Qui de mieux que notre mignon petit Sackboy pour lancer une console de nouvelle génération ? Sony et Sumo Digital nous replongent dans l’univers de LittleBigPlanet avec un titre qui porte peut-être un nouveau nom, mais qui garde toujours le même charme. Sackboy A Big Adventure était donc prêt pour la PlayStation 5 (et la PS4) avec un jeu de plateforme presque complètement en 3D. Après Astro’s Playroom, une autre aventure accessible et amusante nous attendait sur la console, mais est-ce un incontournable ?

Fiche Technique de Sackboy A Big Adventure

  • Date de sortie : 12 novembre 2020
  • Style : Jeu de plateforme
  • Classement ESRB / PEGI : E / 7
  • Développeur : Sumo Digital
  • Éditeur : Sony
  • Langue d’exploitation : Offert en français
  • Disponible sur : PlayStation 5 et PlayStation 4
  • Testé sur : PlayStation 5
  • Prix lors du test : 79,99 $ CAD / 69,99 €
  • Site officiel
  • Code offert par l’éditeur

Un petit héros maillé plein de courage

L’aventure commence alors que l’effroyable Vex débarque à Patchwork Monde où notre petit Sackboy s’amusait avec ses amis. En deux trois temps mouvement, le vilain kidnappe tous les habitants du village sauf notre héros dans le but de construire son horrible intervertisseur. Celui-ci est une création diabolique qui va transformer ce monde innocent, joyeux et plein d’imagination en un endroit dangereux et cauchemardesque.

Sackboy A Big Adventure

Notre héros n’aura d’autre choix que de prendre son courage à deux mains et partir à sa poursuite. En chemin, il découvre la légende des chevaliers maillés qui veut que cet ordre de héros soit en mesure de protéger Patchwork Monde contre toutes les menaces. Est-ce que vous avez ce qu’il faut pour passer à travers les périlleux mondes qui vous attendent ?

Il y a beaucoup de charme dans Sackboy A Big Adventure. En commençant par les personnages secondaires qui nous accompagnent à travers chaque monde. Ils sont bien joués par leurs acteurs respectifs et animés de main de maître par l’équipe artistique. Franchement, au niveau de leur design, on constate le côté imaginatif et talentueux des développeurs. Qui plus est, avec un protagoniste silencieux, les autres personnages viennent compenser en ajoutant de la vie à notre parcours.

Sackboy A Big Adventure

Des tableaux créatifs

Puis, encore plus que ces personnages, les mondes ont carrément l’air d’être en vie. Que ce soit dans le monde de la glace avec les Yetis ou la jungle avec les singes pour ne nommer qu’eux, chaque tableau a son propre thème. Par exemple, dans le premier monde, un des tableaux est comme une grosse fête où tous les personnages vibrent au son de la musique. Sackboy doit donc suivre en quelque sorte le rythme pour faire son chemin et c’est l’excellente chanson de Mark Ronson — Uptown Funk qui joue. Ça m’a fait énormément sourire de voir les yetis enfiler leurs lunettes de soleil et les fleurs lever les doigts en dansant.

Or, je voudrais poursuivre sur le design des niveaux où Sackboy A Big Adventure a vraiment réussi. Il y a plusieurs jeux de plateformes où dans un même monde, les tableaux sont trop similaires. Ici, ce n’est vraiment pas le cas. Autant on peut se retrouver dans un tableau presque entièrement sur l’axe vertical pour ensuite enchaîner avec un qui est une descente sur rails. C’est franchement impressionnant et les développeurs accompagnent le tout d’autres niveaux secondaires comme des courses à la montre où la précision des sauts est super importante.

L’autre point qui témoigne de l’efficacité des designs de niveau, c’est le fait que chacun renferme plusieurs objets de collection qui n’est pas toujours facile à trouver. Parfois, je me suis replongé jusqu’à trois fois dans l’un d’eux avant de vraiment avoir fait le tour complet. C’est vraiment impressionnant et parfois nécessaire pour progresser, car il faut un certain nombre d’orbes pour passer au monde suivant. Et, c’est aussi bien amusant de pouvoir s’offrir de nouveaux costumes pour bien habiller notre petit Sackboy. C’est juste dommage qu’on n’ait pas un contrôle complet de la caméra.

Quand la DualSense s’en mêle

Ensuite, je ne pourrais pas conclure mon test sans parler des avantages de la PlayStation 5. Premièrement, visuellement le jeu est tout simplement sublime et va dans le même sens qu’Astro’s Playroom. La jouabilité est très fluide et je n’ai jamais eu de ralentissement d’image. Il y a énormément de détails dans chaque niveau et les personnages, dont Sackboy, sont très expressifs pour de simples jouets de maille.

Cependant, la plus grosse évolution passe encore par la DualSense qui brille encore dans Sackboy A Big Adventure. Encore une fois, c’est principalement par les effets de vibrations qui sont très bien exploités ici. Par exemple, on peut tout de suite le sentir dans nos doigts lorsque notre personnage se promène dans un champ de laine. Même les gâchettes adaptives sont mises en évidence en créant une tension lorsque notre personnage tient un objet lourd. Ça réplique bien le poids de l’item et la difficulté de le transporter.

Sackboy A Big Adventure

Verdict sur Sackboy A Big Adventure

En terminant, le plus récent titre de Sumo Digital est un excellent jeu de lancement pour la PlayStation 5. Bien qu’il prenne une approche assez accessible, il profite aussi d’un bon degré de difficulté. C’est un jeu qui a énormément de charme et qui va se démarquer grâce à son design de niveaux ingénieux. Enfin, Sackboy A Big Adventure devrait ainsi plaire à grand nombre de joueurs.

NOTES
Note d'enthousiasme
8.5
PARTAGER
Anthony est comme Batman puisqu'il mène une double vie. De jour, c'est un simple banquier, mais le soir et les fins de semaine il se transforme en rédacteur de la section jeux vidéo sur Geeks & Com' où il partage sa passion. On peut dire qu'il aime presque tous les styles, mais il a quand même un petit faible supplémentaire pour les jeux narratifs et les JRPG !