À l’heure des conflits mondiaux et de la dégradation de notre magnifique planète bleue, l’homme cherche de nouvelles façons de vivre. Cette recherche va de pair avec l’exploration spatiale. Il y a déjà de nombreuses personnes qui croient qu’un jour nous devrons quitter la Terre pour nous diriger vers une toute nouvelle planète. Mars arrive, donc, en tête de liste étant la planète la plus rapprochée et la plus accessible de la nôtre. Le studio Haemimont Games en collaboration avec Paradox Interactive, les créateurs de Cities Skylines, nous propose un tout nouveau jeu de gestion en lien avec cette envie de partir à la conquête de l’espace. Surviving Mars est comme son nom l’indique une expérience dans laquelle vous devez créer votre propre colonie sur la planète rouge. L’équipe de Geeks and Com’ vous propose son test complet de la version Xbox One de Surviving Mars.

Fiche technique

  • Date de sortie : 15 mars 2018
  • Style : Jeu de gestion
  • Classement ESRB/PEGI TBA
  • Développeur : Haemimont Games 
  • Éditeur : Paradox Interactive
  • Langue d’exploitation : Interface en français 
  • Disponible sur PC, PS4 et Xbox One
  • Testé sur Xbox One
  • Prix lors du test : 49,99 $ CA / 39,90 €
  • Site officiel
  • Version numérique offerte par l’éditeur

Une fine gestion

Paradox Interactive est bien connu par les joueurs de jeux de gestion. L’éditeur a souvent réalisé et financer d’excellents jeux tels que précédemment avec Cities Skylines qui est encore aujourd’hui l’un des meilleurs jeux de sa catégorie. Surviving Mars s’inscrit donc dans cette lignée d’expérience vidéoludique qui offre à la fois du contenu de qualité, mais aussi des défis qui permettent aux experts du genre de s’amuser également. Tel que mentionné un peu plus haut, dans Surviving Mars, vous devez coloniser la planète Mars. Il ne s’agit pas d’une tâche facile ! Dès le départ, l’endroit où vous décidez d’atterrir avec votre première fusée a des conséquences sur la suite de votre aventure. Il est essentiel de choisir un emplacement à proximité des différentes ressources à exploiter afin de s’établir rapidement et de réussi notre mission de colonisation. N’ayez crainte, les développeurs proposent aussi une option de démarrage facile afin de ne pas trop être décourager lors de vos premières parties. De mon côté, j’ai grandement apprécié les dizaines d’options disponibles avant de lancer une partie. On a la possibilité de choisir notre type de colonisateur, nos ressources et de choisir un commanditaire qui apportera les ressources financières nécessaires. Chacune de mes parties ont tous été différente et c’est un aspect qui est selon moi très important en termes de rejouabilité.

Les matières premières

Pour bien débuter votre partie, assurez-vous rapidement de créer les premières infrastructures générant les éléments essentiels à la vie. Que ce soit au niveau de l’énergie avec des panneaux solaires, avoir de l’oxygène et bien entendu réussir à récolter de l’eau dans les profondeurs de Mars. Tout au long de votre aventure, vous devez gérer ces trois éléments. Si vous manquez à votre devoir, votre nouvelle colonie va rapidement s’éteindre tout comme les ressources financières de votre commanditaire. Il faut un certain temps d’adaptation pour comprendre toutes les mécaniques du jeu et des différentes subtilités. C’est avec des essais et des erreurs que l’on réussit à être meilleur.

Un arbre technologique aléatoire

La science est au cœur de Surviving Mars. Les développeurs proposent d’ailleurs un arbre technologique aléatoire. Je dois l’avouer je ne connaissais pas du tout ce concept avant d’essayer ce titre. Néanmoins, le tout reste assez simple à comprendre. Lorsque vous explorez la planète Mars, vous pouvez approfondir vos connaissances et aléatoirement déverrouiller une nouvelle technologie. Bien entendu, vous devez aussi lancer vos propres recherches. Ces deux éléments se mélangent avec votre type de colonisateur qui influe aussi sur les compétences disponibles dans votre arbre technologie. À vous de tenter les différentes combinaisons pour obtenir les meilleures avancées technologiques possible. Encore une fois, cette idée est très bien amenée et j’ai eu un grand plaisir de ne jamais retrouver le même arbre technologique au cours de mes parties.

Les tempêtes de sable

Qu’est-ce qu’est un jeu de gestion sans catastrophe naturelle ? Depuis les tout premiers jeux du genre, ces événements aléatoires ont toujours amené une difficulté supplémentaire aux joueurs les plus téméraires. Surviving Mars n’échappe pas à ce concept clé et propose lui aussi ses catastrophes naturelles. Ici on parle principalement d’énorme tempête de sable. Ces dernières endommagent vos installations surtout si elles sont vulnérables à la poussière. En cas de tempête, il faut être prêt à toute éventualité et avoir les ressources nécessaires pour répondre aux trois éléments mentionnés un peu plus haut qui sont l’énergie, l’oxygène et l’eau potable afin de permettre à notre colonie de survivre. J’ai principalement remarqué que ma disposition de mes bâtiments pouvait grandement influencer les dégâts d’une tempête de sable. J’ai rapidement créé des réserves d’énergie, d’eau et d’oxygène relié avec des tunnels souterrains. En cas d’urgence, mes dômes de colonie pouvaient, donc, survivre et avoir accès eu leurs besoins primaux.

Une identité visuelle simple, mais efficace

Outre sa jouabilité et les différents éléments faisant en sorte que Surviving Mars réussit à proposer une expérience vidéoludique amusante, le titre propose une identité visuelle très colorée et qui rappelle fortement les premiers jeux de gestion. D’ailleurs, les développeurs ne s’en cachent pas, ils ont grandement été influencés par les années 1960 et souhaitaient retranscrire cette époque parfaite pour l’aventure et l’exploration. Sans être le plus beau des jeux, l’aspect visuel de Surviving Mars ne m’a pas du tout dérangé.

Encore plus de contenus

Une nouvelle fois, Paradox Interactive propose dès le départ aux joueurs de développeurs leurs propres mods qui viendront s’ajouter au jeu. Les plus imaginatifs d’entres-nous peuvent créer leurs propres bâtiments ou encore apporter des modifications au titre pour ensuite partager leur travail à la communauté. Ce type de fonctionnalité est souvent peu utilisé sur le marché et selon moi c’est ce qui permet à une expérience vidéoludique de traverser les époques et les années avec toujours de plus en plus d’intérêt.

Conclusion

Surviving Mars a répondu à mes attentes que j’avais placées en lui. Le titre propose une profondeur qui plaira aux experts du genre tout en y intégrant différentes options permettant aux néophytes de s’amuser également. Les développeurs ont réussi une fois de plus à proposer un titre unique riche en contenu qui offre des nouveautés et des surprises à chaque partie. Attention cependant, le jeu s’adresse bien entendu aux amateurs des jeux de gestion ! Si vous n’avez jamais joué à ce genre de jeu, Surviving Mars demeure assez complexe.

NOTES
Note
8.5
PARTAGER
Passionné de technologie, de musique, de jeux vidéo, de cinéma et de sports, je suis diplômé en communication. Depuis 2014, j'ai eu l'occasion d'écrire pour de nombreux sites tels que Game-Focus, l'Épée Légendaire et bien évidemment Geeks and Com'. J'ai également animé plusieurs émissions sur le web que ce soit des podcasts et des diffusions en direct notamment sur Gaming Live, l'ancienne Web-Tv de jeuxvideo.com. Je continue d'explorer ma passion pour la vidéo en ayant une chaîne YouTube connue sous le nom d'HypnoticMarc.