Evil Dead The Game

Test de Evil Dead: The Game – le retour d’Ash Williams

L’horreur est un thème qui a toujours intéressé de nombreux joueurs et encore plus lorsqu’il s’agit d’une franchise adorée par sa communauté. C’est dans cette optique que le studio Saber Interactive, derrière des jeux comme World War Z ou encore Snowrunner, a tenté de proposer une adaptation vidéoludique à la franchise Evil Dead créer par Sam Raimi et qui a débuté en 1981. Est-ce que le titre réussi à rendre hommage tout en proposant une jouabilité solide et originale ? La réponse dans ce test complet !

FICHE TECHNIQUE

  • Date de sortie : 13 mai 2022
  • Style : Action
  • Classement ESRB / PEGI M / PEGI 18
  • Développeur :  Saber Interactive
  • Éditeur : Saber Interactive et Boss Team Games
  • Langue d’exploitation : Texte et sous-titres en français
  • Disponible sur PC, PS4, Xbox One, Switch, PS5 et Xbox Series X/S
  • Testé sur Xbox Series X
  • Prix lors du test : 51,99$ CA / 39,99 €
  • Site officiel
  • Version envoyée par l’éditeur

Un jeu au service de l’amateur

On ne se le cachera pas, Evil Dead: The Game a été pensé et conçu pour faire plaisir aux amateurs de la franchise tout en permettant aux néophytes de découvrir le côté humoristique de cet univers horrifique. C’est aussi une bonne occasion de faire la promotion d’un nouveau film pour la série qui verra le jour d’ici la fin de l’année 2022 sur HBO Max. En ce qui concerne le jeu, les développeurs ont inséré des références un peu partout. On y retrouve des références provenant des trois films originaux ainsi que de la série télévisée originale Ash vs Evil Dead. Que ce soit au niveau de l’environnement, de l’aspect visuel, des armes, des costumes ou même au niveau des personnages, tout a été pensé pour offrir aux amateurs de la franchise un hommage complet. Ce qui m’a particulièrement plu dans tout ça est justement les lignes de dialogues, car les développeurs de Saber Interactive ont réuni l’ensemble de la distribution pour incarner à nouveau leur personnage virtuel. C’est, donc, le retour de la voix de Betsy Baker, Ellen Sandweiss, Hal Delrich ou encore Dana DeLorenzo. L’intégration de ces acteurs originaux permet d’offrir une meilleure immersion et de reconnaître l’univers dès le départ.

Presque uniquement en multijoueur

Assez discuté des origines de ce Evil Dead: The Game, il est temps de passer aux choses sérieuses et de discuter du titre en lui-même. Saber Interactive propose une aventure d’action symétrique. En effet, le joueur a deux choix devant lui. Soit il incarne l’un des 4 survivants de la partie, soit il dirige l’armée de monstres qui tenteront le tout pour le tout pour vaincre les personnages emblématiques de la série. La jouabilité ressemble énormément à ce que l’on peut retrouver sur un Dead by Daylight ou encore Friday The 13th. En tant que survivant, vous avez une vue à la troisième personne et vous devez accomplir plusieurs objectifs sur la carte pour réussir à fermer le Necronomicon (remporter la partie). De son côté, le joueur qui incarne le démon n’a droit qu’à une vue à la troisième personne (sauf en cas de possession d’un monstre) et doit placer des pièges et freiner la progression des survivants. Au début de chaque partie, les survivants et le démon devront récupérer respectivement des os et des âmes pour améliorer leur attribut pour augmenter leur chance de l’emporter l’un sur l’autre. Par la suite, chacun aura des objectifs précis comme collecter des morceaux de cartes, incarner un gigantesque ennemi ou tout simplement trouver son chemin dans une forêt plutôt dense.

S’il y a quelques subtilités, la boucle de jouabilité s’enchaîne encore et encore sur l’une des deux cartes mises à notre disposition. Il n’y a pas de changements entre les parties et on a toujours l’impression de faire la même chose. De plus, même si les développeurs proposent des options permettant de jouer seul, Evil Dead: The Game prend réellement du sens à plusieurs et en ligne. De toute manière, il ne sera pas possible d’accéder aux missions en solo qui tente d’offrir un peu de scénario si vous n’êtes pas connecté à internet. Le titre oblige d’avoir une connexion pour y jouer. C’est réellement dommage, car ce n’est pas tous les joueurs qui réussiront à trouver suffisamment d’amis pour s’amuser et comme pour la plupart des jeux de ce genre, la coopération avec des inconnues est parfois plus que compliquée.

Une ambiance qui s’essouffle rapidement

Si l’ambiance générale, que ce soit visuel ou sonore, reprend les règles de la franchise, Evil Dead: The Game devient de moins en moins réussi à ce niveau aux fur et à mesure des parties. Dès que nous avons compris les mécaniques simplistes du titre, il suffit de répéter la même chose pour remporter votre partie. Le tout se manifeste encore plus du côté des survivants alors que si vous restez groupé, il est impossible pour un démon de remporter la partie. Les deux seules cartes disponibles peuvent de leur côté mettre un peu de pression lors de la découverte initiale, mais deviennent par la suite de simple terrain de jeu un peu trop grand. On a plus l’impression de courir d’un objectif à l’autre plutôt que de se battre face à des menaces paranormales. C’est dommage, car on constate que les développeurs ont passé de nombreuses heures à modéliser divers édifices et décors de la franchise à la perfection. De plus, visuellement, le titre demeure joli avec des effets de lumières réussies, notamment sur les consoles de nouvelle génération.

De son côté, l’omniprésence des écritures, des menus avec des caractères beaucoup trop petits réduisent fortement notre immersion dans Evil Dead: The Game. À ce niveau, je comprends l’importance d’offrir un système de progression pour que le joueur reste plus longtemps sur le jeu, mais il faudrait peut-être réfléchir à un système de progression qui récompense réellement nos parties et que les bonus obtenus ont un réel impact sur nos parties. Ce qui n’est pas le cas dans l’état actuel. La progression est beaucoup trop lente et on se lasse rapidement d’enchaîner les parties les une après les autres.

Conclusion

Evil Dead: The Game offre un mélange de nostalgie et de déception pour les amateurs de la franchise. D’un côté on retrouve d’innombrables références aux films originaux et à la série avec notamment des décors hautement reconnaissable, les voix des acteurs de la série et une direction artistique reprenant les mêmes codes. De l’autre côté, nous avons un titre qui ressemble énormément à d’autres jeux sur le marché, un système de progression pratiquement inutile, une ambiance horrifique qui disparaît rapidement, une obligation de jouer avec des amis pour vraiment apprécier le jeu et une connexion internet obligatoire même pour les missions solos. Je ne peux, donc, malheureusement pas conseiller le titre, sauf si vous êtes un TRÈS grand amateur de la licence et que vous avez plusieurs amis avec qui jouer. Heureusement, le titre propose un système de progression partagée entre les plateformes, mais aussi de cross-play. En espérant que vous ne tournerez pas en rond trop tôt !

Evil Dead The Game
Test de Evil Dead: The Game – le retour d’Ash Williams
De nombreuses références à la franchise
Les voix originales des acteurs et actrices de la licence
Des bâtiments identiques à ceux des oeuvres cinématographiques
Des missions solo trop peu nombreuses
Un côté horrifique qui disparaît trop rapidement
Avoir 95 % de chance de l'emporter en tant que survivant
Des menus et un arbre de compétences illisibles
Une connexion internet obligatoire
6.5
Print Friendly, PDF & Email