Nous y voici dans la seconde portion du test de Gears 5, c’est-à-dire le multijoueur. Pour ceux qui n’ont pas eu la chance de lire la critique de la campagne, le tout est disponible en cliquant sur ce lien. Rapidement, la campagne constitue un bon présage pour le reste. Elle est solide, agréable à jouer et dispose de très peu de problèmes qui pourrait nuire aux modes en ligne, ce qui est encore une fois rassurant. Pour ce qui est du reste de la critique, nous vous invitons à la lire dès que possible.

En ce qui concerne le multijoueur, nous avons décidé d’en faire la critique dans un texte séparé tout simplement en raison de son importance à la franchise. Es-ce que le tout est aussi solide qu’il l’était précédemment? Est-ce que les joueurs y retourneront avec tout ce qui est disponible sur le marché aujourd’hui? A-t-on apporté assez de nouveautés pour qu’on y reste? Il ne faut pas oublier que la série Gears fût un des précurseurs à la popularité du multijoueur, comme les Halo, Call of Duty, Battlefield et j’en passe. Espérons qu’il a gardé ses lettres de noblesse et c’est dans ce test que nous le saurons!

Fiche Technique

  • Date de sortie : 10 septembre 2019
  • Style : Jeu de tir à la troisième personne
  • Classement ESRB/PEGI : M / 18
  • Développeur : The Coalition
  • Éditeur : Xbox Game Studios
  • Langue d’exploitation : Disponible en anglais, sous-titre anglais
  • Disponible sur Xbox One et PC
  • Prix lors du test : 79,99 $ / 49,00 € (gratuit avec Game Pass)
  • Site officiel
  • Version numérique envoyée par l’éditeur

Toujours aussi violent

Ici, on fonce directement : si vous croyez que Gears 5 était violent dans sa campagne, vous ne savez pas ce qui vous attend dans le multijoueur. Le sang gicle de partout pour notre bon plaisir, tant que ce n’est pas le nôtre, évidemment. Mais bon, assez parlé de liquide rougeâtre, parlons plutôt de tout ce qui est disponible dans le multijoueur de ce nouveau chapitre. Et avant cela, un beau constat, peu importe le mode que l’on choisit : les armes semblent bien balancées dans le jeu, ce qui n’est pas du luxe. On remarque assez rapidement que certaines sont moins puissantes que d’autres, tout comme dans la campagne, mais en général, le tout est très bien maîtrisé. Certaines armes auront une chance lors de combat rapproché comme les shotguns alors que d’autres seront meilleures à longue portée. Bref, un beau travail ici.

Le mode Versus

Dans ce mode, il y a tous les classiques auxquels nous sommes habitués, soit les fameux Team Deathmatch, King of the Hill, Escalation et Guardian. Alors que tous ces modes sont déjà apparus dans un Gears précédent, on n’y voit pas énormément de nouveautés, mais c’est sans aucun doute en raison de leur efficacité. Mais il y a par contre une grosse nouveauté qui se nomme Arcade. En effet, il est possible de jouer à tout cela dans une nouvelle mouture. Alors que l’on s’affronte à 5 contre 5, nous commençons le tout avec différents attributs selon la race choisie. Par la suite, on a la possibilité d’améliorer notre armement plus on prend de l’expérience dans ce mode.

Bien que le tout soit intéressant au premier abord, on y perd de l’intérêt comparativement à ce que nous sommes habitués normalement, soit les modes mentionnés plus haut. C’est un bel ajout, qui permet des parties de courtes durées, mais rien d’extraordinaire. Seul le temps nous dira si les gens continueront d’y jouer ou bien si les classiques prendront le dessus.

Le mode Horde

Le préféré de bien des gens, il est de retour pour notre bon plaisir. Pour ceux qui n’ont jamais eu la chance de jouer au mode Horde, je vous le conseille fortement. Flanqué de votre équipe, vous avez des vagues d’ennemis qui s’attaque à vous sans cesse, avec les premières vagues beaucoup plus facile et la difficulté qui monte d’un cran à chaque nouvelle vague qui se dirige vers vous. C’est la combinaison ultime en terme de communication avec votre équipe. Comme chaque personnage à des capacités différentes, il en vient à vous de les utiliser à bon escient et de vous assurez que vous serez en mesure de survivre durant les 50 vagues qui se présenteront devant vous.

Les cartes du mode Horde sont les mêmes que dans les autres modes multijoueurs, ce qui nous donne assez de choix pour y jouer durant longtemps. Il s’agit vraiment d’un des meilleurs modes pour les joueurs qui, comme moi, n’aime pas trop se faire démolir par les autres joueurs mais qui veut avoir du plaisir avec ses amis.

Le mode Escape

Nouveauté dans ce Gears 5, le mode Escape devrait plaire à une audience similaire à ceux qui aiment le mode Horde. Alors que le mode précédent nous mets dans un contexte où nous devons survivre en positionnant notre défense de façon intelligente, le mode Escape nous propose plutôt de mettre notre attaque à contribution. Après une courte cinématique dans lequel on voit notre héros placer une bombe dans une ruche ennemi, on se doit de se sauver de cet endroit. L’énorme différence réside dans le fait que nous ne sommes pas obliger de tuer absolument tous les ennemis devant nous.

En fait, c’est fortement déconseillé en raison du peu de munitions que vous avez. Les parties sont très rapide, en moyenne une vingtaine de minutes, et c’est un mode parfait lorsque vous jouez avec deux de vos amis. Par contre, si vous devez jouer avec des inconnus, la difficulté peut s’y trouver. Comme Escape n’est pas comme Horde où la stratégie est différente, réussir à faire comprendre à quelqu’un qu’on ne connait pas qu’il est préférable de se sauver plutôt que de tout éliminer n’est pas une sinécure. Bref, c’est pas avec ce mode que vous allez vous faire de nouveaux amis!

Verdict

Avec tous les modes multijoueurs à notre disposition et le fait que le jeu soit jouable entre plateformes, soit les joueurs PC et Xbox One, Gears 5 a beaucoup à offrir pour les amateurs. Est-ce qu’il sera en mesure de reprendre les devants dans le monde du eSport? Sa petite place au soleil est envisageable et si les développeurs mettent autant d’amour dans la continuité qu’ils en ont mis pour la sortie, il est possible que ce soit le cas.

Bref, si on résume la campagne ainsi que les modes multijoueurs combinés, on lui attribue la note suivante, qui est de…

NOTES
Note d'enthousiasme
8.5
PARTAGER
Planificateur numérique de jour, amateurs de jeux vidéo le soir, j'aime pas mal tous les genres et je peux en parler durant des heures, tant que cela se fait dans le respect. Ce n'est pas parce qu'un jeu est mauvais qu'il l'est pour tous. Sauf E.T. sur Atari. Ça, c'est mauvais.