Métro de Montréal : la STM annonce le déploiement d’un réseau mobile 3G, 4G et LTE

3

Totem Metro Montreal - STM

Si de nombreuses personnes attendaient cela depuis longtemps et si les rumeurs se faisaient plus précises depuis le début de l’année, c’est maintenant officiel : le métro de Montréal sera couvert par les réseaux mobiles. En effet, la Société de transport de Montréal (STM) vient tout juste d’annoncer qu’elle avait réuni les opérateurs Bell, Rogers, TELUS et Vidéotron pour le déploiement d’un réseau mobile 3G, 4G et 4G LTE (Long Term Evolution) dans le métro de Montréal. On peut d’ailleurs relever que Montréal sera l’une des quelques villes au monde dont le métro sera également couvert par un réseau mobile LTE.

Le déploiement du réseau, dont le coût est estimé à 50 millions de dollars répartis entre les opérateurs, sera divisé en cinq phases qui devraient être complétées dans une période de cinq à sept ans. La planification et la conception du projet sont en cours et les travaux d’installation devraient débuter d’ici la fin de l’année avec deux stations de la ligne verte : Saint-Laurent et Place-des-Arts. Le réseau couvrira ainsi les voitures, les tunnels et les stations du réseau de métro de la STM progressivement.

Michel Labrecque, président du conseil d’administration de la STM, explique que cette annonce « répond à l’un des objectifs du Plan stratégique 2020, soit celui d’offrir une expérience client bonifiée en la rendant plus conviviale et agréable, et ce, tout en poursuivant le développement de l’information à la clientèle en temps réel ». Il se félicite par ailleurs de la présence des différents opérateurs : « Dans un contexte de croissance d’achalandage et d’amélioration continue du service à la clientèle, nous saluons chaudement l’arrivée dans le métro de Montréal de Bell, Rogers, TELUS et Vidéotron. En les réunissant autour de ce projet mobilisateur et porteur, nous permettons enfin l’utilisation des appareils sans fil à nos quelque 900 000 clients quotidiens se déplaçant dans le métro ».

De leur côté les différents opérateurs se disent heureux de pouvoir délivrer leurs services à leurs clients quelque soit l’endroit où ils veulent se connecter . À ce niveau on peut d’ailleurs se féliciter que l’industrie des télécommunications en fasse un projet collectif pour bénéficier à tous les clients peu importe son opérateur.

Si vous souhaitez en apprendre plus sur le fonctionnement du réseau, la Société de transport de Montréal a transmis une fiche technique pour accompagner son annonce (cliquez pour agrandir l’image) :

Fiche Technique Societe de transport de montreal - Fonctionnement reseau mobile dans le metro

Les appareils mobiles des clients du métro de Montréal (1) sont liés au réseau de service mobile grâce à la transmission et à la réception de signaux de radiofréquence (RF) par les antennes (2). Celles-ci sont réparties dans les stations et tunnels du métro.

Ces signaux RF sont ensuite relayés à travers des câbles coaxiaux (3) jusqu’aux amplificateurs (4) qui les convertissent en signaux optiques(lumière). On achemine alors ces signaux lumineux vers la salle centrale d’équipement par l’entremise du réseau de fibre optique (5) qui parcourt les 70 kilomètres de tunnels et stations du métro de Montréal.

Par la suite, les signaux lumineux sont reconvertis en signaux RF et divisés en fonction des fournisseurs de service (6) pour être transmis à la station de base de chaque entreprise de télécommunications (7). Les signaux sont alors reconvertis en lumière, puis distribués parmi les différents centres de commutation de téléphonie mobile (9) par l’entremise du réseau de transmission optique de chaque fournisseur de service (8).

Enfin, les appels et données parviennent aux bons destinataires grâce aux multiples interconnexions des différents systèmes et réseaux (10).

PARTAGER
Éditeur de Geeks and Com', je suis un passionné de nouvelles technologies, de sport et de tout ce qui touche au monde des communications/marketing. Je suis également consultant en communication numérique pour Signature sur le Saint-Laurent (construction du nouveau pont Champlain à Montréal).