Google I/O 2014 : présentation de Android L

Android L Dev preview Google IO 2014

Google a profité de sa conférence d’introduction pour présenter la future version du système d’exploitation Android, pour le moment tout simplement nommée «Android L». Il est à noter que cette version n’est pas encore finalisée et qu’elle a été présentée en tant qu’aperçu pour les développeurs.

Design

Ce n’est pas pour rien que Mathias Duarte, chef du design d’Android, a été choisi pour cette présentation. La première chose que Google a démontrée, c’est la nouvelle philosophie de design qui accompagne Android ainsi que tous les services et interfaces Web de Google. Nommé le «Material Design», il reste dans la lignée du «Flat Design» que l’on connait déjà, mais pousse plus loin en permettant aux développeurs d’ajouter un élément de profondeur aux couches qui vont composer les applications et pages Web.

Android L Layering Google IO 2014

L’inspiration est le papier et le crayon, dans le sens où l’on interagit naturellement avec des objets en les déplaçant et les superposant. Il y a une grande emphase sur les animations, les transitions et les mouvements. C’est dans la continuité de ce que nous voyons déjà sous Android.

Google a ajouté de la rétroaction visuelle à pratiquement tous les éléments interactifs. Par exemple, lorsque l’on appuie sur un bouton, une effet d’ondulation s’affiche sur celui-ci. Les rétroactions visuelles vont permettre à l’usager de bien comprendre que l’action a été prise en compte par le système.

En plus de la plate-forme Android, Google a créé la librairie Polymer pour le développement Web (mobile et bureau). Polymer reprend les éléments du «Material Design», mais appliqué aux pages Web.

Voici la présentation officielle de Google sur le «Material Design» :

Dave Burke est ensuite venu prendre la place de Mathias Duarte afin de parler des rouages de Android L. Il y a plus de 5000 nouveaux API dans cette version d’Android, dont beaucoup en lien avec le «Material Design» afin de faciliter la tâche aux développeurs.

Notifications dans Android L

Le système de notifications a été revu et amélioré. Les notifications seront maintenant optionnellement accessibles via l’écran de verrouillage. Elles seront aussi empilables et compactes afin de maximiser le nombre de notifications vues. Aussi, le système va prioriser l’affichage selon le contexte.

Android L Systeme de Notifications Google IO 2014

Un autre changement majeur concerne les notifications flottantes. Un aperçu d’une nouvelle notification apparaîtra par-dessus l’application en cours et on pourra interagir avec elle. Par exemple, pendant que vous jouez à un jeu, vous verrez un affichage de l’appel entrant avec des boutons de réponse et rejet d’appel, sans devoir quitter votre partie.

Sécurité contextuelle

Ici, Google « vole » à Motorola et reprend la fonction qui désactive le verrouillage de l’appareil, s’il est dans un environnement connu. Nommé le «Smart Lock», ceci permettra de facilement accéder à son appareil si celui-ci est associé à un accessoire Bluetooth ou s’il reconnait qu’il est sur un réseau de confiance.

Bouton multitâche

Pour présenter les nouveautés du bouton multitâche, l’application Chrome a été prise en exemple. Au lieu d’une liste déroulante, les diverses applications récentes sont maintenant présentées sous forme d’une pile de cartes et il est possible que la même application génère plus d’une carte. Par exemple, divers onglets de Chrome seront présentés dans la liste des tâches récentes. Tous les développeurs pourront utiliser cette nouvelle fonctionnalité au besoin.

Contenu applicatif dans les résultats de recherche

Les développeurs pourront indexer le contenu de leur application afin qu’il soit affiché dans les résultats de recherche du système. Une recherche ne retournera plus seulement des résultats du site Web de Google ou des services de Google, mais des applications tierces qui le souhaitent.

Performance : 3D, 64-bit et ART

Sous le capot, Google élimine définitivement Dalvik pour se concentrer sur son ART (Android RunTime), l’environnement qui permet aux applications de s’exécuter. Pour le commun des mortels, ça ne change pas grand-chose si ce n’est que nativement, le support du 64-bit est présent tout en conservant une rétro-compatibilité 32-bit. Aussi, ART fonctionne avec des processeurs ARM, x86 et MiPS. Google promet toujours plus d’optimisation et plus de performance, nous avons bien hâte de comparer Android L à KitKat. Notez que la plupart des présentations ont été effectuées sur un Nexus 5 et ce dernier s’est montré très véloce et fluide.

Du côté jeux et 3D, c’est le Android Extension Pack qui est la nouveauté. Une nouvelle librairie de fonctions de rendu 3D encore plus complète et performante. La démonstration de Unreal Engine et d’un processeur nVidia Tegra a fait preuve d’une qualité d’image étonnante, même si cela reste expérimental. Il faudra attendre les premiers jeux optimisés pour Android L afin de vraiment voir les résultats de tout ce travail d’arrière-scène.

nVidia a d’ailleurs sorti un communiqué de presse à ce sujet, que vous pouvez consulter ici.

Autonomie dans Android L : Project Volta

La talon d’Achille de tous les systèmes mobiles est l’autonomie. Google s’est attaquée au problème avec le projet Volta. D’abord, Android L est désormais doté d’un outil d’analyse de consommation de batterie très poussée nommée Battery Historian. En analysant les données de cet outil, il est possible de trouver les sources de consommation et de drainage de batterie à une échelle très précise.

Android L Autonomie Projet Volta Google IO 2014

Et pour permettre aux développeurs de réduire l’usage de batterie de leurs applications, ils peuvent utiliser de nouvelles fonctions qui vont dire au système d’exploitation que des tâches ou requêtes ne sont pas urgentes. Par exemple, une application de lecture de nouvelles pourrait envoyer une requête de rafraîchissement qui serait exécutée seulement au moment jugé opportun par Android plutôt qu’immédiatement.

Ainsi, Android pourra exécuter des tâches en lot plutôt que de continuellement réveiller l’appareil pour exécuter une multitude de petites connexions.

Android L Battery Historian Projet Volta Google IO 2014

Finalement, un mode d’économie d’énergie sera intégré à l’OS. Cette fonctionnalité était déjà présente chez plusieurs fabricants d’appareils, ça devient la norme. Google a indiqué qu’il était possible de prolonger la durée de vie de 90 minutes pour un usage normal de l’appareil, c’est tout de même significatif sans être bluffant.

Android For Work

Google s’est associée à Samsung (avec leur technologie Knox) pour ajouter à Android tous les outils pour le déploiement en entreprise.

La séparation des données entre travail et loisir via des enclaves sécurisées et encryptées. Les développeurs n’ont aucun travail de développement à faire pour rendre leurs applications. Il sera possible pour les entreprises de déployer en lots des applications ou des paramètres. Finalement, cette nouveauté n’est pas unique à Android L et est rétrocompatible jusqu’à ICS (Android 4.0). Le framework sera impérativement distribué à l’aide des Google Play Services.

Android One

Je ne peux terminer cet article sans mentionner le nouveau programme Android One (ce mot est vraiment populaire ces temps-ci!). Le programme est une intégration verticale complète de la plate-forme Android. Google propose un design matériel de référence, qui sera produit par des partenaires. Ces derniers vendront ensuite les appareils et c’est Google qui restera responsable des mises à jour. Donc, l’expérience utilisateur sera similaire à celle des produits Google Play Edition et pour plaire aux opérateurs de réseaux, ils pourront installer leurs propres applications sur ces appareils. Le premier marché qui verra ces appareils sera l’Inde avec trois partenaires annoncés. Pour l’instant, le programme vise des appareils d’entrées de gamme: écran de 4.5 pouces vendus à environ 100 $US.

Conclusion : Android L, un OS mieux intégré et optimisé par Google?

Android L n’est pas une révolution en soi et montre une phase de maturité de l’OS, dans lequel nous voyons plus de raffinement et d’optimisation même s’il contient tout de même son lot de nouveautés. Android s’intégre à beaucoup d’autres produits de Google. D’ailleurs, mes prochains articles vont faire référence à tous ces liens tissés entre Android et toutes les autres nouveautés que Google a présentées lors du Keynote.

Android est partout : Android Auto, Android Wear, Androit TV et même dans Chrome, mais nous y reviendrons dans de futurs articles. Google a d’ailleurs mis en ligne une publicité qui illustre cette philosophie :

N’hésitez à commenter et me poser des questions. Notre couverture du Google I/O ne fait que commencer!

Print Friendly, PDF & Email