Un peu plus de 4 ans après la sortie de Chivalry: Medieval Warfare, voilà que les développeurs du studio Torn Banner sont de retour pour nous proposer une toute nouvelle expérience vidéoludique. Intitulé Mirage: Arcane Warfare, le titre est un FPS multijoueur compétitif et demandant aux joueurs d’utiliser leur dextérité afin de remporter la victoire. L’équipe de Geeks and Com’ vous offre le test complet du jeu sur PC.

Fiche technique

  • Date de sortie : 23 mai 2017
  • Style : Action et FPS
  • Classement ESRB / PEGI ESRB NA / PEGI NA
  • Développeur : Torn Banner Studios
  • Éditeur : Torn Banner Studios
  • Langue d’exploitation : Disponible uniquement en anglais
  • Disponible sur PC
  • Testé sur PC
  • Prix lors du test : 32,99 $ CA / 29,99 €
  • Site officiel
  • Version envoyée par l’éditeur

Une jouabilité toujours aussi exigeante

Les développeurs du studio Torn Banner ont acquis une grande expérience sur Chivalry: Medieval Warfare et reçus de nombreux commentaires de la part des joueurs. Toutes ces connaissances permettent à Mirage: Arcane Warfare d’être beaucoup plus complet, mais aussi d’ajouter de nouvelles fonctionnalités afin de proposer un jeu unique. Tel que mentionné un peu plus haut, le titre est un FPS multijoueur compétitif et de ce côté, les joueurs de Chivalry ne seront pas trop dépaysés. Bien entendu, le tout signifie que les néophytes ne doivent pas se décourager de l’exigence d’un tel jeu qui demande au joueur d’être très précis dans l’ensemble de ses mouvements et de ses attaques afin d’éliminer son adversaire. De plus, même si Mirage: Arcane Warfare propose un didacticiel, ce dernier ne s’attaque qu’aux bases et vous devez aller vous entraîner en ligne face à de vrais joueurs. Une fois maîtrisée, la jouabilité du titre est très agréable et très précise. De mon côté j’ai eu du mal à m’adapter n’ayant presque pas joué à Chivalry: Medieval Warfare, mais après quelques heures j’ai enfin réussi a effectuer quelques éliminations. Ce n’est pas un secret, pour être bon à Mirage: Arcane Warfare il faut de la pratique.

Une excellente direction artistique

Il va sans dire que l’un des points forts de Mirage: Arcane Warfare est sa direction artistique très colorée et beaucoup plus diversifiée que Chivalry. On y retrouve des environnements comprenant de nombreux détails. Les 11 cartes disponibles dans le jeu sont agréables à explorer et à découvrir. Les développeurs du studio Torn Banner ont aussi mis l’accent sur la verticalité et cette dernière est, selon moi, bien exploitée. À de nombreuses reprises, j’ai réussi à surprendre un ennemi alors que j’étais situé juste en haut de lui. Le tout ajoute encore plus de difficulté au titre, mais aussi offre la chance d’être beaucoup plus stratégique dans la façon dont nous éliminons nos adversaires.

Toujours concernant la direction artistique, les personnages ont leur propre personnalité et couleur tout en ayant des éléments personnalisables afin d’offrir une expérience unique à chaque partie. Pour modifier l’apparence de votre personnage, il vous suffit de gagner un niveau pour ensuite remporter de nouveaux costumes.

Des personnages et des compétences à profusions

Afin répondre aux demandes des joueurs, les développeurs du studio Torn Banner proposent un bon nombre de classes et de compétences interchangeables pouvant s’adapter à n’importe qu’elle situation lors d’une partie. Dans Mirage: Arcane Warfare la vitesse de déplacement et la résistance sont des éléments à prendre en considération selon l’adversaire que l’on affronte. C’est à ce moment précis que les classes entrent en action. Chacune d’entres-elles possèdent des statistiques précises à ce niveau et il faut, donc, faire attention à ne pas affronter un adversaire plus rapide sans quoi vous serez rapidement désavantagé.

8 classes sont disponibles dans Mirage: Arcane Warfare et même si chacune d’elles possède ses propres compétences et armes, il est possible de changer le tout à chaque mort. C’est de ce côté que je considère que le titre se démarque de ses concurrents. La victoire devient beaucoup plus accessible si chacun des membres de notre équipe s’adapte à la situation et n’hésite pas à changer de personnage s’il le faut.

Une communauté de plus en plus petite

Même si le jeu à de très bonnes bases, la communauté est de plus en plus petits et nous retrouvons de moins en moins de joueurs sur les serveurs. Il est, donc, très frustrant d’attendre de nombreuses minutes pour trouver une partie ou encore d’affronter toujours les mêmes joueurs. Selon les données recueillies sur Steam Charts, le record de joueurs connectés simultanément au cours des 30 derniers jours est 32. À l’heure à laquelle j’écris ce test, on retrouve 12 personnes sur le jeu uniquement. Qu’est-ce qui peut expliquer ce manque d’enthousiasme de la part de la communauté vidéoludique ? Malheureusement le studio n’a toujours pas émis de communiqué à ce sujet, mais devra bel et bien tenter de reconquérir plus de joueurs s’il souhaite que Mirage: Arcane Warfare ne s’éteigne pas en quelques mois. À noter que les modes de jeux présents dans le titre demandent un minimum de 19 autres joueurs avec vous pour lancer une partie publique.

Conclusion

Mirage: Arcane Warfare est un jeu beaucoup plus complet que son prédécesseur Chivalry: Medieval Warfare. Le studio a utilisé l’expérience acquise sur ce dernier afin de proposer une expérience intéressante tout en y ajoutant une direction artistique très colorée, mais aussi des cartes utilisant intelligemment la verticalité. Malheureusement. Mirage: Arcane Warfare ne bénéficie pas de la même réputation que son grand frère et aujourd’hui les serveurs sont pratiquement vides et il est presque impossible de trouver une partie publique. Sans compter les problèmes de connexion reliés à cette faible affluence. Le titre propose une jouabilité très agréable une fois que nous l’avons prise en main et je conseille le jeu à tout amateur de ce genre ayant assez d’amis pour pouvoir faire des parties en privés.

NOTES
Note d'enthousiasme
7
PARTAGER
Passionné de technologie, de musique, de jeux vidéo, de cinéma et de sports, j'étudie présentement en Animation et Recherche Culturelle à l'UQAM. Malgré mon jeune âge, j'ai déjà quelques expériences dans le domaine des communications. Rédacteur pendant 1 an pour le site Game-Focus, j'ai ensuite rejoint l'équipe de l'Épée Légendaire jusqu'à la fusion avec l'équipe Geeks and Com'. J'ai aussi eu l’occasion d'être streamer pour le site français Jeuxvideo.com. Je continue d'explorer ma passion pour la vidéo en ayant une chaîne YouTube connue sous le nom d'HypnoticMarc.