Après le premier Darksiders porté sur Nintendo Switch, il allait de soit que le deuxième trouverait également sa place sur le marché un jour. C’est maintenant chose faite et il ne reste plus qu’à savoir si le jeu en vaut la chandelle ou non. Vous êtes averti, ça sent le réchauffé pas à peu près!

Fiche technique

  • Date de sortie : 26 septembre 2019
  • Style : Aventure / Action
  • Classement ESRB / PEGI : ESRB M / PEGI 16 /
  • Développeur : Vigil Games
  • Éditeur : THQ Nordic
  • Langue d’exploitation : Voix et textes en français et multilingues
  • Disponible sur PC, PlayStation 4, Xbox One et Nintendo Switch
  • Évalué sur Nintendo Switch
  • Site officiel
  • Version dématérialisée envoyée par l’éditeur

Que disait le test en 2015?

Il faut dire dès le départ que le jeu est sorti il y a fort longtemps et qu’il s’agit exactement du même jeu qu’auparavant. C’est pourquoi nous ferons référence au test que nous avions fait à l’époque. Plus tard, nous mettrons de l’avant ce qui s’applique uniquement à la version Switch.

Darksiders est l’un des Zelda-Like les plus réussis sur PC et consoles, mais aussi l’un des titres les plus acclamés depuis la sortie du premier opus, en janvier 2010. Bien que perfectible, le succès de ce premier jeu, centré sur le Cavalier de l’Apocalypse War, aura permis à Vigil Games de sortir une suite, Darksiders 2, juste avant le naufrage de THQ. Depuis, Nordic Games a repris les droits et Vigil Games s’est transformé en Gunfire Games quand plusieurs membres de l’ancienne équipe ont décidé de former un nouveau studio. Au programme, Nordic Games nous promet un contenu maximal et une amélioration graphique [par rapport à l’édition précédente]. Qu’en est-il réellement ?

La première chose à constater sur ce portage, c’est que le titre nous propose d’emblée une résolution maximale à 1080P. Adeptes des gros écrans, soyez donc ravis d’apprendre cette nouvelle hors du commun de nos jours (je vous rappelle tout de même que c’est un portage, et que c’est le minimum attendu sur cette génération pour ce genre de titre). Le jeu s’en sort donc dans les honneurs en ce qui concerne l’affichage, mais pas sur le plan framerate, puisque nous sommes très loin du 60 FPS constant, absent de ce portage. De quoi faire grincer un peu des dents. On se contentera tout de même du gameplay qui reste, malgré tout, assez dynamique.

De l’équipement, en veux-tu, en voilà!

Bourrés d’imperfections

Concernant la finition graphique, là aussi, quelques problèmes subsistent. Darksiders 2 possédait déjà quelques soucis de finition, avec certaines textures à la ramasse. Malheureusement, les autres imperfections, telles que l’ombrage en dent de scie ou l’aliasing constant sur une bonne partie des décors, sont toujours de mise. Cela reste moins important qu’auparavant, mais assez présent pour être discernable facilement. La direction artistique reste tout de même l’élément central de Darksiders 2 et plutôt bien rendu ici, pour ne pas dire excellente. Les nouveaux effets de lumières permettent une mise en avant non négligeable de cette DA.

Moins pardonnable, cependant, ce sont ces ralentissements intempestifs. Nous atteignons parfois les 5 minutes de saccades sous prétexte que le titre cherche se connecter sur internet. Rajoutons par dessus certains plantages du jeu ou bugs graphiques, et on pourrait se demander où est parti tout le temps de développement du titre. Soyons sérieux, rien de très grave à l’horizon, cette Deathinitive Edition rend tout de même hommage à sa première version d’origine en la sublimant, un peu. Mais tout ceci reste assez frustrant et ressemble plus à un prétexte à sortir le titre sur Xbox One et PlayStation 4 qu’autre chose.

Un petit air sympathique!

Contenu colossal

Qu’en est-il du contenu ? Tous les DLC et extensions sorties jusqu’à présent pour Darksiders 2 seront disponibles directement sur le Blu-Ray du jeu, sans débourser un pécule de plus. Déjà que le prix reste assez modique pour un jeu console, le contenu, lui, est gargantuesque pour plusieurs heures de fun à tout va. Vous avez de quoi faire, d’autant que la difficulté a été revue pour l’occasion. L’ajout du mode Deathinitive rendra d’ailleurs vos joutes avec Death fortement jouissives et ardues comme jamais.

Le loot a aussi été, a priori, réajusté pour une meilleure distribution. Il faut avouer que c’est assez difficile de juger sur cet aspect, puisque le titre original était de base assez généreux et correct. C’est encore le cas cette fois-ci.

Balade sur son cheval, Death?

Et cette version Switch, qu’en est-il?

Voilà pour le test conçu il y a de cela fort longtemps. Maintenant, cette version Switch, elle vaut la peine ou non? En mode portable, le jeu tiens aussi bien la route que le premier portage de Darksiders. Le framerate est aucunement problématique, le jeu tiens bien le coup et on apprécie grandement. En mode console de salon, c’est aussi bien et même mieux. Mais il ne faut pas se leurrer. Malgré un prix plus qu’intéressant, si vous avez déjà jouer à Darksiders 2 sur une autre console, vous avez aucunement raison d’y revenir. Le jeu est similaire avec rien de plus à se mettre sous la dent. Vous aurez été averti.

Conclusion

Darksiders 2 sur Nintendo Switch est un portage réussi, rien de plus. Ce que je veux dire, c’est qu’on nous offre rien qui n’a pas déjà existé. Tant mieux pour ceux qui n’ont pas eu la chance d’y jouer, tant pis pour les autres.

NOTES
Note d'enthousiasme
8
PARTAGER
Planificateur numérique de jour, amateurs de jeux vidéo le soir, j'aime pas mal tous les genres et je peux en parler durant des heures, tant que cela se fait dans le respect. Ce n'est pas parce qu'un jeu est mauvais qu'il l'est pour tous. Sauf E.T. sur Atari. Ça, c'est mauvais.