J’ai peine à croire que ça fait déjà 4 ans que Donkey Kong Country: Tropical Freeze est paru sur Wii U. À l’époque, la console mal-aimée avait eue droit à un de ses rares petits bijoux. Malheureusement, lors de sa sortie originale, les fans du développeur, dont moi, s’attendaient à autre chose du studio. Le jeu n’avait donc pas eu la reconnaissance qu’il aurait peut-être méritée. Ce n’est donc pas surprenant que Nintendo ait voulu lui donner un second souffle sur sa populaire Switch. J’en ai donc profité pour m’y replonger avec un nouveau regard.

Fiche technique

  • Date de sortie : 4 mai 2018 
  • Style : Jeu de Plateforme
  • Classement ESRB / PEGI ESRB E / PEGI 3
  • Développeur : Retro Studios
  • Éditeur : Nintendo
  • Langue d’exploitation : Disponible en français
  • Disponible sur Switch et Wii U
  • Testé sur Nintendo Switch
  • Prix lors du test : 79,99 $ CA / 49,99 €
  • Site officiel
  • Version envoyée par l’éditeur

Ne touchez pas à l’île de Donkey Kong

La nouvelle aventure de Donkey Kong est provoquée par l’arrivée des abominables Frigoths sur les berges de l’île de notre héros. Alors que DK et sa bande sont en train de célébrer son anniversaire, un flocon de neige vient éteindre sa bougie de fête. Le primate se tourne alors vers l’extérieur visiblement frustré de la situation pour trouver le coupable. Le grand responsable est le leader des Frigoths qui a soufflé dans sa corne magique. Celle-ci propulse alors une brise glaciale sur toute l’île emportant avec elle Donkey, Diddy, Dixie et Cranky Kong. La famille atterrit sur l’île Mangrove Perdue la première de cinq îles que nos vaillants protagonistes devront traverser avec de revenir à leur cher habitat.

Ce n’est peut-être pas King K. Rool et sa bande qui débarquent sur Donkey Kong Island, mais l’armée des Frigoths est plutôt bien diversifiée. Durant l’aventure, vous devrez donc traverser une belle variété d’ennemies pour réussir à sauver l’île de DK. Certains d’entre eux sont d’ailleurs plutôt bien armés ce qui nous force à être très prudents. On est loin des Kremlins qui ne faisaient rien d’autre que sauter…

Un level design exceptionnel

C’est sûrement à cause de l’écran de moindre qualité de la Wii U GamePad, que je ne me souvenais plus du niveau de détail exceptionnel. Donkey Kong Country: Tropical Freeze est meilleur que la majorité des jeux de plateformes à ce niveau encore aujourd’hui. En fait, j’essaye de repenser aux derniers jeux du genre que j’ai fait (Kirby Star Allies ou Yoshi’s Wooly World, etc.) et aucun ne lui arrive à la cheville.

le fait d’utiliser les éléments du décor même si on est dans un jeu en 2D rend l’expérience beaucoup plus immersive

D’un tableau à l’autre, le design de niveau va constamment vous surprendre. Ce n’est pas nécessairement par la complexité des casse-têtes ou la difficulté de trouver chaque petit secret que le jeu se démarque. C’est surtout par tout ce qui se passe à l’arrière-scène pendant que notre personnage traverse les obstacles. Chaque île profite d’un thème autour duquel tout l’environnement est construit. Par exemple, dans la Jungle Juteuse, les habitants se plaisent à découper des fruits et à créer différentes gélatines. On doit alors constamment traverser des obstacles sous ce thème.

Bien sûr, un jeu de Donkey Kong ne serait pas complet sans un niveau sous l’eau et c’est le cas avec Atoll Tropical. Ce que j’ai surtout aimé dans celui-ci, c’est un des niveaux où une pieuvre nous poursuit. On la voit souvent nous observer de différentes manières dans l’arrière-scène et elle intervient sur le terrain avec ses tentacules. Bref, le fait d’utiliser les éléments du décor même si on est dans un jeu en 2D rend l’expérience beaucoup plus immersive. Le jeu n’a presque rien à envier aux jeux en 3D.

Un vrai bon défi

J’ai déjà mentionné quelques fois que Donkey Kong Country: Tropical Freeze offre un vrai bon défi. Une bonne partie de cela repose sur le fait que les designs de niveaux sont particulièrement bien orchestrés. Un saut mal calculé ou un moment d’hésitation une fraction de seconde trop longue et ça pourraient être la fin. C’est particulièrement vrai si vous allez essayer d’obtenir chaque lettre K-O-N-G et chaque morceau de casse-tête. Le fait de voir, par moment, tous les éléments du décor s’effondrer autour de nous ajoute au stress. Souvent, il suffit de recommencer assez souvent pour apprendre chaque obstacle par cœur. C’est ce qui rend le défi tellement amusant.

Pour ma part, j’ai aussi bien aimé les différents Boss qui utilisent des mécaniques très variées. Chaque Boss se décline en plusieurs phases ce qui rend ces combats assez longs. Encore une fois, tout est une question d’apprentissage et de timing. J’ai bien apprécié aussi les niveaux qui passent en perspective 2.5D parce que cela venait un peu changer la routine. Ça nous permettait aussi de constater le talent de l’équipe graphique puisque le jeu est tout simplement superbe.

Si vous voulez un jeu punitif qui ne pardonne pas, ce mode est parfait pour vous.

Enfin, si vous n’en avez toujours pas assez, le mode difficile est vraiment à la hauteur. Celui-ci est débloqué lorsque vous trouvez toutes les lettres KONG et terminez tous les tableaux secrets. Dans celui-ci, vous avez seulement une vie et aucun des membres de la famille Kong ne se joindra à vous. Par contre, vous pouvez incarner l’un d’eux à la place de DK au besoin. Ce mode existait déjà dans la version originale du jeu, mais je ne l’avais pas encore expérimentée. Si vous voulez un jeu punitif qui ne pardonne pas, ce mode est parfait pour vous.

Funky à la rescousse !

Je ne me souvenais pas bien de la qualité des niveaux, mais je me rappelais très bien avoir trouvé que le jeu offrait un excellent défi. Bien que j’ai réussi à accumuler environ 80 vies durant les premières îles, j’en ai brûlé plusieurs ensuite. En fait, vers la fin du jeu, il devait m’en rester une trentaine. Je pense que c’est signe que le défi était vraiment présent. Heureusement, il y a amplement de points de sauvegarde dans chaque niveau ce qui fait en sorte qu’on n’a pas vraiment le temps de se frustrer.

Or, si c’était un bon défi pour moi, difficile d’imaginer les nouveaux venus passer à travers l’aventure. Heureusement, Funky Kong est jouable dans la version Switch pour nous donner un bon coup de main. En plus d’avoir un total de cinq cœurs contre deux pour les autres, il peut aussi faire des doubles sauts. De plus, sa planche lui permet de passer au-dessus des pics et il peut respirer indéfiniment sous l’eau. Il peut même faire la torpille sans arrêt dans l’eau.

c’est un ajout bien raisonnable qui rendra le jeu plus accessible à tous

Néanmoins, l’option Funky Kong, ne réduit pas Donkey Kong Country: Tropical Freeze à une petite balade facile. Le jeu est assez complexe pour que l’aventure demeure quand même un excellent défi. En fait, je vois le mode Funky comme si on avait constamment Dixie, Diddy et Cranky avec nous. On retrouve les particularités de Funky dans chacun de ces alliés. D’ailleurs, une partie du défi pour obtenir chaque secret des niveaux était souvent d’avoir le bon partenaire avec soit. Par exemple, Dixie peut nager contre de grands courants alors que Cranky peut carrément sauter sur des pics sans se blesser. Bref, c’est un ajout bien raisonnable qui rendra le jeu plus accessible à tous.

Plus amusant, mais aussi plus difficile à deux

La beauté de la Switch, c’est qu’il suffit de détacher les Joy-Con pour jouer à deux. Or, j’ai justement eux beaucoup de plaisir en sortant la console durant l’heure du lunch et en jouant avec des collègues. C’était vraiment unanime aux yeux de tous mes partenaires de jeu, Donkey Kong Country: Tropical Freeze est un retour aux meilleures années de la série.

Jouer à deux permet au deuxième joueur d’incarner un des camarades de Donkey Kong. Vu les attributs particuliers de ces personnages, ça peut devenir un peu complexe de traverser certains casse-têtes. Dixie peut sauter un peu plus haut grâce à ses cheveux. Diddy peut flotter un peu plus longtemps grâce à ses tonneaux. Cranky peut bondir plus haut et il peut sauter sur les pics. Bref, il suffit de choisir celui qui vous plaît le plus.

C’était vraiment unanime aux yeux de tous mes partenaires de jeu, Donkey Kong Country: Tropical Freeze est un retour aux meilleures années de la série.

Avec un écran plus gros en mode portable sur la Switch que sur la GamePad de la Wii U, c’est plus facile d’y jouer sur petit écran. J’ai fait le jeu une première fois de A à Z en mode tablette sans aucun souci. Par contre, j’ai bien senti la différence en jouant sur la télévision. Les couleurs sont encore plus vives et l’image est encore plus nette.

Sur grand écran par contre, l’idéal est d’y jouer avec la Pro Controller qui permet une précision accrue. C’est vraiment nécessaire pour ceux qui veulent tout compléter. Parlant de tout compléter, le jeu vous donne un petit coup de main lorsqu’il vous manque une lettre ou une pièce de casse-tête. Il suffit d’échanger quelques pièces pour un coup de pouce qui demeure facultatif.

Une direction artistique à la hauteur de Nintendo

Je ne crois pas avoir besoin de répéter à quel point le jeu est joli visuellement. Donkey Kong Country: Tropical Freeze s’inscrit dans cette liste de jeux du géant japonais qui nous marque par son look éclatant. La résolution 1080p sur grand écran ajoute une couche de clarté sur un jeu qui, franchement, n’en avait même pas besoin.

La plus grande différence, selon moi, après avoir relancé ma version Wii U, ce sont les temps de chargement. C’était beaucoup trop long sur l’ancienne console de Nintendo et on sauve désormais bien du temps sur la Switch. Pour un jeu qui se joue désormais de manière 100 % portative, c’est un changement qui est grandement apprécié. On ressent une fluidité dans le jeu que nous n’avions pas eu en 2014.

La résolution 1080p sur grand écran ajoute une couche de clarté sur un jeu qui, franchement, n’en avait même pas besoin.

Enfin, tout comme les premiers jeux de la franchise parus à l’époque sur SNES, ce nouvel opus propose une trame sonore mémorable. David Wise, le compositeur principal du jeu avait aussi travaillé sur la série à l’époque. Il a vraiment bien réussi à moderniser la musique pour l’amener au goût du jour. Qui plus est, les effets sonores et l’ambiance sont réellement au rendez-vous.

Un jeu qui mérite une deuxième vie ?

J’espère vraiment que la popularité de la nouvelle console de Nintendo va donner un second souffle à ce jeu. Franchement, Donkey Kong Country: Tropical Freeze est un des meilleurs jeux de plateformes 2D disponible sur le marché encore en 2018. Si vous vous demandiez encore si le jeu en vaut le prix encore aujourd’hui, je dirais oui sans hésiter. Il offre une meilleure profondeur qu’un jeu comme Kirby Star Allies et un défi beaucoup plus intéressant. Juste pour sa palette de couleur et son level design, le jeu en vaut la chandelle. Or, lorsqu’on ajoute sa jouabilité très satisfaisante, on a une expérience bien complète.

NOTES
Note d'enthousiasme
9
PARTAGER
Anthony est comme Batman puisqu'il mène une double vie. De jour, c'est un simple banquier, mais le soir et les fins de semaine il se transforme en rédacteur de la section jeux vidéo sur Geeks & Com' où il partage sa passion. On peut dire qu'il aime presque tous les styles, mais il a quand même un petit faible supplémentaire pour les jeux narratifs et les JRPG !