Nos impressions de Junkyard Simulator

J’imagine que dès la lecture du titre vous avez sans doute deviné que c’est moi, Marc-Antoine, qui s’est chargé d’essayer Junkyard Simulator. Comme son nom l’indique, il s’agit d’une nouvelle expérience vidéoludique de simulation dans lequel le joueur devient le propriétaire d’un entrepôt de ferraille. Nous avons eu l’occasion d’essayer le jeu dans le cadre d’une démo permettant de jouer aux premières heures du titre. Voici nos impressions !

Développé par le studio indépendant Rebelia Games et édité par PlayWay S.A., Junkyard Simulator reprend les principes de base de gestion d’un entrepôt de ferraille. En tant que nouveau propriétaire, il faut partir à la recherche de pièces en tout genre pour les revendre par la suite et faire du profit. Comme tout jeu de ce genre, il n’y a pas vraiment de scénario ou encore d’histoire captivante. En même temps, ce n’est pas ce que l’on demande pour ce type d’expérience.

Récolter, rénover et vendre

Tel que mentionné, le principe de base de Junkyard Simulator est assez simple à comprendre et la récolte, la rénovation et la vente sont intégrées directement au niveau de la jouabilité. Dès le départ, vous allez devoir apprendre à manier les différents outils mis à votre disposition pour réussir à extraire les pièces des différentes carcasses que vous allez croiser sur votre chemin. Par exemple, une fois le moteur retiré d’une voiture abandonnée, il sera possible d’utiliser une grue magnétique pour ensuite broyer les pièces et les récupérer dans votre entrepôt. Par la suite, il suffit d’utiliser votre tablette électronique pour suivre le marché et vendre au bon moment. En effet, le titre développé par Rebelia Games propose un système d’offre et de demande qui permet de faire fluctuer la valeur des ressources que vous récupérez. Il est, donc, conseille de garder au maximum vos ressources dans votre entrepôt et vendre au meilleur prix pour réaliser le meilleur profit possible. Pour éviter que ce soit trop long pour récupérer de l’argent, les développeurs utilisent un système de marché qui s’actualise au bout de quelques minutes seulement. Par la suite, on reçoit une notification sur l’écran et on peut facilement savoir quelle ressource est la plus intéressante.

Explorer votre terrain de jeu

Dans cette démo de Junkyard Simulator, nous avions à disposition un terrain de jeu suffisamment grand pour susciter l’intérêt d’utiliser les véhicules pour voyager un peu partout même s’il est possible de se promener avec une brouette. En terme de véhicule, on retrouve quelques options dont notamment une dépanneuse qui permet de récupérer les carcasses de voitures. Pour le moment, je n’ai malheureusement pas aperçu de possibilité de personnalité comme on le souhaite nos véhicules ni d’améliorer les performances de ceux-ci. J’espère que ces fonctionnalités seront disponibles sur le jeu final qui est censé être disponible d’ici la fin de l’année en version accès anticipée et uniquement sur PC. En terme de jouabilité, le tout se contrôle facilement avec la souris et le clavier et on comprend rapidement comment faire étant donné que comme plusieurs jeux du genre, le titre indique les touches en permanence dans le haut de l’écran.

Rénover et recycler

L’une des autres options proposées par Junkyard Simulator pour amasser de l’argent et faire fructifier votre entreprise est de récupérer les pièces de valeurs pour ensuite les réparer et les mettre en ventes. On découvre, donc, les autres options de jouabilité disponible soit ceux de la peinture, du sablage ou même de la teinture. La démo semble assez courte à ce niveau, mais j’ai bien apprécié cet aspect du jeu qui offre un peu de diversité dans notre aventure. Il faudrait, cependant, améliorer le système pour indiquer plus clairement les portions de l’objet qui a été rénové et ceux qui restent à réparer. Malheureusement, l’interface actuelle n’est pas très claire et il faut utiliser l’option permettant de savoir exactement les endroits où réparer pour connaître la bonne direction à prendre. L’aspect visuel n’est pas non plus très précis et on a dû mal si par exemple on a bien peinturé l’objet ou pas.

Une interface et une direction artistique peu innovantes

Même si ce n’est pas l’élément le plus important sur un jeu de simulation, je souhaitais tout de même faire le point sur l’interface ainsi que la direction artistique globale de ce Junkyard Simulator. À noter que j’ai uniquement eu l’occasion d’essayer une démo et que ce n’est pas nécessairement représentatif de la version finale à venir. Néanmoins, je dois avouer que l’aspect visuel global m’a un peu déçu alors que j’ai l’impression qu’il y a un filtre qui obscurcit grandement l’image. Il s’agit sans doute d’une technique pour tenter de cacher la faible résolution des textures, mais je crois que je préférerai une expérience sans ce type de filtre. L’interface est aussi encore problème à certains endroits notamment au niveau des traductions.

Verdict

L’idée sur papier de Junkyard Simulator reste intéressante alors qu’il est possible d’incarner un propriétaire d’entrepôt de ferraille. Le principe d’aller nous-mêmes chercher nos ressources pour ensuite les revendre sur le marché est bien et que le fait de pouvoir réparer et revendre des objets offre un peu de variété, le titre demeure assez discret et semble être un peu répétitif. Les améliorations présentes dans la démo notamment au niveau des véhicules ne sont pas assez nombreuses. De plus, ce genre d’expérience bénéficierait grandement d’avoir un mode multijoueur. Ce n’est pas la première fois que je le mentionne pour les jeux de simulation, mais un jour j’espère qu’un studio tentera ce type d’intégration. Bref, je reste sceptique jusqu’à maintenant et j’espère que l’accès anticipé du titre, disponible d’ici la fin de l’année, comprendra plus de fonctionnalités.

Geeks And Com' est LIVE! Cliquez ici pour venir nous voir!
CURRENTLY OFFLINE