WWDC 2014 : Apple présente OS X Yosemite et iOS 8

0

WWDC 2014 - Apple

Les amateurs d’Apple attendaient l’édition 2014 de la World Wide Developer Conference (WWDC) avec impatience. Pour la première fois depuis longtemps, ce fut une vraie conférence pour développeurs car Apple n’a annoncé aucun nouveau MacBook, comme lors des dernières années. Nous avons donc été plongés dans une keynote traitant uniquement des logiciels qu’Apple distribuera en septembre ou octobre, et qui représenteront iOS et OS X contre Android et Windows (tant en matière de téléphones que de systèmes d’exploitation). Voici ce que l’entreprise californienne avait à dire sur le sujet.

Apple en quelques chiffres

Comme à l’habitude, le PDG de l’entreprise, Tim Cook, a amorcé la conférence en annonçant les chiffres d’affaires d’Apple. D’autres chiffres ont aussi été annoncés au courant de la keynote, mais nous avons choisi d’en faire un résumé ici.

  • Il s’agissait des 25 ans de la WWDC;
  • Plus de 9 millions de développeurs ont été recensés, soit 47 % de plus que l’an dernier;
  • La croissance des ventes d’ordinateurs Mac se situe à 12 % (year-over-year) alors que le reste de l’industrie est en déclin de 5 %;
  • Il y a 80 millions d’utilisateurs de Mac dans le monde;
  • Le système d’exploitation OS X 10.9 Mavericks est installé sur 51 %, ou plus de 40 millions, de Mac;
  • 800 millions d’appareils iOS ont été vendus, soit 100 millions d’iPod touch, 200 millions d’iPad et 500 millions d’iPhone;
  • Il y a eu 130 millions de nouveaux clients d’iOS depuis la dernière année;
  • Le taux de satisfaction des clients sur iOS 7 est de 97 %;
  • La version 7 est installée sur plus de 89 % des appareils iOS;
  • 98 % des compagnies du Fortune 500 utilisent iOS;
  • Il existe 1,2 million d’applications dans l’App Store;
  • Il y a 300 millions de visites sur l’App Store chaque semaine;
  • 75 milliards d’applications ont été téléchargées sur l’App Store;
  • Le dernier Xcode a suscité 14 millions de téléchargements.

OS X Yosemite : une nouvelle vision pour le Mac

Craig Federighi, vice-président senior de l’ingénierie logicielle au sein d’Apple, s’est avancé avec son enthousiasme habituel pour présenter la nouvelle version d’OS X, baptisée Yosemite (qui se prononce « yosémiti »). Après quelques blagues rappelant celles de l’an dernier alors qu’Apple faisait face à une crise de développement en l’absence de noms de grands félins disponibles pour son OS X 10.9, ainsi que quelques suggestions amusantes pour l’OS X 10.10, Federighi a confirmé le nom Yosemite pour la prochaine version. Yosemite est le nom d’un parc national en Californie, ce qui suit la lignée des noms de versions d’OS X inspirés de lieux de cet état américain. Il a par la suite présenté les nouveautés les unes après les autres, et voici ce que contiendra cette nouvelle version :

  • Un tout nouveau design selon le style d’iOS 7 pour toutes les applications et l’interface d’OS X;
  • La restructuration des applications avec le nouveau langage de conception d’iOS 7;
  • Un centre de notifications à l’image de celui d’iOS 7, soit un menu « aujourd’hui » et l’introduction de widgets;
  • La recherche « Spotlight » sous stéroïdes : cela signifie plus de puissance dans la recherche Web (iTunes Store, Mac App Store, Wikipedia, Maps, actualités, etc.) ou dans l’ordinateur en recherche locale;
  • Le « iCloud Drive » pour accéder facilement aux documents placés dans le nuage et y déposer des fichiers manuellement comme avec un gestionnaire de fichiers;
  • Une application « Messages » grandement améliorée côté performance;
  • La fonction « Mail Drop » : une façon d’envoyer des pièces jointes par courriels cryptés, pouvant aller jusqu’à 5 Go, afin de contrer la limite de taille des pièces jointes;
  • L’outil « Mark-up » permet d’éditer des fichiers (PDF) en pièces jointes, d’y ajouter une signature ou d’encercler des éléments importants;
  • Le navigateur Safari est refait et intègre les recherches Web sur « Spotlight » dans la barre d’adresse;
  • La possibilité de s’abonner à des flux RSS dans le menu des listes de lecture;
  • Une bien meilleure gestion des onglets;
  • Une amélioration des performances et de la consommation d’énergie dans Safari, dont une fonction (réservée aux Mac récents), nommée « HTML5 Premium Video », permettant de regarder des vidéos en streaming sans avoir besoin de module d’extension avec une bien meilleure consommation d’énergie;
  • Le « AirDrop » fonctionne désormais entre iOS et OS X;
  • Une nouvelle application Photo permettant de stocker toutes nos photos et leurs versions modifiées, incluant une nouvelle option de recherche en fonction du lieu et du temps. L’application possède aussi plusieurs fonctions d’édition (de base). Elle paraîtra en 2015.

osx Yosemite - Apple WWDC 2014

iOS 8

C’est vers le milieu de la conférence et après avoir émis de fortes critiques envers la fragmentation et le manque de sécurité d’Android que Tim Cook a annoncé iOS 8. Il a précisé que cette version se divise en deux volets : le premier touchera les utilisateurs et le second sera plus axé sur les développeurs. Craig Federighi est alors monté sur scène pour présenter iOS 8 et ses nouveautés.

  • Des alertes interactives pour réagir aux notifications dès elles arrivent;
  • L’intégration des personnes avec qui nous communiquons le plus souvent dans le menu multitâche, sous forme de bulles;
  • Un nouveau mode de présentation des onglets avec l’iPad;
  • L’iPad possède la barre latérale de Yosemite avec, notamment, les listes de lecture;
  • L’amélioration générale et la simplification de l’utilisation de l’application « Messages ». Il est maintenant possible de basculer d’un courriel en cours de rédaction à un autre et vice versa;
  • La recherche « Spotlight » sous stéroïdes : cela signifie plus de puissance dans la recherche Web (iTunes Store, App Store, Wikipedia, Maps, actualités, etc.) ou dans l’ordinateur en recherche locale;
  • Un nouveau clavier avec QuickType, incluant la prédiction des mots sensibles au contexte de la discussion. Le tout est personnalisé selon l’utilisateur;
  • Des améliorations pour les discussions de groupe : la possibilité de nommer une discussion, d’ajouter et de retirer des participants, le statut « ne pas déranger », l’option de quitter une conversation, la possibilité de partager sa localisation et l’ajout d’un répertoire où se trouvent tous les fichiers médias envoyés dans une conversation;
  • La fonction « Tap to talk » pour envoyer des messages audio avec l’application « Messages » et pour aussi envoyer des photos ou des vidéos;
  • Le « iCloud Drive » pour accéder facilement aux documents placés dans le nuage et y déposer des fichiers manuellement comme avec un gestionnaire de fichiers;
  • De nouvelles fonctions pour les entreprises;
  • L’application « Health » et son « HealthKit »; « Health » rassemble nos données de santé et d’activité physique à l’aide de capteurs externes alors que « HealthKit » est un ensemble destiné aux développeurs afin que ceux-ci puissent envoyer leurs données dans l’application reliée;
  • La possibilité de partager des achats de l’iTunes Store, de l’App Store et de l’iBookstore avec 6 personnes de notre famille (si la même carte de crédit est enregistrée à leur compte) à l’aide de l’application « Family Sharing »;
  • Une nouvelle application « Photo » permettant de stocker toutes nos photos et leurs versions modifiées, avec une nouvelle option de recherche en fonction du lieu et du temps. L’application a aussi vu ses options d’édition améliorées;
  • La possibilité d’effectuer des appels en connexion sans fil;
  • « Siri » identifie désormais la musique grâce à l’intégration de l’application « Shazam »;
  • L’utilisation de la pile est catégorisée par application;
  • La possibilité de prendre des photos panoramiques sur l’iPad;
  • L’ajout d’une option de décompte pour prendre des photos avec la fonction « Caméra »;
  • La possibilité de faire des achats sur iTunes avec « Siri »;
  • Il est maintenant possible d’invoquer « Siri » (lorsque l’appareil est branché) en disant simplement « Dis, Siri »;
  • De façon générale, l’application « Siri » est améliorée et beaucoup plus précise. Le mode « Dictée » reconnaît 22 nouvelles langues.

iOS 8 - Apple WWDC 2014

Et maintenant, la section pour les développeurs :

  • L’ajout d’un menu « Explore » dans l’App Store pour aider les clients à chercher des applications;
  • L’ajout des tendances des recherches du moment dans le menu de recherche, pour voir les applications les plus populaires;
  • Une nouvelle présentation des résultats de recherche dans l’App Store;
  • L’ajout des recherches liées pour aider l’utilisateur à trouver ce qu’il cherche;
  • L’ajout d’un logo « Editors’ Choice » (choix de la rédaction) pour aider les utilisateurs à trouver les meilleures applications;
  • La possibilité pour les développeurs de grouper plusieurs de leurs applications et de vendre les lots à prix réduit;
  • La possibilité pour les développeurs de faire de courtes vidéos de leurs applications et de les inclure dans les descriptions sur l’App Store;
  • « TestFlight » : les développeurs peuvent maintenant inviter des utilisateurs à tester des applications en version bêta.

Continuity : l’écosystème d’Apple en pleine puissance

Nous avons choisi de parler de Continuity, qui touche autant OS X qu’iOS, dans une section à part puisque nous jugeons que c’est l’une des plus grosses et importantes nouveautés de l’année pour les deux systèmes d’exploitation. Apple a fait grand pour continuer à unir ses deux systèmes d’exploitation tout en les gardant uniques.

Handsoff, première fonction de la suite Continuity, permet de poursuivre des tâches d’un appareil à un autre sans interruption ni retard. Par exemple, il est possible de commencer la rédaction d’un courriel sur un iPad et aussitôt que l’on prend un iPhone ou un Mac (appartenant au même propriétaire et lié avec le même Apple ID, évidemment), l’écran de verrouillage de l’autre appareil (ou le dock sur OS X Yosemite) affichera l’icône de l’application en usage. Il est alors possible de continuer exactement là où nous en étions sur l’autre appareil, soit au beau milieu de la rédaction d’un courriel. Un autre exemple est Safari : le navigateur pourra relancer la même page Web affichée auparavant sur un autre appareil.

La deuxième nouvelle fonction, et non la moindre, est étroitement liée à l’iPhone. À ce jour, l’application « Messages » sur OS X et iPad permettait la communication avec d’autres appareils Apple par l’intermédiaire de « iMessage ». Cela change avec iOS 8 puisque les SMS normaux et les appels (oui, les appels!) pourront être reçus ou envoyés à partir d’un iPad ou d’un Mac. L’iPhone devra être allumé et connecté à un réseau pour que cela fonctionne, puisque l’iPad et le Mac l’utiliseront comme vecteur de communication. Avec un iPad ou un Mac, il sera possible d’effectuer des appels comme on le fait avec un iPhone, à la condition que celui-ci soit disponible pour relayer la communication. Finalement, un Mac ou un iPad pourront se connecter directement à un iPhone (appartenant au même propriétaire et utilisant le même Apple ID) à l’aide du partage de connexion, et ce, sans avoir à chercher l’iPhone et à entrer un mot de passe. L’OS suggérera la connexion à un iPhone aussitôt que l’appareil sera hors ligne, sans possibilité de se connecter ailleurs.

Continuity - Apple WWDC 2014

iOS SDK : le plus gros changement depuis l’App Store

Après Tim Cook venu présenter certaines fonctions d’iOS 8 liées aux développeurs, Federighi est revenu sur scène pour parler de fonctions de développement plus avancées, présentes dans un tout nouveau iOS SDK. Ce nouveau SDK contient plus de 4000 nouvelles API pour les développeurs et leurs applications actuelles ou futures.

La première fonction présentée par Craig Federighi est Extensibility. Avec Extensibility, les applications de l’App Store peuvent désormais communiquer entre elles par l’intermédiaire de l’iOS pour s’étendre dans d’autres applications. Le tout fonctionne de la façon suivante : les applications n’interagissent pas directement entre elles mais bien par l’iOS qui gère le tout, s’assure de la sécurité et empêche une application de prendre le dessus sur une autre ou d’en prendre le contrôle. Le système iOS agit donc à titre de relais entre les deux applications. Parmi les extensions possibles présentées en exemple, nous avons eu droit à « Bing Translate » et à « Pinterest », tous deux dans Safari, pour partager une page Web. Une autre fonction permise par Extensibility est l’intégration d’un widget venant d’une application dans le centre de notifications. La dernière innovation présentée pour Extensibility est la possibilité de changer le clavier système pour un clavier tiers installé à partir de l’App Store. Par défaut, ce dernier n’a aucun accès au réseau mais peut demander l’autorisation à l’utilisateur.

Touch ID, l’une des trois nouvelles applications phares de l’iPhone 5s, s’ouvre maintenant aux développeurs. Ces derniers pourront utiliser Touch ID pour gérer l’accès à une application. Les développeurs n’auront cependant aucun accès aux empreintes digitales puisque celles-ci restent protégées dans un « caisson sécurisé » dans la A7.

De nouvelles API pour la fonction « Caméra » ont aussi été présentées : les développeurs peuvent maintenant avoir accès à la gestion de la mise au point, de l’exposition et de la balance des blancs en mode manuel. Sur la même lancée, « PhotoKit » s’est aussi vu améliorer pour permettre aux applications de pouvoir non seulement lire dans la bibliothèque, mais aussi d’y mettre des photos, puis de modifier ces photos sans pour autant détruire les originales. De grandes améliorations de performance sont aussi promises.

Une nouveauté qui avait fait l’objet de rumeurs a aussi été présentée : « HomeKit ». Ce programme vise les appareils dits intelligents présents dans une maison (verrous de portes, thermostats, ampoules, portes de garage, etc.) pour en faciliter l’utilisation et le déploiement. Avec « HomeKit », les applications se voient offrir des solutions de communication en réseau avec des protocoles universels, et le tout se fait en toute sécurité. Aussi, il sera possible de contrôler des groupes d’appareils plutôt que des appareils individuels (plusieurs lampes, les thermostats, etc.). La cerise sur le sundae est certainement l’intégration de « Siri » qui peut interagir avec les éléments connectés.

« CloudKit » aide les développeurs avec les données se trouvant dans le nuage, et non contenues dans l’application. Plutôt que les développeurs aient à se trouver un serveur, Apple s’occupera d’héberger les données de leurs applications, et ce, gratuitement (certaines restrictions seront imposées).

La prochaine annonce est énorme dans le monde du jeu sur iOS : il s’agit de « Metal ». Les jeux de haute performance utilisent tous le protocole OpenGL, qui donne accès à la puissance du SoC de l’appareil (la A7 dans le iPhone 5s, par exemple). Pour qu’un jeu s’exécute, il doit passer par OpenGL qui va communiquer avec le SoC pour lui donner les performances requises par le jeu. « Metal » se veut une solution alternative à OpenGL tout en étant un intermédiaire très fin entre le jeu et le SoC, donnant accès aux performances de façon beaucoup plus rapide et efficace. « Metal » offre aussi plusieurs avantages : il offre notamment un accès à la puissance de calcul du GPU pour des tâches du CPU, et améliore le multithreading pour avoir le plus de puissance possible dans le SoC. Avec « Metal », les développeurs sont capables d’amener des jeux de consoles de qualité sur des appareils iOS.

Après les gros jeux vient « SpriteKit », conçu pour les jeux plus légers et occasionnels. Annoncé l’an dernier lors de la WWDC, « SpriteKit »s’est vu bonifier de plusieurs façons, dont quelques-unes liées à l’utilisation de la physique pour améliorer l’expérience de jeu. Toujours dans les « kit », Apple a aussi introduit l’application « SceneKit » qui a été pensée pour aider à la création de scènes en 3D pour les jeux occasionnels, avec un moteur de physique amélioré.

WWDC2014-385

Swift : le futur du développement sur OS X et iOS

Après plus d’une vingtaine d’années, Apple a cru bon créer un tout nouveau langage de programmation, et c’est ce que Craig Federighi a présenté à la keynote. Baptisé Swift, ce nouveau langage a été pensé pour être puissant, rapide, simple, interactif et très sécuritaire. Il se veut moderne, avec le support de plusieurs standards et fonctions. Les codes seront simplifiés et leur longueur réduite, ce qui en facilite le développement. Le langage se veut aussi totalement natif dans l’environnement Cocoa et Cocoa Touch, tout en cohabitant très bien avec l’Objective-C et le C dans la même application. L’interactivité de développement se veut aussi grandement optimisée avec le nouveau Xcode. Apple a aussi annoncé avoir déjà publié des ouvrages de référence dans l’iBookstore à propos de Swift. Des applications écrites en Swift pourront être envoyées à Apple dès qu’iOS 8 et OS X Yosemite seront offerts au public.

WWDC2014-405

Le futur pour Apple : des produits plus unis et plus forts que jamais

Ce fut une très longue conférence avec des annonces toutes plus importantes les unes que les autres. Apple nous a présenté sa vision du futur : deux systèmes d’exploitation distincts mais toujours très liés entre eux jusqu’au cœur de leur fondation. Avec l’annonce de Swift et des nombreuses nouveautés pour les développeurs, Apple a souhaité récompenser ceux qui participent à l’évolution de cet écosystème en leur donnant des outils et des services qui les aideront à distribuer et à vendre leurs applications. En mettant le hardware de côté et en présentant des changements aussi majeurs, Apple nous a livré une vraie World Wide Developer Conference qui a fait honneur à son 25e anniversaire.

PARTAGER

Montréalais étudiant à l'UQÀM en communications médias numériques, expert dans les technologies mobiles et mordu de fitness.