En 2014, quand le premier volume des Gardiens de la Galaxie est sorti, je ne savais vraiment pas à quoi m’attendre de ce film. Je ne connaissais rien de l’histoire de ces héros hors du commun ni de leurs principaux ennemis ou même ce qui fait d’eux des héros à part. J’ai été agréablement surpris par le film et ce serait un véritable euphémisme de dire que j’ai aimé le film. En fait, je le considère encore à ce jour comme mon film favori parmi ceux du « Marvel Cinematic Universe ». C’est donc avec un mélange de l’excitation d’un enfant qui entre dans un magasin de bonbons et la crainte de l’adulte trop souvent déçu par des suites de films que je suis allé voir les Gardiens de la Galaxie Vol.2.

Fiche technique

  • Date de sortie : 5 mai 2017 ( Canada ) | 26 avril 2017 ( France )
  • Genre : Action, Science fiction, Comédie
  • Classement : Tous publics (France)
  • Réalisé par : James Gunn
  • Distributeur : Marvel Studios
  • Titre québécois : Les Gardiens de la Galaxie Vol. 2

Un vol qui tourne mal

L’histoire se déroule quelque temps après les événements du volume 1. Ayant survécu à l’utilisation de la pierre d’infinité et après avoir terrassé Ronan L’Accusateur, nos héros ont acquis une réputation notable dans la galaxie. Engagés par le peuple de la planète Sovereign pour protéger de précieuses batteries d’énergie, les gardiens se retrouvent dans une bien fâcheuse situation quand leur employeur réalise que Rocket Racoon leur a volé quelques batteries. S’ensuit une série de péripéties qui nous permettent d’en découvrir un peu plus sur les origines du personnage de Star Lord.

Les mêmes thèmes adroitement maîtrisés

Ce qui a fait le succès du premier film est, avant tout, un parfait mélange entre les doses d’humour, d’action ainsi que d’émotions, et ce, sans compromettre la qualité du scénario. La formule est ici reprise et on passe par une panoplie d’émotions tout au long du film. Il y a aussi une belle continuité sur le thème de la famille et de l’importance de celle-ci.

Par contre, j’ai trouvé que le film comportait quelques longueurs. Ça ne m’a pas excessivement dérangé, mais certains dialogues s’éternisaient un peu. J’ai aussi eu de la difficulté à comprendre certaines réactions du personnage de Drax. On se rappelle que ce guerrier assez stoïque comprend toujours les choses au sens littéral. Dans ce second volume, Drax est bizarrement devenu beaucoup plus drôle, il rit très fort et longtemps à certaines situations qui ne sont pas particulièrement drôles, ce qui rend le tout un peu étrange.

Une explosion de couleurs

Au niveau visuel, c’est encore une fois dans la même palette extrêmement colorée que le premier film. Les effets spéciaux sont aussi très bien faits et bébé Groot est à croquer. On visite différentes planètes ainsi que plusieurs civilisations et elles ont toutes une très belle variété au niveau des habitants, des villes ou de la planète. Par contre, la diversité reste un peu moins approfondie que dans le premier volume.

En ce qui concerne la trame sonore, on demeure dans une belle ambiance rétro. J’ai un peu moins aimé les choix de musique, mais c’est surtout parce que je ne connaissais pas la plupart d’entre elles, contrairement à celle du «Awesome Mix Vol. 1». Si vous aimez la musique des années fin 70 et début 80, vous serez servi !

Conclusion

Une légère coche en dessous du premier opus, Gardiens de la Galaxie Vol.2 demeure un film extrêmement solide. Vous aurez un sourire accroché au visage du début à la fin et, peut-être même, une petite larme. Quelques détails auraient pu être améliorés, mais ce n’est rien d’assez important pour être lourd ou nuire à l’appréciation globale du film. Les cinq scènes « post-credit » laissent assurément place à une ou plusieurs suite(s) à grand déploiement.

NOTES
Note d'enthousiasme
8.5
PARTAGER
Je me considère avant tout comme un passionné de tout ce qui touche l’univers geek et otaku. Développeur web et logiciel de profession, je m’intéresse autant à la conception des jeux qu’aux produits finis. J’affectionne tout particulièrement les MMORPG, mais je demeure un touche-à-tout qui s’intéresse à presque tous les genres.