Lors de la Gamescom de cette année, j’ai pu m’assoir avec le scénariste de The Talos Principle qui m’a présenté le portage PlayStation 4 du jeu. En effet, The Talos Principle est sorti à la fin de l’année dernière sur PC et a connu un certain succès critique. Il revient sur PlayStation 4 dans une édition qui comprend le jeu de départ ainsi que son extension, Road to Gehenna. Que donne ce portage ? Mérite-il l’achat sur console ? Réponse dans ce test.

Fiche technique

  • Date de sortie : 13 octobre 2015
  • Style : Puzzle / Réflexion
  • Classement ESRB / PEGI : E / PEGI 7
  • Développeur : Croteam
  • Éditeur : Devolver Digital
  • Langue d’exploitation : Anglais, Français
  • Disponible sur PlayStation 4
  • Prix lors du test : 49,99$/€ (PlayStation Store)

Déjà comment définir The Talos Principle ? Jeu de réflexion axé sur la philosophie, il fait incarner une intelligence artificielle au joueur. Ce dernier erre dans les ruines de l’humanité, résolvant des énigmes le poussant à réfléchir sur la vie. En quelque sorte, pensez à un mélange entre Portal et votre cours de philosophie de Terminale et vous obtenez The Talos Principle.

Des puzzles addictifs

Vous l’aurez compris, dans The Talos Principle, vous résolvez des puzzles. Au début du jeu, vous vous réveillez dans un jardin et une voix, Dieu, vous indique que vous devez résoudre des puzzles et récupérer des sigiles qui débloqueront d’autres zones et d’autres puzzles.

Tout comme Portal, vous débloquez au fur et à mesure du jeu de nouveaux mécanismes de puzzle comme le laser, le cube… Les puzzles sont souvent difficiles mais jamais impossibles et la sensation d’accomplissement est réellement présente quand vous arrivez au bout d’un puzzle corsé.

The Talos Principle Deluxe Edition 02

To be or not to be ?

L’originalité de The Talos principle ne provient pas de ses puzzles mais de son aspect philosophique. En effet, vous incarnez un robot et le monde qui vous entoure n’est pas vraiment réel mais s’approche davantage d’une simulation possédant ses glitchs et ses frontières invisibles. Un programme informatique dans un programme informatique ? Pourquoi ? Dans quel but ? Devez-vous écouter Elohim, la voix qui vous parle tel un Dieu ?Ou devez-vous le défier et grimper en haut de la grande Tour qu’il vous a prescrit de découvrir ?

The Talos Principle devient rapidement une réflexion sur la nature même de l’existence, de l’humanité et la conscience. Sans cesse, vous vous poserez ces questions notamment suite à votre interaction avec les terminaux informatiques présents à chaque niveau.

La formule marche-t-elle toujours ?

Nous n’allons pas revenir sur les qualités du jeu de départ qui ne sont plus à prouver mais nous allons nous concentrer sur les spécificités de cette version PlayStation 4. Tout d’abord, d’un point de vue technique, il n’y a rien à redire, le portage est de qualité. Certes, ce n’était pas le point fort du titre sur PC mais je n’ai subi aucun lag, aucune chute de framerate, le portage est vraiment propre.

En ce qui concerne la maniabilité, encore une fois, certains pourraient préférer le combo clavier-souris surtout pour un jeu de puzzle à la première personne mais la manette fait amplement le travail. On manipule les objets et la précision n’en prend pas à coup par rapport au combo clavier-souris.

Un contenu gargantuesque

Autant on peut reprocher à Portal un contenu moyen en terme quantitatif autant ce reproche ne peut être fait à The Talos Principle. En effet, le contenu du jeu est juste immense. Pour compléter l’histoire principale et ses 100 puzzles, vous en aurez probablement pour 15h à 20h de jeu selon votre rapidité de résolution. A côté de cela rajoutez 12h environ pour l’extension Road to Gehenna qui est aussi bonne voire meilleure dans sa construction que le jeu de départ. Mais vous avez aussi plein d’à côté, des tonnes de QR codes à lire, des niveaux cachés, plusieurs fins différentes. Si vous voulez finir le jeu à 100% et obtenir le trophée platine tant convoité, prévoyez vraiment beaucoup de temps devant vous.

Conclusion

The Talos Principle remplit deux missions, c’est un jeu de puzzle très bien construit avec de très nombreuses énigmes qui se renouvellent très souvent. D’un autre côté, c’est un bon moyen de se poser des questions sur l’existence. La version PlayStation 4 est un bon portage. Elle tient la route techniquement et la maniabilité à la manette est tout aussi agréable que le combo clavier/souris. C’est donc un jeu que je vous recommande chaudement qui fera travailler vos méninges à coup sûr.

NOTES
Note
9
PARTAGER
Ingénieur Etudes & Développement sur Paris, la science a bercé ma jeunesse tout comme le sport, les jeux vidéo puis le cinéma, la technologie et tout dernièrement les séries TV. Enfant unique, je me laisse facilement emporter dans les mondes de SF, heroic-fantasy que peuvent fournir ces médias.