Ubisoft a profité de sa conférence de l’E3 pour dévoiler Assassin’s Creed Odyssey. Depuis maintenant plus de trois ans, c’est Ubisoft Québec qui s’occupe du développement de cet opus. Pour le studio fondé en 2005, il s’agit d’une deuxième expérience de la sorte, après Assassin’s Creed Syndicate en 2015.

Il y a quelques semaines, Geeks and Com’ s’est rendu dans leurs locaux pour une présentation spéciale, mais aussi pour essayer le titre en primeur pendant plus de cinq heures. Voici donc le premier de deux articles sur ce jeu qui se déroule 400 ans avant Assassin’s Creed Origins.

Direction la Grèce

Après l’Italie, la France, l’Angleterre et l’Égypte, direction la Grèce antique pendant la Guerre du Péloponnèse (Ve siècle av. J.-C.) pour le prochain opus de la série qui sortira le 5 octobre prochain.

Assassin’s Creed Odyssey suit l’histoire d’Alexios et de Kassandra, deux descendants de Leonidas 1er de Sparte et ancêtres de Layla, qu’on a connu dans le précédent épisode.

Alexios et Kassandra sont des Spartiates d’une famille noble qui a éclaté après que l’Oracle de Delphes ait prononcé une prophétie selon laquelle un membre de leur famille amènerait du malheur à Sparte. En effet, le personnage choisi a défié cette prophétie, déshonorant sa famille, mais aussi sa cité. En guise de punition, il a été jeté du sommet du Mont Taygetos (Taygète) et laissé pour mort.

On le retrouvera vivant 17 ans plus tard, alors qu’il a survécu et est devenu un mercenaire à Céphalonie. Il a accepté un contrat qui lui permettra de découvrir la vérité à propos de sa famille et des personnes qui leur ont fait du mal.

Une expérience à notre image

Pour la première fois de la série, les choix du joueur seront au centre de l’histoire d’Assassin’s Creed Odyssey. Après avoir abordé divers aspects du jeu de rôle (RPG) au cours des dernières années, les développeurs ont décidé de mettre l’histoire entre les mains des joueurs et de faire un « vrai » RPG, comme l’expliquait le directeur créatif du jeu Jonathan Dumont.

 « On veut que les décisions et les choix que vous prenez changent le monde, l’histoire et les personnages ».

Malgré la présence des deux personnages, il faudra toutefois en choisir un dès le début du jeu, sans possibilité de le changer en cours de partie. Les développeurs nous ont cependant confirmé que les deux personnages ont une histoire similaire, mais que les choix effectués pendant l’aventure la changeront complètement. À leurs dires, certaines décisions prises au début du jeu auront même un impact sur la fin.

Il faudra choisir le personnage dès le début du jeu. Le choix pourrait avoir un impact sur le reste de l’histoire.

Choisir son camp

Un autre choix important est celui de son camp dans la Guerre du Péloponnèse, où il faudra se ranger du côté d’Athènes ou de Sparte. En fonction de nos choix, les missions seront différentes, les deux belligérants contrôlant une grosse partie de la Grèce à cette époque.

En effet, les nombreux territoires sont tous dirigés par un leader athénien ou spartiate différent qui contrôle les choses et prend les décisions. Pour libérer l’état, il faudra diminuer le pouvoir de sa faction en réalisant diverses tâches, comme couler des bateaux, tuer des ennemis ou brûler des réserves d’armement. Une fois que c’est fait, on pourra lancer une guerre entre deux états dans laquelle le héros combattra.

La guerre entre les Spartiates et les Athéniens est un thème central dans le jeu.

Dans le but de laisser toute la liberté aux joueurs, les développeurs ont aussi éliminé les codes de conduite du jeu. Il sera possible de faire ce que l’on veut, que ce soit des actions légales ou illégales, comme le vol, le meurtre, etc. On devra toutefois gérer les conséquences de nos actes. En cours de route, l’univers va réagir, l’attitude de certains personnages va changer et les actions illégales vont créer des Bounties qui mettront certains mercenaires à nos trousses.

« Les choix vont permettre de vivre une expérience plus profonde, plus riche et surtout plus personnelle », assure Scott Philips, directeur du jeu.

Un nouveau système de dialogue

Mais ces choix ne se limitent pas qu’aux actions. Assassin’s Creed Odyssey bénéficie d’un « brand new interactive cinematic dialogue system ». Plus de 30 heures de dialogues ont été incorporées dans le jeu. Cela permet entre autres aux joueurs de discuter avec qui ils veulent et de la façon dont ils le désirent. Dans chaque dialogue, il y a maintenant plusieurs choix de réponses qui nous permettent d’interagir de différentes manières.

C’est ce que nous expliqué Dan Bingham, auteur sur le jeu. « Vous pouvez être amical, agressif, vous pouvez être le mercenaire qui s’intéresse seulement à l’argent […], vous pouvez mentir, vous pouvez séduire. [Cela] va avoir un impact sur la façon dont l’histoire va se dérouler. […] Cela permet même d’avoir des conversations avec des personnages historiques. Si vous voulez parler de philosophie avec Socrate, vous pouvez ! »

Socrate est l’un des personnages historiques présents dans le jeu. On peut l’aider à réaliser certaines missions ou tout simplement philosopher avec lui. On pourra aussi retrouver des personnages de la mythologie grecque, comme Méduse.

 

Un système de customisation amélioré

Autre ajout, Alexios et Kassandra seront totalement personnalisables de la tête aux pieds. Il sera possible de choisir les armes et les pièces d’armures couvrant la tête, les bras, le torse, les hanches et les jambes. Ce système est assez près de ce qu’on retrouve dans Destiny, avec un pointage de défense ou de dommage et quelques atouts de base.

De plus, dépendant du style de jeux, on pourra également choisir des effets à mettre sur les armes et les pièces d’équipement. Par exemple, il sera possible d’ajouter 5 % de dégâts sur les attaques à distance.

Du côté de la jouabilité, les mécaniques de jeu resteront sensiblement les mêmes que dans Assassin’s Creed Origins. De nouvelles habiletés beaucoup plus spectaculaires ont été ajoutées, comme le Sparta Kick, une attaque superpuissante ou une pluie de flèches qui permet de faire tomber sur un ennemi 15 flèches simultanément.

Le retour des combats navals

Le contexte du jeu a également amené les développeurs à instaurer un gigantesque monde ouvert aquatique avec des épaves submergées et des combats navals. Le personnage est à la tête d’un navire totalement personnalisable nommé l’Adrestia, dans lequel il peut embarquer à tout moment, peu importe où il se trouve, grâce au voyage rapide.

Encore une fois, les choix auront une grande influence sur l’équipage du navire. En effet, tous les membres seront des personnages que nous aurons rencontrés lors de notre périple et qui auront accepté de nous suivre sur l’Adrestia lors de nos discussions avec eux.

Cet équipage permettra évidemment de combattre d’autres bateaux, mais il pourra aussi venir donner un coup de main sur la terre ferme, à l’image de ce qu’on retrouvait dans Assassin’s Creed Brotherhood.

Assassin’s Creed Odyssey sortira le 5 octobre prochain sur PlayStation 4, Xbox One et PC. Vous pouvez lire nos impressions sur le titre, mais aussi visionner une vidéo de la démo que j’ai eu la chance d’essayer.

À LIRE : Nos impressions sur Assassin’s Creed Odyssey

À VOIR : 60 minutes de gameplay d’Assassin’s Creed Odyssey

PARTAGER
Passionné de jeux vidéo et de sports, j'étudie présentement en Communication publique à l'Université Laval. Je suis aussi journaliste sportif pour le journal Impact Campus.