Les développeurs du studio montréalais Paper Cult continuent de travailler d’arrache-pied sur le jeu d’action Bloodroots. Le titre n’a toujours pas de date de sortie officielle, mais il sera disponible sur PC (Epic Games Store), Xbox One, PS4 et Nintendo Switch. Après avoir eu l’occasion d’essayer la démo de l’E3 2019, nous avons eu la chance de jouer au premier acte. Voici nos impressions !

Petit rappel

Le concept de Bloodroots est assez simple à comprendre. Avec votre personnage, vous devez éliminer l’ensemble des ennemis afin d’avancer dans le niveau. Ce titre d’action à la vue sur le dessus met l’accent sur les sensations avec la manette que son scénario. Même si pendant l’acte 1 nous avons pu en apprendre un peu plus sur ce dernier. De plus, si le titre sera disponible aussi sur PC à sa sortie, il est fortement conseiller de jouer avec un contrôleur.

Des niveaux ingénieux

Si la démo de l’E3 2019 de Bloodroots était assez courte, l’acte 1 que nous avons pu essayer cette fois-ci propose plusieurs heures de jeu. C’est, donc, un excellent moyen de pouvoir constater si les niveaux ont tendance à se répéter ou encore si le concept devient moins intéressant avec le temps. N’ayez crainte, jusqu’à maintenant Bloodroots ne deviens pas répétitif ni ennuyant. En effet, les niveaux sont très variés et l’utilisation de l’environnement est bien exploitée permettant d’offrir une très grande diversité. De nombreux objets sont disponibles dans l’environnement afin d’affronter vos ennemis. Que ce soit une branche d’arbre, un sabre ou même une roue de carrosse, les possibilités sont nombreuses. De plus certains de ces objets débloquent des capacités comme celle de pouvoir sauter plus haut ou de faire un bond vers l’avant très rapide. Les niveaux ont également été pensés pour utiliser ce type d’objet afin de faire avancer le joueur vers la suite de l’aventure.

Une direction artistique soignée

L’autre point marquant de ce Bloodroots est sa direction artistique. Extrêmement soignée, cette dernière permet au titre de se démarquer, mais aussi de proposer une expérience visuelle très agréables. Les effets de sang et d’armes sont bien exploités tout comme les différentes couleurs utilisées pour les décors. Si on peut avoir peur au départ que le jeu utilise pratiquement toujours les mêmes environnements, je confirme que pour l’acte 1 du titre développé par Paper Cult le tout est très diversifié. Je n’avais pas l’impression de toujours être au même endroit et au contraire la variété arrive très rapidement. À noter que si Bloodroots utilise un style pouvant faire penser à certains dessins animés, il est bien entendu conseillé pour un public mature.

Bloodroots
Des décors très variés

Faire le plus de points possibles

Un peu à la manière de série tel que Devil May Cry, Bloodroots permet de recommencer un niveau afin de récupérer quelques objets supplémentaires bien cachés ou encore d’améliorer notre pointage final. À la fin de chaque portion de chapitre, on peut se comparer avec les joueurs du monde entier et voir notre note finale. Cette dernière est influencée selon le nombre de combos, mais aussi la vitesse avec laquelle nous avons terminé le niveau. Au fur et à mesure, il est également possible de déverrouiller de nouveau chapeau pour notre personnage afin d’obtenir des caractéristiques précises tel qu’être plus puissant avec ses poings par exemple. Cependant, ces chapeaux ne peuvent pas être utilisés dans les nouveaux niveaux, seulement dans ceux que vous avez terminé une fois. Une bonne manière à mon avis de forcer le joueur à jouer comme les développeurs l’ont pensé au départ avant de donner l’occasion de personnaliser notre expérience au maximum.

Bloodroots gif 2.gif

Verdict

Alors que j’ai désormais passé plusieurs heures sur le jeu, je suis encore plus excité que je l’étais auparavant. Mes craintes concernant le manque de diversité ou encore le sentiment de répétition qui pouvait s’installer sont totalement disparu. J’ai cependant des réserves à savoir si cet élément sera reproduit sur l’ensemble du jeu et non pas seulement sur le premier acte. L’avenir semble prometteur pour le studio montréalais Paper Cult qui peut être fier de ce que l’équipe de développeurs à accomplis jusqu’à maintenant. Il ne reste plus qu’à obtenir une date de sortie finale et de compter les jours qui nous séparent de notre douce vengeance.

PARTAGER
Passionné de technologie, de musique, de jeux vidéo, de cinéma et de sports, je suis diplômé en communication. Depuis 2014, j'ai eu l'occasion d'écrire pour de nombreux sites tels que Game-Focus, l'Épée Légendaire et bien évidemment Geeks and Com'. J'ai également animé plusieurs émissions sur le web que ce soit des podcasts et des diffusions en direct notamment sur Gaming Live, l'ancienne Web-Tv de jeuxvideo.com. Je continue d'explorer ma passion pour la vidéo en ayant une chaîne YouTube connue sous le nom d'HypnoticMarc.