les joueurs, il est aussi dommage qu’une nouvelle chanson démarre à chaque changement de musique. Tel qu’indiqué plus haut, le changement de menu est plus que fréquent donc, sauf en course, il est bien rare de pouvoir terminer une chanson. Le titre propose aussi deux nouveaux modes de jeux soit : le Rallye musical et le Relais musical. Le premier est un mode dans lequel le joueur est décontracté et où l’objectif n’est pas de conduire de manière sérieuse et stoïque, mais d’apprécier la musique. Il permet aux débutants de s’amuser simplement à conduire des voitures sur un circuit. De l’autre côté, le Relais musical génère automatiquement des positions de caméra et crée une séquence de relecture en fonction de la musique et des données de relecture que vous avez créées. Ces modes sont bien entendues anecdotiques, mais peuvent permettre à des plus jeunes d’être introduit à la série.

Un multijoueur pour se réunir

Le multijoueur de Gran Turismo 7 souhaite redorer son image surtout après le précédant opus. Cette fois-ci, le titre propose différents lobby, un mode sports pour s’affronter dans le monde entier sur des circuits prédéfinis et aussi un lieu de rencontre en ligne installé en permanence sur chaque circuit de course. Vous pouvez rejoindre ces lieux de manière décontractée et profiter de la conduite et de la discussion avec d’autres utilisateurs en ligne. Il s’agira de salles sans règlement et avec uniquement des courses libres sur la piste. L’objectif est d’avoir un espace pour partager des fous rires avec des amis et de se montrer nos plus belles voitures. Il faut savoir qu’au moment d’écrire ces lignes, il y a très peu de personnes qui ont accès au jeu et qu’il est difficile de bien juger le potentiel des modes multijoueurs. Néanmoins, il ne faut pas s’attendre à une révolution de ce côté !

Conclusion

Gran Turismo 7 tente de rattraper le coup après la déception du dernier opus avec le retour des modes préférés des joueurs ainsi que l’ajout de quelques nouveautés. La version PS5 propose un taux de rafraîchissement d’image supérieure en plus de se rapprocher de l’objectif de Polyphony Digital qui est de proposer une expérience réaliste. Malheureusement, le comportement de l’intelligence artificielle, l’absence de vrais dégâts visuels, des textures parfois de très basses qualités dans les décors, l’omniprésence de menus et la sensation de répétitivité qui s’installe rapidement ne permettent pas au titre de s’élever aussi haut que ses concurrents. Le jeu devrait, néanmoins, satisfaire une grande majorité des amateurs de la première heure qui se sentiront sans aucun doute nostalgiques de la bonne vieille époque de la franchise.

Gran Turismo 7
Gran Turismo 7 : Polyphony Digital fait vibrer les moteurs
Plus de 400 modèles de voitures
Une excellente modélisation extérieure et intérieure des voitures
Le retour de plusieurs modes iconiques de la franchise
Les objectifs du Café
Un atelier de tuning plus que complet
Un excellent mode photo
L'intégration des fonctionnalités de la Dualsense sur PS5
Un changement de comportement réaliste selon les modèles
Une vue cockpit bien réussi
Une I.A. complètement irréaliste
Les défauts de l'utilisation de photos pour l'environnement
Impossible d'avoir du Ray Tracing et un haut taux de rafraîchissement d'images
Des dégâts visuels beaucoup trop subtils
Des menus, des menus et encore des menus !
Une vue extérieure ratée
Une fin de campagne qui a été rallongée volontairement par les développeurs
8.5
Print Friendly, PDF & Email