Soul Hackers 2

Test de Soul Hackers 2 : pirater les âmes pour sauver l’Humanité

J’ai découvert ce spin-off de l’univers Shin Megami Tensei sur le tard lors de la sortie de Devil Summoner : Souls Hackers sur 3DS en 2013. À ce moment, Atlus lançait les jeux SMT à grandes pompes sur la console mobile de Nintendo. Entre celui-ci, SMT IV, Devil Survivor, Strange Journey Redux et Apocalypse, les fans de la série ont été choyé. Malheureusement, la compagnie n’a pas poursuivi sur cette lancée au début de la Nintendo Switch. S’il a fallu être patient, voilà que depuis 1 an, on nous enfile à nouveau les jeux de la série. En commençant avec un remaster de SMT3, suivi de l’excellent SMTV et bientôt la très attendue collection Persona. Cet été cependant, c’est l’heure de Soul Hackers 2, une suite qui était attendue depuis très longtemps.

Fiche Technique de Soul Hackers 2

  • Date de sortie : 26 août 2022
  • Style : JRPG
  • Classement ESRB / PEGI M17+ / 16
  • Développeur : Atlus
  • Éditeur : Atlus
  • Langue d’exploitation : Voix anglaises ou japonaises, sous-titres en français
  • Disponible sur : Xbox Series, Xbox One, PS4, PS5 et PC
  • Testé sur PlayStation 5
  • Prix lors du test : 79,99 $ CA / 58 €
  • Site officiel
  • Version envoyée par l’éditeur

Le retour des Devil Summoner

Rassurez-vous, ce n’est absolument pas nécessaire de jouer à Shin Megami Tensei: Devil Summoner: Soul Hackers avant de plonger dans celui-ci. Soul Hackers 2 se déroule au milieu du 21e siècle dans un Japon qui a des allures de Cyperpunk. Entre l’éclairage fluorescent et la technologie qui semble plus proéminente que jamais, le jeu nous plonge dans un curieux univers. Le tout sous une trame d’un cataclysme apocalyptique éminent et où deux sociétés d’évocateurs de démons soutiennent des doctrines différentes. Celle de Yatagarasu veut protéger le monde, alors que la société Phantom veut l’anéantir.

On y incarne une intelligence artificielle ayant une apparence humaine du nom de Ringo qui a été créée par l’agence Aion. Elle est d’ailleurs accompagnée d’une autre IA du nom de Figue et, ensemble, elles doivent s’assurer que deux personnages clés restent en vie. Le duo possède des pouvoirs surnaturels particuliers et elles sont envoyées en mission pour arrêter ladite apocalypse à venir. Or, c’est fidèle à l’univers Shin Megami Tensei pour ceux qui sont familiers avec la série.

Puis, Soul Hackers 2 nous rentre assez rapidement dans l’action contrairement à d’autres JRPG. On explore rapidement notre premier donjon et notre équipe de quatre se forme dans les 2-3 premières heures du jeu. D’ailleurs, notre groupe est formé de quatre personnages aux personnalités très variées qui ne se prennent jamais trop au sérieux. À ce niveau, on n’a pas la profondeur des personnages de la série Persona, mais ils sont amusants. Tout comme la prémisse et l’histoire qui sont assez prenantes pour nous garder en haleine. Bref, ça ne se compare pas à Xenoblade Chronicles 3 du point de vue scénaristique, mais ça reste un bon divertissement pour les fans du genre.

Soul Hackers 2 Groupe

À la sauce SMT

Ensuite, en ce qui concerne les combats, on est très fidèle à ce que la série nous a présenté. D’abord, comme avec la série Persona, les membres de notre groupe capturent des démons et chacun peut en équiper un. Celui-ci va déterminer les pouvoirs qui leur seront attribués et c’est important d’avoir une composition variée. Par la suite, en combat, chaque personnage enchaîne ses attaques au tour par tour et doit s’assurer d’exploiter les éléments de faiblesse des ennemis pour se donner l’avantage. Plus on réussit à attaquer ces faiblesses, plus on accumule de points d’enchaînement qui conclut le tour avec une puissante attaque de Ringo.

Bien sûr, comme dans tout bon jeu SMT, la fusion et la progression des démons représentent des éléments clés pour progresser. Franchement, chaque fois que je me suis buté à un donjon plus difficile, le simple fait de prendre quelques instants pour fusionner mes démons et les améliorer était suffisant pour me permettre d’avancer. Bref, ce n’est pas un jeu qui requiert beaucoup de « grinding », mais je vous recommande de faire quelques quêtes secondaires.

Or, parlant de quêtes secondaires, c’est là que j’ai trouvé Soul Hackers 2 peu inspirant. Ceux-ci n’amènent pas grande chose à l’histoire et, en plus, la plupart nous force à replonger dans des donjons qu’on ait déjà fait juste pour aller récupérer un item ou parler à un personnage. Bref, ça brise le rythme de l’histoire trop souvent à mon goût. Le seul point positif, c’est qu’elles nous permettent d’améliorer nos relations avec les membres du groupe. Ceci débloque des attributs spéciaux qui nous aident durant les combats.

Un beau style visuel, mais un design qui fait défaut

Dans l’ensemble, je trouve que Soul Hackers 2 est visuellement réussi. En effet, j’ai trouvé que les couleurs très vibrantes et le look des personnages tiré des animés cadraient bien. En ce sens, le moteur graphique Unity est bien exploité de sorte qu’on ne se sente pas une génération de console en arrière. D’ailleurs, ceux qui ont joué à Persona 5 vont probablement y voir plusieurs ressemblances. Par contre, du point de vue des décors et du look des personnages, le jeu a une touche bien unique.

Surtout, je n’ai jamais eu de ralentissement et, sur la version PS5, la fluidité d’image en 60 FPS sert bien le jeu dans les donjons. Certes, comme on se téléporte un peu partout dans la ville et qu’on explore plusieurs donjons, on se retrouve beaucoup devant l’écran de chargement. Cependant, ce n’est jamais très long. En plus, on nous accompagne avec une bonne trame sonore qui cadre bien avec le style futuriste et démonesque du jeu.

C’est juste dommage qu’au niveau des design de donjons, la qualité ne soit vraiment pas au rendez-vous. La plupart sont très linéaires et peu variés ce qui les transforme en corvées plutôt qu’en exploration palpitante. C’est surprenant, parce que la plupart des autres jeux récents de la série n’avaient pas ce problème. On dirait qu’on a un peu manqué d’inspiration une fois arriver devant Soul Hackers 2.

Soul Hackers 2 ville

Verdict sur Soul Hackers 2

Pour conclure, Soul Hackers 2 n’est pas le spin-off de Shin Megami Tensei dont vous allez vous souvenir dans 5 ans. Malgré une histoire intéressante, des personnages amusants et un gameplay réussi, le jeu trébuche à quelques égards. J’aurais aimé que les donjons soient aussi inspirés que dans Persona 5 et que les quêtes secondaires soient plus divertissantes. Les fans de SMT, comme moi, y trouveront probablement quand même leur compte surtout s’ils ont fini les autres jeux de la série. J’ai quand même eu du plaisir dans mon aventure grâce à la jouabilité et le sentiment de progression. Par contre, si c’est votre première visite dans l’univers, je vous recommande d’attendre les ports de Persona qui arrivent bientôt.

Soul Hackers 2
Test de Soul Hackers 2 : pirater les âmes pour sauver l’Humanité
L'histoire et les personnages
La jouabilité est excellente
Le sentiment de progression
L'équilibre au niveau de la difficulté
Le visuel unique
Le design des donjons
Les quêtes secondaires
Beaucoup d'écrans de chargement
7.5
Print Friendly, PDF & Email
author avatar
Anthony Gravel
Anthony est notre rédacteur chef et il écrit des tests depuis une dizaine d'années. Il a d'abord commencé avec le podcast de l'Épée Légendaire avant de rejoindre Geeks & Com' quelques années plus tard. On peut dire qu'il aime presque tous les styles, mais il a quand même un petit faible supplémentaire pour les jeux narratifs et les JRPG !