Les fans de VR n’en ont pas toujours pour leur argent et encore moins pour les propriétaires de la PSVR Aim Controller. Cependant, la bonne nouvelle est que de nombreux studios qui développent toujours pour ces plateformes s’améliorent grandement. Alors que Farpoint m’ouvrait les yeux du potentiel de la réalité virtuelle, Bravo Team m’avait laissé sur mon appétit. Mais voilà qu’arrive du champ gauche un jeu dont je n’attendais rien intitulé Firewall Zero Hour.

Fiche technique

  • Date de sortie : 28 août 2018
  • Style : Réalité virtuelle / FPS / Action
  • Classement ESRB / PEGI : ESRB T / PEGI 16
  • Développeur : First Contact Entertainment
  • Éditeur : Sony
  • Langue d’exploitation : Seulement en anglais
  • Exlusivité PlayStation VR
  • Testé sur PSVR avec PSVR Aim Controller sur PS4 Pro
  • Prix de l’ensemble lors du test : 49,99 $ CA / 39,99 €
  • Site officiel
  • Version envoyée par l’éditeur

Un peu de nostalgie

Malgré la popularité des jeux de tir à la première personne encore aujourd’hui, plusieurs sont encore nostalgiques de l’époque des Perfect Dark et des GoldenEye de ce monde. C’est comme si dans la modernisation du genre, on avait perdu une partie de l’essence du genre. Je l’ai retrouvé en grande partie avec Rainbow 6 Siege, mais j’en ai aussi eu vent avec Firewall Zero Hour. Il y a un certain charme dans la simplicité de la jouabilité et la facilité avec laquelle on peut lancer une partie.

Le jeu se divise en deux modes. D’abord, le mode entraînement nous permet de tester nos talents contre l’intelligence artificielle en équipe ou en solo. Dans celui-ci, on peut être jusqu’à 4 coéquipiers pour jouer à l’attaque ou à la défense. À l’attaque, il suffit de premièrement trouver le pare-feu à désactiver qui nous permettra ensuite de pirater la console finale. La défense est un peu plus simple alors qu’il suffit de défendre les objectifs. Le truc est de couvrir tous les angles de chaque pièce contre les ennemis. C’est donc le choix parfait pour se pratiquer avant de se plonger réellement dans l’action.

L’autre mode s’intitule Contrats. Celui-ci est essentiellement le même que le précédent, mais à 4 contre 4 compétitifs contre d’autres joueurs. Encore une fois, on doit choisir entre l’attaque et la défense et la communication est essentielle. Comme chaque joueur peut avoir une artillerie différente, mieux vaut optimiser le tout en parlant avec le reste de l’équipe. Heureusement, tous les casques de PSVR sont munis d’un micro et d’un casque d’écoute ce qui encourage l’interaction.

Tout est dans la simplicité

Ensuite, comme je le mentionnais Firewall Zero Hour est agréable parce que sa prise en main est facile et intuitive. D’abord, le PSVR Aim Controller est mis de l’avant en étant un des rares jeux avec lequel le périphérique est compatible. Or, c’est ce qui permet au titre de ressortir du lot. En fait, c’est la première fois que le feeling se rapproche autant de celui d’une vraie partie de paintball.

Il suffit de bien positionner le fusil de sorte à avoir la mire au niveau de l’œil. Puis, fermer l’autre œil va nous permettre d’avoir une superbe précision grâce au laser rouge qui aide à viser. C’est vraiment impressionnant de voir la technologie qui se cache derrière le jeu.

Le reste est aussi tout aussi simple. On recharge avec le carré, le triangle nous permet de changer d’armes, le X nous laisse interagir avec les objets et le cercle est fait pour s’accroupir. Chacun d’eux est parfaitement positionné autour du joystick de sorte qu’on peut facilement les actionner en se déplaçant. Enfin, à l’avant de la manette se retrouve R2 et L2 qui activent notre équipement secondaire. Ça peut être une grenade, des C4, des munitions et j’en passe. Bref, rien de trop compliqué ce qui permet à n’importe quel joueur de rentrer dans une partie facilement. Cependant, maîtriser le jeu parfaitement et devenir un bon joueur en ligne est une tout autre histoire.

En dernier lieu, les maps sont plutôt bien équilibrées, diversifiées et de tailles parfaites pour que les matchs se déroulent à un bon rythme. C’est ce qui fait en sorte que faire quelques parties rapidement est facile et amusant.

Pour du VR entre amis

En conclusion, Firewall Zero Hour arrivera peut-être à court de contenu pour divertir un joueur solo. Certes, le premier titre de First Contact Entertainment n’est rien de moins que supérieur à tout ce qui se retrouve sur le marché du VR. En fait, il a même plusieurs longueurs d’avance sur les autres ce qui est surprenant pour un premier projet. Mais comme plusieurs titres multijoueurs, c’est surtout avec un ami qu’on en retire le plus de plaisir. Les nombreuses parties que j’ai fait avec un de mes potes se sont avérés vraiment amusantes et c’est le plus de plaisir que j’ai retiré avec cette technologie jusqu’à présent. Alors, trouvez-vous un groupe et préparez-vous les meilleures stratégies, car voilà enfin un vrai jeu VR qui en vaut la peine.

NOTES
Note d'enthousiasme
8
PARTAGER
Passionné de techno et surtout de jeux vidéo, j’ai un Baccalauréat en Administration des Affaires et j’adore mélanger les jeux vidéo à la finance. Curieux, je joue à presque tous les genres et je suis toujours prêt à essayer de nouvelles expériences vidéoludiques. Il y a toujours quelques nouveautés dans ma ludothèque prêtes à être jouées. Je suis le rédacteur en chef de Geeks & Com' et le responsable de la section Jeux vidéo.