L’an dernier, en 2017, la sortie de la Nintendo Switch et des plusieurs titres lui étant exclusifs fut un vent de fraîcheur dans le monde des jeux vidéos. Super Bomberman R faisait partie de l’alignement de départ de la nouvelle console du géant japonais. Nous avions pu faire son test à ce moment et vous pouvez le consulter ici. Cette fois, Konami nous revient avec Super Bomberman R sur PlayStation 4. Est-ce que le portage sur la console de Sony est réussi et est-il supérieur à la version Switch d’un an son ainé?

Fiche technique

  • Date de sortie : 12 juin 2018 
  • Style : Action, Labyrinthe, Solo et Multijoueur
  • Classement ESRB / PEGI ESRB E10+ / PEGI 7
  • Développeur : Konami, HexaDrive
  • Éditeur : Konami
  • Langue d’exploitation : Voix anglaises, sous-titres français
  • Disponible sur Nintendo Switch, PS4, Xbox One et PC
  • Testé sur PS4
  • Prix lors du test : 54,99 $ CA / 29,99 €
  • Site officiel
  • Version envoyée par l’éditeur

Une histoire toujours aussi mince

Comme l’avait mentionné mon collègue Anthony il y a plus d’un an, le mode histoire de Super Bomberman R est très mince. En fait, ce n’est pas tant pas sa longueur que par l’intérêt qu’il suscite. En effet, ce mode est en fait une succession de niveaux typiques de la franchise Bomberman regroupés en mondes distincts. À chaque 8 niveaux, nous affrontons un boss qui peut quand même être intéressant au niveau de son design et de son niveau de difficulté. Ces ennemis de fin de monde font du bien au jeu car les 7 autres planches de jeu précédentes sont très redondantes tant dans leurs objectifs que dans leur visuel.

Un scénario lie chacun des mondes sans toutefois nous intriguer pour autant. En fait, les Bomberman se déplacent de planètes en planètes et à chaque fois, finissent par rencontrer le boss et le battre. Disons que bien que le visuel des séquences d’histoire est intéressant, l’histoire est tellement quelconque que, dans mon cas, je passais un peu par dessus sans trop m’en préoccuper.

Des contrôles horribles

J’ai personnellement pu essayer quelques parties de Super Bomberman R sur Nintendo Switch et mon expérience avec les contrôles étaient, dans mes souvenirs, bien correcte. Toutefois, dans le cas de la version PS4, mon expérience a été désastreuse. Je ne sais pour quelle raison mais la manette DualShock 4 ne répondait pas bien du tout aux commandes que je lui donnais. Un bon nombre de fois, je sentais une latence dans les mouvements et même, je n’arrivais pas à placer mes bombes à l’endroit voulu. Disons que ce n’est pas idéal quand il s’agit de l’action de base à utiliser dans la franchise Bomberman.

Une expérience multijoueur décevante

Mes problèmes de contrôles m’ont suivi dans d’autres sphères du jeu et disons que ce n’était pas très agréable surtout lorsque ceux-ci sont amplifiés par d’autres problèmes techniques majeurs. En effet, mon expérience de jeu multijoueur en ligne a été catastrophique.

Tout d’abord, les quelques fois que j’ai essayé de trouver des matches en ligne, je n’ai à peu près pas pu en trouver. Notamment, le mode classé où le jeu est supposé nous placer avec des joueurs de notre calibre, ne fonctionnait juste pas; je n’ai pas pu jouer une seule partie. En match rapide, j’ai réussi à trouver deux matches dans mes 3 séances de jeu où j’ai essayé le mode en ligne. Toutefois, ces dernières se sont avérées très décevantes étant donné que je n’arrivais qu’à trouver qu’un seul adversaire. Qui dit Bomberman en multijoueur, dit des combats intenses à quatre joueurs.

Néanmoins, rendons à César ce qui lui appartient, le multijoueur local, avec des amis, est toujours plaisant et énergique si, bien sûr, on fait abstraction des problèmes de contrôle. N’en demeure pas moins que j’ai eu du plaisir avec des amis et comme mon collègue Anthony le disait dans son test sur Nintendo Switch, j’avais l’impression de retourner 25 ans en arrière tant certains plateaux semblaient tout droit sortis de la version SNES de Bomberman. Ce qui n’est pas en soi un défaut, loin de là.

Quelques nouveautés et ajouts

Avec les mois qui ont passé depuis la sortie initiale sur Nintendo Switch, Super Bomberman R a reçu quelques mises à jour de contenu qui sont maintenant disponibles directement avec la version PS4. En effet, nous pouvons maintenant jouer au mode Grand Prix qui consiste en deux équipes (1, 2 ou 3 joueurs) qui s’affrontent pour récupérer des points. Que ce soit dans le mode cristal (la collecte ou la perte de cristaux donne ou perd des points à chaque équipe) ou le mode Bomberman Simple, l’équipe ayant obtenu le plus de points gagne.

Le mode Grand Prix a également permis l’apparition de nouveaux personnages ayant des pouvoirs spéciaux orientés soit vers la vitesse, l’attaque ou le soutien. Ces nouveaux avatars sont en fait des personnages issus des différentes licences appartenant à Konami. Par exemple, Snake (Metal Gear Solid), Simon Belmont (Castlevania), Goemon ou même Bill et Lance de Contra sont présents. Des personnages exclusifs par console sont également disponibles. Dans le cas de la PlayStation 4, il s’agit de Ratchet & Clank de la franchise du même nom. Sur Xbox One, nous pouvons contrôler Master Chief. Il s’agit d’ajout intéressants mais qui ne font pas une énorme différence sur le jeu en général.

Conclusion

Super Bomberman R est bel et bien un retour dans le temps pour la franchise tout en s’inscrivant dans les tendances actuelles. Comme précédemment mentionné, étant donné que j’avais essayé la version Nintendo Switch au préalable, mon expérience sur PS4 a été très décevante. Les problèmes techniques que j’ai subis étaient majeurs et difficiles à passer sous silence. Je ne m’attendais pas à grand chose de l’histoire et bien qu’elle soit mince, ce n’est pas là où le bat blesse. Les contrôles imprécis et l’incapacité de jouer en ligne ont été des irritants de taille dans mon test.

L’expérience entre amis étant satisfaisante, même avec les contrôles, elle sauve Super Bomberman R de la catastrophe. Toutefois, je vous suggère, si vous êtes fan de la série, d’opter pour la version Switch qui est, à mon avis, supérieure.

NOTES
Note
5.5
PARTAGER
Gamer depuis le moment où il a lancé ses premiers œufs sur Birdo dans Mario bros 2, François partage ses moments libres entre sa PS4, sa guitare et un terrain de soccer.Ses journées normales tournent autour des technologies de l'information où sa profession de géomaticien lui permet d'être geek même dans son milieu de travail.